Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

L'Espagne a de l'argent pour les taureaux, mais pas pour ses citoyens

En février dernier, le gouvernement du Parti Populaire (PP) a accepté de débattre d'une initiative citoyenne présentée devant le Congrès, visant à reconnaître la tauromachie “bien d'intérêt culturel” dans toute l'Espagne, la majorité absolue du PP au parlement étant le facteur déterminant. On estime qu'en Espagne plus de 500 millions d'euros sont investis chaque année dans les combats de taureaux alors que les prestations sociales subissent une austérité drastique.

En Espagne, une Initiative législative populaire est un des mécanismes permettant la participation citoyenne à la politique. Aux termes de la Loi Organique 3/1984, toute initiative sera examinée si elle est soutenue par un minimum de 500.000 signatures. De fait, seules huit initiatives ont atteint le Congrès, dont seule une a été adoptée en 30 ans, ce qui, de l'avis de beaucoup, reflète la véritable place des citoyens dans le système politique.

Graphic representation of the ILP (Popular Legislative Initiative)

Représentation graphique de l'ILP (Initiative Législative Populaire)

Le choix du PP au moment de valider (ou non) ces pétitions semblait clair le 12 février, quand deux initiatives se sont présentées : l'ILP (Initiative Législative Populaire) en faveur de la tauromachie et une autre, qui malgré le soutien de citoyens en plus grand nombre, n'a pas eu un accueil égal. Il s'agissait d'une ILP contre les expulsions, présentée par la Plate-forme des personnes affectées par les hypothèques (PAH) [en espagnol], visant à empêcher les situations de familles continuant à payer un appartement dont elles ont été expulsées. Malgré son presque million et demi de signatures, cette ILP n'a été approuvée que sous une forte pression publique. Pour sa part, l'initiative pour nommer la tauromachie “bien d'intérêt culturel” a rassemblé 590.000 signatures et, bien que n'ayant compté au Congrès que le soutien du PP, de l'UPyD [Union du Progrès et de la Démocratie] et de l'UPN (Union de la Ville de Navarro), elle a été adoptée par 180 voix pour, 40 contre et 107 abstentions.

An anti-bullfighting concentration in Las Ventas, 2012. Image from Diana Moreno for Demotix.

Rassemblement anti-tauromachie à Las Ventas, 2012. Photo Diana Moreno pour Demotix.

Le PP, un parti pro-tauromachie

Le Parti Populaire a toujours été notoirement en faveur de la tauromachie, et pas seulement avec l'adoption sans délai de l'ILP, qui entraînera le retour des courses de taureaux en Catalogne (où elles avaient été interdites fin juillet 2010), et, selon la Communauté de Madrid, empêchera qu'il y ait des “endroits avec des manifestations culturelles interdites.” La liste est longue.

Dans son programme électoral, le PP a promis de défendre la pratique tauromachique, probablement la seule promesse à être tenue. Ses élus ne cachent généralement pas une passion qui se traduit souvent dans les lois-mêmes qu'ils adoptent. Ainsi, Esperanza Aguirre, ancienne présidente de la Communauté de Madrid (qui a investi 2.197.407 euros pour les questions taurines dans le budget général de 2012, selon PACMA [en espagnol]), s'est vu reprocher 350.000 euros [en espagnol] de dépenses en 2012 pour la promotion des taureaux au lieu d'utiliser ces fonds à une politique active de l'emploi. Ignacio González, son successeur, a considéré les combats de taureaux comme “la fête nationale la plus importante d'Espagne.”

Afin de faire des taureaux un “élément intangible du patrimoine,” le ministre de la Culture José Ignacio Wert a créé une commission pour sauvegarder [en espagnol] la fête. Ce n'est pas tout : le gouvernement ayant pris les rênes de la télévision publique, les courses de taureaux, dont la diffusion avait été interdite en 2006 pour protéger l'enfance, sont revenues dans les programmes. Selon une étude attribuée à la fondation Altarribia [en espagnol], 564 millions d'euros d'argent public sont investis chaque année pour financer les courses de taureaux… malgré les critiques citoyennes de ces largesses en temps de coupes dans la santé et l'enseignement : à Madrid, par exemple, 67% des gens désapprouvent ces subventions [en espagnol].

Cartoon by Ferrán Martín. Used with permission. (From top to bottom: "EXPEL THEM! EXPEL THEM! / Who? Those who say that neither the bulls nor any other animals have the right to liberty and life or those that are shouting demands for a change to the mortgage law? / What do you think, sir? / Ah, no...! I asked you first..."

Dessin de Ferrán Martín, reproduit avec permission. (De haut en bas : “QU'ON LES EXPULSE ! QU'ON LES EXPULSE ! / Qui ? Ceux qui disent que ni les taureaux ni tout autre animal n'ont le droit à la liberté et à la vie, ou ceux qui réclament en criant une modification de la loi  hypothécaire ? / A votre avis ? / Ah, non…! J'ai demandé en premier…”

Réactions

Bien que l'ILP contre les expulsions ait créé une mobilisation qui a mis la question tauromachique au second plan, le rejet de l'appellation des taureaux “bien d'intérêt national” a aussi suscité de nombreuses protestations. L'initiative, qui, si mise en application, autorisera encore davantage de subventions à la fête, a déjà généré des mouvements pour s'y opposer, comme la pétition sur Change.org [en espagnol] (qui a déjà atteint près de 17.000 signatures), une manifestation le 28 février [en espagnol] et de nombreux commentaires sur Twitter :

 @_issacrosa: Más cornás da el banco: PP se da prisa para que haya toros en Cataluña este verano. Los desahuciados pueden esperar.

@_issacrosa: La banque nous encorne encore : le PP se dépêche pour qu'il y ait des taureaux en Catalogne cet été. Les expulsés n'ont qu'à attendre.

@bassileo: Receta PP para salir de la crisis: Más Toros, más Vaticano, menos Educación y Investigación Científica… Resultado: Un país en decadencia.

@bassileo: La recette du PP pour sortir de la crise : Plus de taureaux, plus de Vatican, moins d'Education et de Recherche Scientifique… Résultat : Un pays en déclin.

@jordi_fdez00: La gente del PP se pone como una moto por la subvención al cine español pero ven perfecta la enorme subvención a los toros…

@jordi_fdez00Les gens du PP s'excitent pour la subvention au cinéma espagnol mais voient parfaitement l'énorme subvention aux taureaux…

Bien entendu, des utilisateurs de Twitter se prononcent aussi en faveur de la tauromachie :

@JóvenesTaurinos: Hoy es un día Histórico. Puerta Grande para la Tauromaquia. La unión hace la fuerza. Enhorabuena a todos!!

@JóvenesTaurinosAujourd'hui est un jour historique. Un triomphe pour la tauromachie. L'union fait la force. Félicitations à tous !!

@6TOROS6: Cientos de aficionados y profesionales en el Congreso #ILPTAURINASÍ toreros, novilleros, banderilleros, ganaderos, apoderados, prensa

@6TOROS6: Des centaines d'aficionados et de professionnels au Congrès #ILPTAURINASÍ toreros, novilleros, banderilleros, ganaderos [éleveurs], avoués, presse

@pabmontes: Prohibir es de leninistas como los son muchos en la izquierda radical “antitaurina”. Viva la libertad y vivan los toros #ILPesDemocracia

@pabmontesInterdire est le fait de léninistes comme le sont beaucoup dans la gauche radicale “anti-taurine”. Vive la liberté et vive les taureaux #ILPesDemocracia (#ILPégaleDémocratie)

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site