Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Les iLabs : pour un développement contextualisé

(Article d'origine publié le 4 mars 2013)

Concevoir une technologie susceptible d'être utilisée dans le monde entier dans de nombreuses situations est une solution efficace – il est toutefois nécessaire de l'adapter afin d'éviter qu'elle ne soit un véritable échec.

L’InSTEDD conçoit des outils ouverts et construit des installations locales pour la santé, la sécurité et le développement. Différents projets utilisent des téléphones portables pour la création de logiciels basés sur les SMS et la voix, et adaptables en vue d'être utilisés dans le monde entier.

Afin d'utiliser ces outils au mieux, l'InSTEDD a ouvert deux “Innovation Labs” (iLabs), des start-ups situées au Cambodge et en Argentine. Les iLabs travaillent sur les solutions à apporter aux projets humanitaires et afin de répondre aux besoins locaux à l'aide de technologies adaptées au contexte.

Les iLabs reconnaissent qu'en s'appuyant sur l'interprétation à l'échelle locale plutôt que sur des “experts” étrangers, ils peuvent apporter des connaissances locales sur ce qui fonctionne – ou pas – socialement – en étendant leur impact au delà de la vie d'un projet unique. Ces programmes sont conçus en gardant à l'esprit cette flexibilité contextuelle.

Estamos convencidos de que los programas y tecnologías más eficientes se desarrollan a través deprocesos flexibles e iterativos, y se basan en la participación activa de las comunidades a las que deben servir… Nuestra experiencia nos indica que el uso de métodos ágiles y centrados en el usuario para diseñar y desarrollar tecnologías móviles permite la recolección confiable, el procesamiento y el análisis de los datos.

Nous sommes convaincus que les programmes et les technologies les plus efficaces sont développés dans le cadre de processus flexibles et itératifs, et qu'ils s'appuient sur la participation active des communautés qu'ils doivent servir… Notre expérience montre que le recours à des technologies agiles et centrées sur les utilisateurs permet de réaliser de manière fiable la collecte, le traitement et l'analyse des données.

- Boris Krygel sur le blog de l'iLab Amérique latine.

L'iLab de Phnom Penh, Cambodge

L'iLab de Phnom Penh, Cambodge

En s'appuyant sur la participation active des communautés locales, les iLabs travaillent avec des programmeurs locaux afin de développer des expertises, tout en encourageant l'innovation régionale par le biais de “hackerspaces”, “devcamps”, “barcamps”, etc. Il n'empêche qu'au début, le contexte de l'Asie du Sud-Est était bien différent de celui de l'Amérique latine.

Utilisation par des personnels médicaux communautaires et par des urgentistes à Mukdahan, en Thaïlande, d'un système de surveillance sanitaire basé sur des outils mobiles visant à répondre plus efficacement aux problèmes de santé publique.

Des personnels médicaux communautaires en Thaïlande utilisent le système de surveillance InSTEDD basé sur des outils mobiles pour répondre plus efficacement aux problèmes de santé publique.

Une start-up au Cambodge ne peut sans doute pas se payer le luxe de faire des expériences, au risque d'échouer. Au contraire, l’iLab Asie du Sud-Est accepte l'échec, qui participe du processus d'innovation. Un environnement tolérant face au risque favorise la volonté d'expérimenter des idées novatrices, même si, au final, elles n'aboutissent pas.

A Buenos Aires en revanche, l'InSTEDD a considéré que le contexte préexistant était totalement différent. Alors qu'il y avait déjà au Cambodge une culture de l'utilisation de la technologie pour le développement social, le nombre de programmeurs cambodgiens expérimentés était limité. L'Argentine comptait déjà sur de nombreux programmeurs travaillant sur divers projets technologiques – même si c'était rarement pour le développement social. C'est ce qui explique l'adoption à l'iLab Amérique latine d'un modèle de partenariat avec un organisme technique local. En travaillant avec un groupe de développeurs de logiciels préexistants, plutôt qu'en constituant et en formant leur propre équipe – ils peuvent concentrer leurs efforts sur la mise en place de passerelles avec des organismes locaux à vocation sociale, sur la collaboration à des projets et sur la participation à des groupes de travail et à des événements.

Une infirmière vaccine un bébé dans une clinique communautaire. Les outils InSTEDD sont utilisés dans cette clinique afin de fournir une assistance dans la gestion des ressources et la surveillance des maladies.

Une infirmière vaccine un bébé dans une clinique communautaire. Les outils InSTEDD sont utilisés dans cette clinique au Cambodge afin de fournir une assistance dans la gestion des ressources et la surveillance des maladies.

Les réponses apportées au contexte local ont des incidences sur la forme des organismes ainsi que sur la technologie qu'ils développent. Verboice, l'une des technologies conçues avec les iLabs et utilisées à travers le monde, est un logiciel destiné à être accessible aux programmeurs et aux utilisateurs. En s'appuyant sur des réussites passées avec les technologies SMS, Verboice permet à tout un chacun de créer et de réaliser des projets voix interactifs basés sur la téléphonie mobile. Les messages peuvent être enregistrés et lus dans n'importe quel dialecte ou langue au moyen de téléphones mobile, en permettant aux appelants d'accéder simplement à des informations à partir du clavier de leur téléphone.

Ils présentent des tutoriels sur leur blog :

Le programme n'a pas vocation à être lourd et difficile à gérer ; le directeur de l'ingénierie de la plateforme InSTEDD, Nicolas de Tada, écrit sur son blog,

“… nous travaillons selon des méthodes agiles en réalisant des choses rapidement et en les essayant avec les personnes qui les utiliseront dans les meilleurs délais possibles. Nous favorisons la simplicité et l'évolutivité…”

Verboice a été utilisé pour des projets aussi divers que l'unité d'intervention d'urgence de la Croix-Rouge de San Francisco – et était utilisé dans le cadre du programe Baby Monitor.

Piloté dans la région Ouest du Kenya avec Population Council, Baby Monitor est utilisé dans des situations dans lesquelles une femme enceinte, vivant dans une région éloignée, a plus de chances d'être jointe sur un téléphone portable qu'un professionnel de la santé ; des questions conçues par des cliniciens lui permettent de donner des réponses pour déterminer la nature des soins qui doivent lui être prodigués.

Le Baby Monitor du Population Council (également sur Facebook)

Le Baby Monitor du Population Council (également sur Facebook)

Ce projet pilote a permis à l'InSTEDD de tirer différents enseignements sur le programme et sur l'importance de la “conception autour de l'humain” – ainsi, il est apparu qu'il était problématique d'utiliser les boutons 1 et 2 du téléphone pour répondre oui/non : trop proches l'un de l'autre, ces boutons ont tendance à donner lieu à des réponses incorrectes et à couper la communication ! en associant l'option oui/non aux boutons 1 et 3, les erreurs sont devenues moins fréquentes. Par ailleurs, alors que le modèle conçu à l'origine commençait par une série de questions spécifiques sur l'état de santé de l'utilisateur, l'iLab est arrivé, par essais et erreurs, à la conclusion que la première question devrait être “Avez-vous actuellement une urgence ?”

Organigramme du système Verboice en Khmer (langue pratiquée au Cambodge) montrant les étapes d'enregistrement des patients séropositifs.

Organigramme du système Verboice en Khmer (langue pratiquée au Cambodge) montrant les étapes d'enregistrement des patients séropositifs.

Verboice est actuellement utilisé au Cambodge grâce à un financement du Spider Center, un organisme créant de nouveaux projets en partenariat avec BBC Media Action, Marie Stopes International et l'Organisation internationale du Travail, tous actuellement en phase de test.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site