Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Un blog pour désamorcer les préjugés entre le Maghreb et les pays du Golfe

“Si la géographie n'est que la séparation la plus évidente entre la péninsule arabique et les pays du Maghreb, les idées fausses biaisées sur les uns et les autres ont laissé place à des malentendus et des stéréotypes qui ont imprégné jusqu'à l'élaboration des politiques gouvernementales.” C'est par cette déclaration que le nouveau blog Bil3afya se présente à ses lecteurs.

Le blog a été créé par deux blogueuses. Il s'agit de Samia Errazzouki (@charquaouia), qui est une écrivaine américano-marocaine, dont les recherches portent sur ​​l'économie politique du Maroc et les réformes. Elle est également co-éditrice de la page de Jadaliyya sur le Maghreb et membre de l'équipe éditoriale du site Mamfakinch. L'autre fondatrice est Mona Kareem (@monakareem), une apatride du Koweït. Elle est la fondatrice de Bidouns, droits des apatrides, et elle écrit pour la version anglaise de Alakhbar en anglais et Global Voices Online, entre autres.

Le but de ce blog est d'aborder les stéréotypes communs entre les deux régions, et d'entamer une conversation qui recherche les points communs tout en offrant à chacun sa propre lecture de ces différences.

Sur Twitter, les internautes se félicitent du projet. Aux Emirats Arabes Unis, Al Marri nationale Saqer écrit :

@saqeram: les publications sur les relations entre le Maghreb et les pays du Golfe par @monakareem & @charquaouia sur le blog @bil3afya sont intéressantes. Consultez les : http://bil3afya.blogspot.com/

Et Elizabeth Tsurkov, en Israël, ajoute :

@Elizrael : Nouveau blog intéressant visant à améliorer la conversation entre le Maghreb et les pays du Golf http://bit.ly/NKH1TD par @MonaKareem & @charquaouia

Bien que le blog soit encore à l'état embryonnaire, les articles publiés à ce jour abordent des sujets allant de la politique aux séries TV, en passant par les perceptions culturelles mutuelles entre les deux régions.

En discutant de l'un des stéréotypes des personnes de la péninsule arabique, y compris de son pays d'origine, le Koweït, Mona a écrit dans un article :

Lorsque je me suis rendue au Caire, étant quelqu'un qui vient du Golfe, le stéréotype était  « j'ai un puits de pétrole dans ma cour » et donc, je devais les aider à leur trouver un emploi ou les noyer dans les pourboires. Aux États-Unis, beaucoup d'Arabes que j'ai rencontrés, y compris ceux du Maghreb, me considéraient comme la fille riche et gâtée de l'embouchure du Golfe, qui n'avait pas de soucis pour étudier mais uniquement le souci de profiter de son temps.

Elle a ensuite écrit sur les conditions de vie auxquelles des personnes apatrides (les bidoun) font face au Koweït. Puis elle s'est intéressée aux pays voisins comme l'Arabie saoudite, Bahreïn, les Émirats Arabes Unis, Oman et le Qatar :

Pour un pays aussi riche que l'Arabie Saoudite, avec toutes ces décisions de versements continus d'argent ci et là, personne ne peut imaginer comment vivent des milliers de Saoudiens pauvres. La question de la pauvreté en Arabie Saoudite est très grave et elle affecte un grand nombre de Saoudiens, pas seulement les travailleurs immigrés ou les apatrides.

Controversial Kuwaiti cartoon depicting a Moroccan man

Bu-Qutada: Une caricature controversée du Koweït représentant un Marocain

 

Il y a quelques années, un dessin animé, appelé Bu Qutada wa Bu Nabee, représentait le Maroc comme corrompu et ses femmes comme des putains avides, qui tentaient de piéger les hommes koweïtiens en les épousant. Dans l'un des articles de Bil3fya, Mona Kareeem écrit sur ​​cette série et sur les stéréotypes qu'ont les hommes du Golfe sur ​​le Maroc, présenté comme le lieu où on peut s'adonner aux drogues et réaliser ses fantasmes sexuels.

Elle a ensuite écrit au sujet d'incidents similaires dans les pays voisins du Golfe :

Ces stéréotypes ont été mélangés à de l'humour, justement, durant les dernières années, les stéréotypes au Koweït concernaient les jeunes hommes qui fantasmaient sur une visite au Maroc. La controverse a fait que des hackers marocains ont piraté quelques sites koweïtiens, et par conséquent, le gouvernement koweïtien a présenté des excuses pour un acte commis par un établissement de média privé. Je crois que c'était là le pic de l'affrontement Maghreb-Golfe.

Quelque chose de semblable s'est produit récemment sur Twitter, sur une plus petite échelle, lorsque certains Saoudiens ont commencé à parler à travers un hashtag #Maroc des Marocains et du sexe, ce qui a insulté les Marocains.

Fondamentalement, la culture tribale du Golfe leur fait croire qu'ils sont les plus protecteurs de leurs femmes (de l'honneur) et qu'au contraire, les Marocains ne le sont pas, du moment que la prostitution existe au Maroc. L'idée de l'honneur et de la morale pour la mentalité typique du Golfe peut être mieux comprise par la “garde” de la liberté des femmes, surtout en apparence.

 

Dans un autre article, tout en évoquant les liens croissants entre la monarchie du Maroc et celles de la Péninsule arabique, Samia s'exprime sur le renforcement de ces monarchies, avec pour intérêt commun de rester au pouvoir à tout prix.

La politique étrangère du Maroc envers l'Iran est supposée être affectés par ces liens, finalement, il y avait aussi des liens économiques, visibles de façon claire à travers l'accord de libre échange que le Maroc a signé avec les Emirats arabes unis (EAU), et la proposition du Maroc de devenir membre du Conseil de coopération du Golfe, mais cette inclusion dans le CCG n'a jamais été expliquée, ni publiquement mentionnée non plus après la déclaration initiale :

En dépit de la distance séparant le Maroc du Golfe, la politique étrangère du Maroc est fortement influencée par ses liens avec les monarchies du Golfe et sa décision de s'insérer dans la géopolitique du Golfe, même si cette décision lui coûterait l'arrêt de coopération avec d'autres pays. Cela était particulièrement évident en mai 2011, lorsque le Maroc a été proposé à l'adhésion au Conseil de coopération du Golfe (CCG)

 

Jusqu'à présent, cinq posts ont été publiés dans le blog, mais nous attendons avec impatience de nouvelles publications, et peut-être plus de contributeurs de ces deux régions ou d'autres pays arabes également.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site