Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Netizen Report : Edition “Facebookistan”

Image de l’utilisateur Flickr opensourceway (CC BY-SA 2.0)

Ce bulletin de veille est une collaboration entre Chan Myae Khine, Weiping Li, Renata Avila, Sarah Myers et Rebecca MacKinnon.

[Sauf mention contraire, les liens renvoient vers des pages web en anglais.]

Facebook est à nouveau dans la ligne de mire en Europe suite aux modifications apportées à la politique de confidentialité du site. Dernièrement, la société a proposé un amendement de cette politique demandant aux utilisateurs d’accepter de partager leurs données avec d’autres applications que Facebook possède, avec une possibilité d’extension de l’utilisation de celles-ci pour la publicité ciblée hors du site. Cette proposition a immédiatement poussé les autorités irlandaises de régulation en matière de protection des données à demander une clarification urgente concernant les modifications des politiques de confidentialité.

Facebook doit également faire face aux préoccupations des pays scandinaves. En effet, les associations de défense des consommateurs de Norvège, de Suède et du Danemark ont écrit à la Commission européenne pour exprimer leurs craintes que le programme de publicité des « histoires sponsorisées » de Facebook, qui affiche des publicités dans les fils d’actualités des utilisateurs sans consentement préalable de ceux-ci, enfreignent la directive européenne relative à la confidentialité et aux communications électroniques.

Facebook a alors proposé une modification de sa « procédure de gestion du site ». Au lieu de laisser les utilisateurs voter les propositions de modification des politiques du sites, comme c’était le cas, le nouveau système permettra aux utilisateurs de commenter ces propositions et de poser des questions sur la politique de confidentialité. Facebook a expliqué que la procédure de vote avait donné lieu à « un système qui favorisait la quantité plutôt que la qualité des commentaires ».

Confidentialité

Le chien de garde des questions de confidentialité de Honk Kong a publié un avertissement sur les risques potentiels de l’utilisation de smartphones et d’applications mobiles après avoir mandaté une étude dont les résultats montrent que plus de la moitié des participants ne savent pas à quelles informations personnelles conservées sur leur smartphone ont accès les applications qu’elles téléchargent.

Google a été condamné à payer 22,5 millions de dollars suite à une décision de la Commission fédérale du commerce pour non-respect de la confidentialité des données de 190 millions d’utilisateurs via une utilisation irrégulière des cookies dans son navigateur Safari.

Censure

Reporters sans frontières a lancé un nouveau site web, We Fight Censorship, où pourront être publiés les articles, photos et vidéos ayant fait l’objet d’une censure ou donné lieu à la détention de leur auteur.

Le site d’acualité indépendant kyrghyze Ferghana News tente de casser un jugement d’interdiction reposant sur une résolution parlementaire de 2011. Les critiques pensent que l’interdiction a été motivée par la couverture que le site avait réalisé à propos des violences ethniques dans le sud du Kirghizistan en 2010.

Alistaire McAlpine, un politicien britannique accusé à tort d’abus sexuel sur mineur par la BBC, réclame des indemnisations aux personnes ayant parlé de l’information de la BBC sur Twitter à l’époque des faits. Selon The Economist, près de 1000 utilisateurs de Twitter l’avaient accusé et près de 9000 personnes avaient republiés des tweets le concernant. Au moins 20 utilisateurs de Twitter de renom sont concernés par le procès. Les personnes ayant moins de 500 followers sur le site de micro-blogging devraient présenter leurs excuses en ligne et faire un don.

Violence

Eduardo Carvalho, propriétaire et éditeur du site web brésilien Ultima Hora News, s’est fait descendre par deux hommes en rentrant chez lui. Il avait déjà reçu des menaces de mort à plusieurs reprises après avoir publié des articles critiquant des politiciens et les forces de police.

Les bureaux de Malaysiakini, le plus grand site malaisien indépendant consacré à l’actualité, ont été  perquisitionnés par la police qui cherchait des informations concernant un contributeur ayant rédigé un article dans lequel il se demandait pourquoi les Malaisiens indigènes devaient être musulmans. La descente de police s’inscrit dans une tendance de harcèlement visant les sites d’actualités qui se traduit par des menaces de la part de forces de l’ordre, des attaques en déni de service et des demandes d’information concernant le financement de ces sites.

Au Vietnam, un tribunal a confirmé la peine de 6 ans de prison pour un blogueur dissident, Dinh Dang Dinh, condamné pour avoir émis des critiques au sujet du gouvernement sur Internet. Selon des informations de Radio Free Asia, le blogueur aurait été battu et jeté dans un camion par la police après l’audience.

L’utilisateur de Twitter Park Jung-geun a été condamné à 10 mois de prison avec sursis pour avoir retweeté des messages de propagande de Corée du Nord. Il a été accusé de violation de la loi sud-coréenne relative à la sécurité nationale et de propagande en faveur du gouvernement nord-coréen. L’internaute a assuré que son action était ironique.

Législations nationales

Les autorités pakistanaises ont temporairement interrompu les services de téléphonie mobile dans les principales villes du pays, dont certaines zones de la capitale, Islamabad, la ville portuaire de Karachi et Quetta, dans le sud-est du pays, afin d’empêcher que des dispositifs mobiles soient utilisés pour faire exploser des bombes durant les importantes commémorations chiites.

Le bureau d’impôt de Hambourg a décidé de retirer rétroactivement le statut d’ONG de la Wau Holland Foundation, principal soutien financier de Wikileaks en Allemagne, prétextant que l’organisation « ne remplit pas les conditions requises à l’exercice d’activités bénéficiant d’avantages fiscaux ». La décision s’applique spécifiquement à l’année 2010, où Wikileaks a publié une série de document secrets.

Au Brésil, une nouvelle campagne [PT] a été lancée pour sauver le Marco Civil, une proposition de loi visant à définir les droits relatifs à Internet pour le pays. Le vote de cette proposition de loi a déjà été repoussé à plusieurs reprises et pourrait l’être indéfiniment.

Droits d’auteur

La Haute Cour d’Australie a rejeté l’appel d’Optus TV Now d’une décision de justice selon laquelle le produit d’un enregistrement d’un programme diffusé, qui permettrait aux clients d’Optus de conserver dans le cloud les émissions qu’ils enregistrent, enfreint la législation relative aux droits d’auteur. La commission australienne chargée de la défense des consommateurs et de la concurrence (ACCC) et eBay avaient appelé à ce que la législation relative aux droits d’auteur soit plus neutre en termes technologiques en réponse au jugement.

Souverains du cyberespace

Le ministère public kazakh a demandé à Google, à Facebook, à Twitter et à LiveJournal de retirer de la publication les pages présentant du contenu provenant des médias de l’opposition qui « incitent à la haine sociale ».

Gouvernance d’Internet

Google a mis en place le site Take Action où les internautes peuvent signer une pétition contre les propositions de réglementations de l’Union internationale des télécommunications (UIT) qui « pourraient augmenter la censure et menacer l’innovation ».

ICANN tiendra une réunion avec des représentant d’une cinquantaine de pays pour discuter des demandes de nouveaux noms de domaine générique de premier niveau, y compris .bbc de la BBC, .google, .docs et .lol de Google et d’autres, dont certains plus controversés, tels que .church et .islam. Google et Amazon ont déposé des demandes pour des termes plus communs tels que .book, .search et .app. Ce type de demande préoccupe beaucoup de gouvernements qui se sont exprimés en ce sens lors des discussions préliminaires à la réunion du comité consultatif gouvernemental d’ICANN.

Le Parlement européen a approuvé une résolution commune exprimant son soutien au maintien d’un modèle de gouvernance d’Internet transparent et participatif et demandant aux États membres de l’Union européenne de voter des propositions permettant « poursuivre la portée actuelle du [traité] et le mandat actuel de l’UIT… » lors de la conférence mondiale de l’UIT qui se tiendra en décembre à Dubai.

Cybersécurité

Des hackers pro-palestiniens, prétendument pakistanais ont pris pour cible des sites web et des réseaux sociaux israëliens, fermant le site national de Groupon et hackant les comptes Twitter et Facebook du vice-premier ministre Silvan Shalom pour envoyer des messages pro-palestiniens.

Au Pakistan, un groupe de hackers surnommé « eboz » a pris le contrôle de 284 sites web de nom de domaine .pk, y compris google.com.pk, microsoft.com.pk et apple.pk en modifiant les entrées DNS gérées par MarkMoniter et laissé un message en turc accompagné de la phrase « Pakistan à terre ».

Cyberactivisme

En Inde, de nombreux activistes, parmi lesquels Marx Anthonisamy, âgé de 63 ans, ancien professeur et auteur, a demandé la révision de la section 66A de la loi sur les technologies de l’information, jugée « arbitraire et anticonstitutionnelle ». Il a entamé une action en justice pour faire abroger cette loi.

Bytes for All, une organisation pakistanaise de défense des droits de l’homme, a lancé une campagne de 16 jours, Tack Back The Tech, afin d’encourager les femmes à raconter, partager et localiser leurs histoires de harcèlement en ligne.

Nouvelles réjouissantes

Sana Saleem, activiste et blogueuse pakistanaise, collaboratrice de Global Voices Online, a été sélectionnée par le magazine Foreign Policy et figure dans la liste Top 100 Global Thinkers 2012 pour ses efforts dans la lutte contre la censure en ligne dans son pays.

S’abonner au Netizen Report par courrier électronique

Pour des informations concernant les événements à venir concernant les libertés numériques, consultez le calendrier de Global Voices.

1 commentaire

  • […] les pages couples Vie privée : interpeller Facebook sur sa page perso, ça ne sert à rien Netizen Report : Edition “Facebookistan” Bug ou hallu ? Le jour où Facebook m’a rendue zinzin Panique chez les amis Facebook Cinq […]

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site