Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Bangladesh : Trois blogueurs arrêtés, accusés de critiques contre l’islam

[Sauf mention contraire, les liens de ce billet renvoient vers des pages web en bengali.]

La confirmation [en anglais] est tombée : la police du Bangladesh a arrêté trois blogueurs – Rasel Parvez, Mashiur Rahman Biplob et Subrata Adhikari Shuvo – lundi soir 1er avril 2013 pour avoir supposément publié des critiques écrites à l’encontre de l’islam et du prophète Mahomet. La police les a tout d’abord convoqués au commissariat, puis accompagnés chez eux où elle a confisqué leurs ordinateurs, téléphones portables et autres matériels avant de les emmener dans un lieu inconnu.

Cela survient après que le gouvernement a pris des mesures [en anglais] contre des blogueurs et des utilisateurs de Facebook ayant formulé des remarques dénigrant l’islam et contre le prophète Mahomet. Le 31 mars, des représentants de la frange extrémiste du clergé musulman ont envoyé une liste de 84 blogueurs [bengali, bn] qu’ils accusent d’athéisme et de critiques envers l’islam, aux neuf membres du ministère de l’Intérieur.

Il est important de souligner que le Bangladesh est une démocratie parlementaire non religieuse. Il n’existe par conséquent pas de charia ou de loi sur le blasphème. Si un individu revendique son athéisme, il jouit des mêmes droits que tout autre citoyen. Toutefois, conformément à la section 295A du Code pénal bangladais (1860), toute personne qui a l’intention délibérée ou malveillante de blesser les sentiments religieux d’autrui encourt une peine de prison.

The three alleged anti-Islamic bloggers stand with computers and police in the capital. Image by Rehman Asad. Copyright Demotix (2/4/2013)

Les trois blogueurs “anti-Islam” posent avec leurs ordinateurs et des policiers dans la capitale. Photo Rehman Asad. Copyright Demotix (2/4/2013)

Rasel Parvez, intellectuel, physicien et écrivain, possède deux blogs, un sur la plateforme Somewherein.net et un sur Amarblog.com. Cependant, les accusations dont il fait l’objet concerne des contenus publiés sur un autre blog sous le pseudonyme de Opobak.

Mashiur Rahman Biplob écrit sour le nom de Allama Shoytaan (Mullah Devil) sur diverses pages web, dont Somewherein.net.

Subrata Adhikari Shuvo tient un blog sur Amarblog.com sous son vrai nom. Il est accusé pour des écrits publiés sous le nom de Lalu Koshai.

Les autorités doivent maintenant établir si ces blogueurs ont fait preuve de ces intentions délibérées et malveillantes dans le but de blesser des sentiments religieux dans leurs écrits. Les enquêteurs tiendront une conférence de presse aujourd’hui, mardi 2 avril, à midi (heure locale).

Rasel's blog in blogging platform Somewherein.net

Capture d’écran du blog de Rasel Parvez, hébergé sur la plateforme Somewherein.net

L’accès à la plateforme de blogs Amarblog.com n’est plus possible au Bangladesh depuis hier, sauf via un proxy [ndr : qui permet de contourner le blocage]. Le site a publié cette déclaration :

আমারব্লগ আটক করা সকল ব্লগারের নিঃশর্ত মুক্তি দাবী করে এবং আশা প্রকাশ করে যে বাংলা ব্লগে স্বাধীনতাবিরোধী যে কোনো প্রচারণা ও প্রকাশনার বিরুদ্ধে সদাতৎপর আমারব্লগ এবং তার ব্লগারদের হয়রানী করা অতিস্বত্তর বন্ধ হবে!আমরা অতি সত্বর বাংলাদেশ সরকারের আরো কাছে জানতে চাই আদৌ সরকার আমারব্লগ ডট কমে বাংলাদেশে ব্লক করেছে কিনা এবং কি কারনে করা হয়েছে তাও জানতে চাই।

Amarblog demande la libération inconditionnelle de tous les blogueurs arrêtés et espère que le harcèlement contre les blogueurs et contre notre plateforme, qui s’oppose à la propagande anti-libération [NDT : propagande du parti islamiste Jamaat-e-Islami], cessera immédiatement. Nous souhaitons aussi que les autorités nous confirment si Amarblog est bloqué au Bangladesh et, le cas échéant, pour quelles raisons.

Mise à jour du 03/04/2013 

Le blogueur titulaire d'un prix, Asif Mohiuddin a été retenu par les enquêteurs de la police mercredi (3 avril). Le Daily Star indique :

L'arrestation est intervenue au milieu de vigoureuses critiques sur le rôle du pouvoir, qualifié par beaucoup de “docile”, à la suite de la menace d'organisations islamistes radicales de déclencher le chaos si “les blogueurs athéistes ne sont pas pendus”.

MK Alamgir, le Ministre de l'Intérieur du Bangladesh a informé que le Ministère a identifié 11 blogueurs “qui ont blessé le sentiment religieux des musulmans par leurs écrits”. Quatre d'entre eux ont déjà été arrêtés et la chasse est ouverte pour sept autres.

Hefajat-e Islam, une soi-disant organisation islamiste faisant campagne contre le mouvement Shahbag lancé par les blogueurs, va marcher sur Dacca le 6 avril et a menacé de grève illimitée et de lâcher 313 commandos-suicide si les autorités font obstacle à cette marche.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site