Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Maldives : Une affaire de viol qui pourrait faire réfléchir les touristes

[Tous les liens de ce billet renvoient vers des pages web en anglais.]

L'indignation internationale s'amplifie contre le jugement d'un tribunal des Maldives, prononcé le 26 février 2013, qui condamne une jeune fille de 15 ans, victime de viol et d'abus sexuels. Elle se verra administrer 100 coups de fouet en public à ses 18 ans.

Plus d'un million de personnes ont signé une pétition sur Avaaz.org, exhortant les autorités des Maldives à protéger cette jeune fille et à mettre fin aux condamnations à flagellation des femmes et des enfants pour punir les relations sexuelles hors mariage. La pétition menace de s’en prendre à l'industrie touristique du pays si le président Mohamed Waheed n'agit pas.

Selon un rapport de Minivan News, la jeune fille à été victime d'abus sexuels dès 2009 et les autorités publiques successives n'ont pas réussi à la protéger.

Le tribunal l'a condamnée à 100 coups de fouet et à 8 mois d'assignation à résidence pour avoir confessé un cas particulier de relations sexuelles consenties -non liées au viol- avec un homme. Elle a d'abord fait l’objet d’un interrogatoire en 2012 après la découverte du corps d’un bébé enterré dans la propriété familiale. Son beau-père a alors été accusé du meurtre du bébé et d'abus sexuels sur mineure tandis que sa mère a été incriminée pour dissimulation d'abus sexuels.

Capital of Maldives, Male. Image by hmed Shuau. Copyright Demotix (30/10/2009)

Male, capitale des Maldives. Photo d'Ahmed Shuau. Copyright Demotix (30.10.2009)

Dans la précipitation de l'enquête, la police n'a pas fourni de conseils avisés à la jeune fille et a obtenu une déposition permettant de la poursuivre. Le bureau du Procureur général a affirmé qu'un aveu de fornication ne leur laissait d'autres choix en vertu de lois des Maldives. En janvier 2013, lorsque les accusations ont été portées contre la jeune fille, le gouvernement a annoncé qu'il allait revoir et modifier les lois qui victimisent les femmes et les mineures ayant subi des abus sexuels.

Amnesty International a immédiatement condamné les accusations. Abbas Faiz, chercheur pour l’antenne nationale d'Amnesty Intenational, rappelle que les victimes présumées de viol et d'abus sexuels ont besoin de conseils et de soutien pas d'être poursuivies en justice.

Lorsque le tribunal pour enfants a condamné la jeune fille en février, la nouvelle fut couverte par de grands médias dont la BBC et CNN. Face à la perspective d'une polémique internationale, le gouvernement s'est engagé à réexaminer le cas et à faire appel à une instance supérieure. Le Parti religieux Adhaalath a soutenu le verdict du tribunal.

La décision du procureur général d'utiliser la confession de la jeune fille comme preuve dans le cadre d’une accusation à l’encontre de celle-ci a été fortement critiquée.

#OperationEndherima

Suite au verdict, des militants des Maldives ont commencé à utiliser le hashtag #OperationEndherima sur les réseaux sociaux pour monter une campagne dans le but de protéger la jeune fille et de dénoncer les injustices qu'elle subit. 

@AdduHaanee : Les petites filles devraient sourire, rire et construire des maisons en Lego. Et non pas être punies pour des crimes qu'elles n'ont pas commis #OperationEndherima

@Ismaar1 : Vous n'avez pas besoin d'être un super héros pour lutter contre l'injustice. Rejoignez #OperationEndherima Réclamer la justice n'est pas un crime.

@azaf_riza : Nous vivons dans une société patriarcale dirigée par des crétins… La victime est encore plus victimisée et sera marquée à jamais #OperationEndherima

La pétition d'Avaaz

La situation a attiré l'attention du monde entier après le lancement de la pétition sur le site Avaaz.org, le 20 mars 2013, signée par 1 million de personnes en 3 jours.

Les Maldiviens ont réagi en ligne à la campagne menée par Avaaz, tout en continuant à commenter l’affaire via le mot-clic #OperationEndherima :

@shafeeu (Hamid Shafeeu) : En 3 jours, un million de personnes ont exprimé leur indignation qu'une enfant violée soit fouettée. Un million de personnes. #Shame #OperationEndherima

@Nuvana : Tout Maldivien sain d'esprit doit reconnaitre que punir une victime de viol au lieu de la protéger est inhumain et aberrant. #OperationEndherima

@dorinbakedbeans : Hey @DrWaheedH la pétition d'Avaaz vient juste d'atteindre 1 million de signatures. C'est plus que les touristes en 2012.

Avaaz a l'intention de publier une annonce dans les magazines de voyages pour presser le gouvernement des Maldives à abolir la flagellation comme punition :

Le tourisme est la poule aux œufs d’or des élites des Maldives dont font partie les ministres. Rassemblons 1 million de signatures cette semaine et menaçons le président Waheed de ternir la réputation de ses îles via des publicités-choc sur Internet et dans les magazines de voyage jusqu’à ce qu’il innocente la jeune fille et abolisse cette loi inhumaine. 

Maleeh Jamal, ministre adjoint du tourisme, a déclaré qu'une telle campagne négative aurait non seulement des répercussions sur l'industrie du tourisme au Maldives, mais également sur le reste du pays. Des utilisateurs de Tweeter, militants de l'opposition, réagissent et utilisent cette affaire pour attaquer le gouvernement :

@asoa : @Nuvana 14 ans Rihana, Sh. Bilehfahi a été fouettée durant le service de @MohamedNasheed et @Velezinee à la magistrature. #FuckOperationEndherimaa

#OperationEndherima est également critiqué pour ne pas avoir exposé l'affaire « Hoara ». Ibrahim Rasheed, haut-responsable du Parti démocratique maldivien (MDP) a été accusé de relations sexuelles consenties avec une mineure. Il a affirmé plus tard l'avoir épousée.

@asoa : @kudanai #OperationEndherima silence sur l'affaire Hoara Ibb parce qu'il est du MDP. #FuckOperationEndherimaa

Les réactions, tant des Maldiviens que des étrangers, sont partagées au sujet de la stratégie d'Avaaz de cibler l'industrie du tourisme. L'éditeur du site internet de tourisme eTurboNews soutient le boycott du tourisme au Maldives :

@FarahDidi : #Maldives Le ministre du tourisme s'inquiète des effets négatifs de la péitition d’@Avaaz sur le tourisme. Mais il ne s'inquiéte pas de la flagellation des mineurs. http://sun.mv/english/10890

Certains estiment que cibler l'industrie du tourisme est la seule possibilité de contraindre les autorités à rectifier les injustices flagrantes liées au système pénal des Maldives. Néanmoins, d'autres considèrent qu'une campagne négative sur le tourisme n'aurait pas seulement des conséquences sur les politiciens, comme le pense Avaaz, mais sur l’ensemble de la population qui dépend de l'industrie du tourisme pour subsister. On estime à 30 000 le nombre d’habitants employés par ce secteur, sans compter les personnes qui en profitent indirectement grâce à des services tels que l'approvisionnement en poissons et en légumes, les services de transport et la vente de souvenirs.

Les militants québécois d’Anonymous (@AnonQC) considèrent que la campagne devrait cibler certains sites touristiques spécifiques, comme ils l’expliquent sur Twitter :

@AnonQC : @Avaaz Une meilleure idée serait de boycotter les magnats de l'indusrie touristique et de promouvoir les enseignes tenus par d'honnête personnes-#mvcoup #Maldives

@AnonQC : @Avaaz, le boycott général contre le tourisme des #Maldives est une idée débile. Il nuira à la population locale qui lutte déjà pour vivre  #mvcoup.

Certains Maldiviens sont contre la campagne d'Avaaz parce qu'ils pensent que la flagellation est une punition prescrite par la charia.

Whistle Blower (@Whistleblovir) défend la loi islamique :

@Whistleblovir : @avaaz @FarahDidi Ne répandez pas de fausses histoires pour votre intérêt politique. Les Maldives appliqueront la loi sur les personnes qui ont commis un adultère, conformément à la charia.

Ibrahim Mustafa (@imustho) s’interroge sur ce que l’impact de la pétition représente pour les religions :

@imustho : Si demain 1 million de personnes signent la pétition sur Avaaz, devons nous changer notre Constitution et permettre également d'autres religions aux Maldives ?

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site