Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Paraguay : Des cinéastes à la recherche de fonds pour un documentaire sur l’ “Orchestre Recyclé”

Sauf indication contraire les liens dirigent vers des sites en anglais.

Les enfants de Cateura, un bidonville de la banlieue d'Asunción, au Paraguay, vivent au milieu des ordures. Là où un violon coûte plus cher qu'une maison, le musicien Fabio Chavez transforme la vie de ces enfants en leur enseignant la musique sur des instruments faits avec des matériaux de récupération.

Actuellement, une équipe de cinéastes veut s'inspirer de leur histoire pour en faire un documentaire et s'est adressée à Kickstarter, un site de financement communautaire, pour réaliser le projet.

Kickstarter décrit ce projet de film, “La fanfare de la décharge”, comme “une très belle histoire sur le pouvoir de la musique qui met aussi en évidence deux problèmes cruciaux de notre époque : la pauvreté et la pollution des déchets” :

On génère environ un milliard de déchets par an dans le monde. Ce sont les pauvres qui vivent à côté des déchets et qui en vivent – comme les habitants de Cateura au Paraguay. Ici ils en font quelque chose de beau. “La fanfare de la décharge ” suit l'orchestre et fait voyager autour du monde un spectacle émouvant sur la transformation des déchets en musique.

L'objectif est de récolter 175 000 dollars américains pour financer deux voyages pour la production. Ils comptent avoir fini le documentaire à la fin de l'année 2013. A la date de publication de ce billet, ils avaient déjà réuni 21 000 dollars en 44 jours de campagne.

Les réalisateurs partagent une bande-annonce du film sur Vimeo :

L'idée de “La fanfare de la décharge” est née en 2010, quand la productrice déléguée Alejandra Amarilla Nash et la productrice Juliana Penaranda-Loftus ont découvert l'orchestre lors de leurs recherches pour un documentaire sur les enfants défavorisés du Paraguay. La page Facebook du film explique les conditions de vie des enfants de Cateura :

Cateura, au Paraguay, est une ville entièrement construite sur une décharge. Les éboueurs fouillent les déchets à la recherche de matériaux vendables, et le risque est grand pour les enfants d'être impliqués dans les trafics de drogues et les bandes. Quand Fabio, le professeur de musique, a mis en place un programme de musique pour les enfants de Cateura, il y a très rapidement eu plus d'élèves que d'instruments.

De nombreux internautes dans le monde entier ont été émus par l'histoire de l'Orchestre Recyclé. Sur Vimeo, Susan Mc Graw Keber partage sa réaction :

Exceptionnel… j'en ai les larmes aux yeux… nous qui avons tant et qui jetons tant… c'est un exemple que nous devons tous voir et entendre!

TheGate-Web, abonné de Vimeo, écrit :

Realmente conmovedor. Y pensar que la gente se queja por tantas estupideces, mientras estos muchachos, sin ningún tipo de posibilidades, tienen la voluntad y el ingenio de crear magia sacando notas celestiales a través de sus rudimentarios instrumentos. Gracias por la lección, aún nos queda mucho por aprender.

Vraiment émouvant. Et dire que nous nous plaignons pour des choses sans importance, alors que ces enfants, sans ressources, ont la volonté et la créativité magique de faire sortir de leurs instruments rudimentaires des notes de musique célestes. Merci pour la leçon, nous avons encore beaucoup à apprendre.

Paraguayan music students show their instruments made out of trash. Photo shared on Facebook by Landfill Harmonic

Les élèves musiciens du Paraguay montrent leurs instruments de musique faits de matériaux récupérés. Photo partagée sur Facebook par Landfill Harmonic

Pour plus d'informations sur l'Orchestre Recyclé vous pouvez vous connecter sur le site Kickstarter et suivre  la page “La fanfare de la décharge” sur Facebook.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site