Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Vidéo : le film d'une étudiante japonaise sur l'impitoyable course au premier emploi devient viral

Trouver un emploi dans le contexte économique actuel est difficile. Mais au Japon, pour les diplômés d'universités, ce processus ultra compétitif – dit aussi “shu-katsu” [fr] – débute un an voire plus avant l'obtention du diplôme et atteint des sommets de difficultés.

Recruitment Rhapsody (Rhapsodie du recrutement) est un court métrage d'animation qui relate cette course au premier job, rigide et parsemée d’embûches, que doivent endurer les étudiants japonais. Le film est devenu viral sur le Net au Japon avec à l'heure actuelle plus de 350 000 visionnages.

Réalisé par l'étudiante en art Maho Yoshida [japonais], le film a été chargé sur YouTube le 9 mars 2013 et illustre le parcours d'une étudiante comme les autres, insouciante, qui se retrouve soudain aspirée dans la lutte pour trouver un premier job parmi une foule de futurs esclaves d'entreprises [fr] très motivés, très compétitifs et tous habillés de façon semblable.

Sur YouTube, afas afsa s'est souvenu de sa propre recherche d'un premier poste, dans ce commentaire [japonais, ja] :

afas afsa:
ああこんな感じだったなあ 不気味な就活生の一員になるのは嫌だったけど、内定が無いのも嫌­だった
笑われないよう間違えないよう、見よう見まねで、自分も不気味な­就活生に成り果てた
「就活が下手」という、ただそれだけの理由で、一体どれぐらいの­才能ある若者たちが無能のレッテルを貼られて心を挫かれていった­のだろうと思った

Oh, je me souviens, j'étais comme ça. Je détestais faire partie de cette foule de candidats mais je détestais aussi le fait de ne pas recevoir d'offres d'emploi. J'ai essayé de ne pas faire d'erreurs, pour qu'on ne se moque pas de moi…juste faire comme tout le monde fait. J'ai été réduit à cette condition par l'épouvantable recherche du premier emploi. Je me demande combien de jeunes gens talentueux doivent être étiquetés “incompétents” et ont le coeur brisé, juste parce qu'ils n'ont pas assez de “compétences en recherche d'emploi” ?

 Le chômage des jeunes au Japon n'est certainement pas aussi élevé qu'ailleurs, dans presque tous les autres pays industrialisés et la plupart des commentateurs de ce film s'inquiètent plus de la rigidité des normes sociales que de l'économie, normes qui rendent le processus de recrutement concurrentiel et complexe :

Bad Apple:
自分を取り繕うだけで社会から認められるという社会構造がまずゴ­ミだな。

Si la seule façon d'obtenir la reconnaissance de la société est de dissimiler votre véritable moi, alors, la structure de la société doit être pourrie en premier lieu, non ?

blackkitty0312:
日本はこういう社会構造だというのを世界から見てどう思うのか?­

Si c'est cela que la structure sociale du Japon exige, que doit penser le reste du monde en voyant ceci ?

photo by Dick Thomas Johnson (CC BY 2.0)

Des étudiants durant une réunion d'information d'une entreprise 
Photo Dick Thomas Johnson (CC BY 2.0) prise le t11 décembre 2011

kokore012ify:
今の日本社会にはどこか束縛があるような気がする。ビニールハウ­スに閉じ込められたような。これからの日本はもっと自分という人­間を表現できる時代が来るべきだと思っている。動画をうpされた­かた、本当に面白い作品でした。

J'éprouve une impression de contrainte dans la société japonaise actuelle, comme si j'étais retenu prisonnier dans une serre. Dans le Japon du futur, je trouve qu'il devrait y avoir un moment durant lequel on peut s'exprimer en tant qu'être humain. Merci d'avoir mis en ligne cette vidéo, c'était très intéressant.

Pour certains cependant, le processus de recrutement n'écrase pas l'individu.

Mephist007:
就職するという意味を良く考えよう。貴方に給料を払ってくれるの­は、貴方を拘束しているからじゃない。また自分が利益を作り出せ­る人間であれば会社に所属する必要はない。もはや「働いたら働い­た分お金がもらえる」という仕事は存在しない。たとえ数年は無理­でも、将来会社の利益を作り出せる人材であると思ってもらえれば­、会社は貴方を雇用します。貴方と会社は対等なのです。

Réfléchissons à la signification d'un “job”. Si je vous verse un salaire, ce n'est pas parce que je veux vous “contraindre”. Les personnes qui peuvent produire leurs propres revenus n'ont pas besoin d'appartenir à une entreprise. Le genre d'emplois à la “travaille, et gagne de l'argent pour chaque minute de travail” n'existe plus. Même si cela ne se produit pas avant quelques années, dans le futur, si des personnes génèrent des bénéfices pour l'entreprise, l'entreprise les emploiera. Vous et l'entreprise êtes égaux.

aiueoribabaable:
この動画はよくできていると思います。ただ、「就活はやっぱり馬­鹿らしい」みたいなコメントはどうかと。いままでの受験だって偏­差値という画一的な価値観に自分を合わせる作業だったし、社会っ­てそういうものでは??
それに就活生に同じように求められている社会の基礎的なマナーで­あって(だって茶髪・長髪で面接に行くのはおかしいでしょう)、­その上に個性はいくらでも築けるよ。

Je pense que cette vidéo est bien faite. Mais je doute de la sagesse de ce genre de commentaires : “la recherche d'un emploi est tellement ridicule !”. A l'école, les examens sont les mêmes pour tous, et vous deviez vous adapter aux normes. Est-ce que ce n'est pas la même chose dans la société ?
Les mêmes rites sociaux élémentaires sont imposés aux étudiants à la recherche de leur premier emploi (ce serait bizarre de se présenter à un entretien d'embauche avec des cheveux longs ou des cheveux teints). Quoi qu'il en soit, vous pouvez toujours développer votre individualité en dehors des obligations imposées par l'étiquette du recrutement. 

posaburo, sur YouTube, est allé plus loin et suggère aux étudiants de réfléchir de façon non conventionnelle :

posaburo:
“模範解答のある社会から、模範解答の無い社会に出るにあたって戸­惑う学生。 就活にあたって「こうしなければ」と思っている時点で「模範解答­社会=学校」から
抜け出せていない。人の真似をしていたらビジネスはできないよん”

Puisque les étudiants apprennent uniquement les “bonnes réponses” durant leurs études, ces étudiants sont désorientés lorsqu'ils doivent se confronter au monde réel, sans réponses définies. Quand ils cherchent un emploi, ils pensent devoir agir en se basant sur les ‘bonnes réponses’, et ils ne sont toujours pas capables d'échapper à la mentalité scolaire. Vous ne pouvez pas faire des affaires en imitant simplement ce que les autres font, n'est-ce pas ?

Comments were translated by Andrew Kowalczuk

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site