Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Au Mali, un coup d'Etat n'est pas un coup d'Etat

Ce n'est pas un nouveau coup d'Etat. Le président est toujours en place mais le premier ministre n'agissait plus dans l'intérêt du pays

Bakary Mariko, porte-parole de l'ex-junte militaire, justifie ainsi l'arrestation par l'armée du premier ministre malien Cheikh Modibo Diarra, qui a démissionné peu après avec son gouvernement. Un diplomate indique : “C'est Sanogo qui tire toutes les ficelles. Tant que nous n'aurons pas un authentique gouvernement de transition, nous continuerons à avoir ces problèmes”. Le désaccord entre l'armée et le gouvernement sur une intervention militaire internationale dans le Nord du Mali a été cité comme un des motifs de l'arrestation.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site