Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Au Myanmar, Aung San Suu Kyi défend un projet de mine soutenu par la Chine

Tous les liens dirigent vers des sites en anglais.

Une commission d'enquête, dirigée par la chef de l'opposition birmane Aung San Suu Kyi, a fait des recommandations afin qu'un projet controversé, la mine de cuivre de Monywa, soutenue par la Chine, poursuive ses activités et ceci en dépit du fait qu'elle ne donne pas de travail aux habitants et qu'elle viole les normes environnementales. Ceci a amené les activistes birmans qui s'opposaient à la mine à manifester contre Suu Kyi et son rapport.

Le rapport officiel [my-birman] publié le 12 mars 2013 indique aussi que le projet devrait améliorer les garanties environnementales et établir un programme détaillé de compensation pour les habitants.

La commission a été créée par le gouvernement l'année dernière pour enquêter sur la violente dispersion d'une manifestation sur le site de la mine. Le rapport de 10 pages confirme l'utilisation par la police anti-émeute de gaz lacrymogènes pour disperser les manifestants, des habitants, des activistes, et des moines qui s'opposaient à la poursuite des activités de la mine. Le rapport recommande également aux autorités la transparence sur le contrat passé entre la Holding Economique de l'Economie du Myanmar (UMEHL) et la Compagnie Wan Bao (chinoise).

Beaucoup d'internautes semblent satisfaits à la lecture du rapport, le premier de la sorte au Myanmar. Nathan Maung commente [my-birman] brièvement ce rapport :

Le rapport et Aung San Suu Kyi sont applaudis

Je viens de lire le rapport de la commission d'enquête sur la mine de cuivre de Latpadaung. J'admire la qualité du travail fourni par la commission dirigée par Daw Aung San Suu Kyi. Ce rapport ne va pas être accepté par tout le monde mais il reflète toutes les promesses initiales de faire la vérité. (Ceux qui sont trop sensibles et ne sont capables que de critiques ne devraient pas le lire). Ce que la commission préconise, c'est que l'UMEHL et Wan Bao devraient amender le contrat en toute transparence pour que le projet puisse se poursuivre.

Zay Htet ajoute[my-birman]:

C'est un rapport très détaillé. Ce n'est pas difficile de le mettre en application avec de la bonne volonté. Il y a beaucoup d'exemples [de projets] dans d'autres pays qui sont réalisés. Je suis d'accord avec ce projet. C'est une expérience inestimable et ce début de coopération est un grand pas en avant. Je m'en réjouis.

Htet Linn lui aussi affrime [my-birman] que le rapport est juste :

Daw Suu (Daw Aung San Suu Kyi) est incroyable. Ce qu'elle a réalisé est remarquable, faire des propositions gagnant-gagnant aussi intelligentes, alors que tout le monde pensait que c'était un piège politique qui lui était tendu.

Des manifestations contre Aung San Suu Kyi

Mais certains habitants de la région de la mine de cuivre ont manifesté contre le rapport et contre la compagnie Wan Bao et demandent un arrêt complet du projet.  Au même moment, Suu Kyi s'est rendue à Monywa pour y tenir une conférence de presse le 13 mars 2013. Des activistes ont également manifesté contre le rapport à Yangon. Ils réclament [my-birman] que “toute personne qui soutiendra le projet, quelle qu'elle soit, soit considérée comme criminelle devant l'histoire”.

Copper mine protest

Des habitants de Monywa manifestent contre le raport d'investigation sur la mine de cuivre. Capture d'écran de la vidéo d'Eleven's Media sur youtube

Suu Kyi a rencontré les manifestants et a rappelé à ses détracteurs qu'ils ont le droit de manifester contre elle et devant son domicile de Yangon, dans le respect de la loi. Suu Kyi est soutenue par de nombreux internautes, en particulier sur Facebook. Voici quelques uns des commentaires:

Myo Kyaw Htun[my-birman] : Manque d'information, étroitesse d'esprit – difficile de traiter avec ces hommes politiques. Un peu de tolérance s'il vous plaît pour quelqu'un qui, malgré son âge, court partout pour résoudre les problèmes. Dès qu'il se passe quelque chose, si la seule réaction est de manifester et de ne rien faire, il n'y aura aucun progrès et on reculera.

Andy AP: Je me demande s'ils ont réellement lu le rapport du début à la fin ???

Kyaw Thu Tun[my-birman] : S'ils ne sont pas d'accord, qu'ils aient le courage de manifester contre le gouvernement. Pourquoi crient-ils “Nous ne voulons pas de Daw Aung San Suu Kyi”, alors qu'elle n'a fait courageusement que son devoir de parlementaire nommée par le gouvernement, sans parti pris pour le gouvernement ou Wan Bao, sans soutenir leur travail et sans être tenue pour responsable de ce qu'ils ont fait.

Lin Thurein[my-birman] : Daw Aung San Suu Kyi est entrain de résoudre la pagaille mise par la junte militaire, dont notre actuel président. […] Comme personne n'osait affronter une situatiion si sensible, ils lui ont confié cette pagaille. Elle a courageusement accepté et fait son devoir de responsable public. Comment peut-on dire que les conclusions (du rapport) ne sont pas justes simplement parce que l'on ne les accepte pas ?

May Thingyan Hein[my-birman]: Daw Aung San Suu Kyi ne devrait pas être la cible des manifestations. Ils devraient lire le rapport d'investigation attentivement. Elle a fait des recommandation de réformes spécifiques que le Ministre des Mines, UMEHL et la compagnie Wan Bao devraient suivre. […] Le public devrait leur demander (à UMEHL, le Ministère et WanBao) de suivre précisément toutes ces recommandations.

Mommy Htar[my-birman] : C'est très clair. La commission a mis en évidence les inconnvénients du projet et demande aux parties prenantes de modifier le contrat pour y inclure un mode de compensation (pour les habitants) transparent et de refaire le processus d'évaluation de l'impact de la mine sur les agriculteurs et l'écosystème. Ils ont par exemple noté la faible compensation reçue par les agriculteurs dans le contrat actuel. L'avis de la commission ne peut pas être “faites ou ne faites pas”. Ils ne peuvent que “décrire” la situation.

La compagnie Wan Bao et UMEHL ont annoncé leur intention de se plier aux recommandations faites par la commission. Alors que le gouvernement a formé un comité chargé de s'assurer que les réformes seront mises en place avant que le projet de mine ne démarre.

Cet article a été écrit par Chan Myae Khine, le titre est de l'équipe rédactionnelle.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site