Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Arabie Saoudite : des femmes en prison suite à une manifestation pacifique

Aujourd'hui, un prince saoudien a déclaré qu'un homme sensé ne peut tolérer de voir des femmes descendre dans la rue pour manifester. Ces propos, tenus par Faisal bin Mishal, vice-gouverneur de la province de Al Qassim, font suite à la vive répression menée contre un sit-in organisé dans la ville de Buraidah en Arabie Saoudite par des femmes qui ont appelé lundi dernier au départ du ministre saoudien de l'intérieur [en anglais]. Des centaines de manifestantes ont été arrêtées tandis que d'autres citoyens sont poursuivis pour avoir soutenu ou aidé ces femmes.
Avant d'être arrêtées, les manifestantes ont enregistré des témoignages vidéo de ce qu'elles appellent « les crimes du ministère de l'Intérieur », racontant en détail ce qu'elles ont vécu lors d'un précédent sit-in. L'utilisateur wa3iclub a diffusé sur son compte les moments les plus marquants de cette vidéo, tous sous-titrés en anglais :

Dans la matinée du 1er mars, lendemain du jour de l'arrestation des manifestantes, plus de 160 hommes, 15 femmes et 6 enfants, pour la plupart des proches des femmes incarcérées, ont manifesté à Buraidah devant le bureau des enquêtes et de l'instruction (Bureau of Investigation and Public Prosecution). Comme rien ne se passait, ils ont décidé d'y passer la nuit. Une vidéo plutôt inhabituelle montre les contestataires en train de chanter la nuit devant le bâtiment officiel: “Prisonniers n'ayez pas peur. Votre dignité est la notre, votre sang est le notre ».” [en arabe]

La vidéo ci-dessous a été téléchargée sur YouTube par Raed Abu Faisal :

Le 2 mars au matin, tous les contestataires furent arrêtés. Amnesty International rapporte [en anglais] que :

Au moins 176 hommes et femmes ont été arrêtés plus tôt dans la matinée, après avoir organisé une manifestation pacifique devant le bureau des enquêtes et de l'instruction à Buraidah, un ville située au nord de la capitale Riyad, dans la province de Al Qassim.

Le 3 mars, plus tôt dans la journée, le vice-gouverneur de Al Qassim, Faisal bin Mishal, rencontrait plusieurs dizaines de personnalités religieuses et notables de la ville pour parler des évènements récents. Marya al-Fahad, la fille d'un des participants de cette réunion, a publié ceci sur son compte Twitter:

الأمير : لا يرضى عاقل أن تخرج للشارع امرأة .. والدي : العاقل لا يدفع المرأة للخروج للشارع لذا ننهي القضية من جذورها . #اعتصام_بريدة

@_muora: Le prince dit : « un homme sensé ne peut tolérer de voir des femmes descendre dans la rue ». Mon père, quant à lui, dit : « Un homme sensé ne pousserait jamais les femmes à descendre dans la rue ». Il faut régler le problème à sa base.”

Plus incroyable encore, un citoyen qui apportait des couvertures aux manifestantes le 26 février a été poursuivi et interrogé par la police secrète. Avant d'être arrêté, il a eu le temps de télécharger une vidéo dans laquelle il explique ce qu'il est en train de vivre [en arabe]:

https://www.youtube.com/watch?v=OKQkMtAYiJ8

A ce jour, il est toujours incarcéré. Selon Abdullah al-Saidi, membre de l'Association saoudienne pour les droits civils et politiques :

هارون العقيل اعتقل لتقديمه بطانيات للمعتصمات واليوم سيحال للمحاكمة مع رفض طلبه توكيل محامي !

@abdulllah1406 Haroon al-Aqeel a été arrêté pour avoir apporté des couvertures aux manifestantes, et il passera aujourd'hui devant le tribunal. On lui a refusé le droit d'avoir un avocat.

Il déclare :

سنناضل للحصول على نسخة من صك الحكم الذي سيصدر على هارون العقيل ليوضع في متحف وتنظر إليه الأجيال القادمة

@abdulllah1406 : Nous tacherons par tous les moyens d'obtenir une copie du jugement qui sera prononcé contre Harron al-Aqeel afin de pouvoir l'accrocher dans un musée pour que les générations futures puissent y avoir accès ».

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site