Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Bangladesh : Manifestations contre l'arrestation de blogueurs accusés de ‘blasphème’

Ce billet fait partie de notre dossier spécial Bangladesh, manifestations place #Shahbag

Sauf indication contraire, les liens dirigent vers des sites en anglais.

La “Detective Branch” (le service des enquêtes, une unité spéciale de la police du Bangladesh) maintient actuellement en détention quatre blogueurs accusés d'avoir publié des écrits injurieux pour l'Islam et le prophète Mahomet et susceptibles de “blesser les croyances religieuses”. Dans la soirée du lundi 1er avril 2013, Rasel Parvez, Mashiur Rahman Biplob et Subrata Adhikari Shuvo ont été arrêtés et mis le lendemain en détention préventive pour sept jours. Le 3 avril 2013,  Asif Mohiuddin, un blogueur récompensé par un prix, a été arrêté par l'unité spéciale (Detective Branch) et mis en détention préventive pour trois jours. Leurs ordinateurs portables, leurs téléphones mobiles et divers appareils leur ont été confisqués. MK Alamgir, le Ministre de l'Intérieur, a fait savoir que la chasse était ouverte pour arrêter sept autres blogueurs. Les blogueurs arrêtés étaient associés aux mouvements en cours place Shahbag [fr], qui demandent la peine maximum pour les crimes de guerre commis lors de la guerre de libération du Bangladesh et condamnent les politiques religieuses.

AmarBlog.com, une plateforme de blogs très fréquentée, a également été bloquée au Bangladesh. La plateforme a refusé de donner des informations à la Commission de Régulation des Télécommunications du Bangladesh sur certains blogueurs accusés d'insulter l'islam.

Coupure de plateformes de blogs et de blogs individuels en signe de soutien aux blogueurs arrêtés.

De nombreuses plateformes de blogs très populaires au Bangladesh ainsi que des blogs individuels ont fermé leurs sites web pour protester contre les arrestations de blogueurs.

Les 84 blogueurs accusés 

Différents partis religieux et des islamistes ont accusé les blogueurs et les activistes en ligne de publier sur leurs blogs et sur leurs pages Facebook des mots insultants pour l'Islam et le prophète Mahomet. Au plus fort des manifestations de la place #Shahbag ils se sont mis à qualifier les blogueurs d'athées [fr]. Ils prétendent que des blogueurs athées islamophobes sont à l'origine du soulèvement de la place #Shahbag (car la plupart des criminels de guerre actuellement jugés font partie d'un parti Islamique). Ils ont rapidement lancé une campagne contre les blogueurs pour demander leur arrestation. Cédant sous leur pression le gouvernement a mis en place une commission le 13 mars pour identifier les blogueurs athées et prendre des mesures contre eux. Le 31 mars la commission a rencontré des intellectuels du parti Islamiste et des religieux qui lui ont remis une liste de '84 blogueurs’ accusés d'athéisme et de prosélytisme et demandent que des mesures soient prises contre eux. Les blogueurs arrêtés sont sur cette liste. Par ailleurs, un parti radical Islamiste, le ‘Hefazot-e-Islam Bangladesh’, mène campagne pour entreprendre une marche sur Dacca, la capitale du Bangladesh, le 6 avril 2013.

Un des blogueurs arrêtés, Asif Mohiuddin, a été sauvagement agressé en février. Ahmed Rajib Haider, un autre blogueur lié aux manifestations de Shahbag a été tué le même mois. Suite à ce coup porté par le pouvoir aux blogueurs, les internautes expriment leur indignation. D'innombrables chaînes humaines se sont formées et des conférences de presse se sont tenues dans différentes régions du Bangladesh pour s'élever contre la détention des blogueurs.

Dans Somewherein Monu Awal écrit :

ব্লগারদের তথা মুক্তচিন্তার কর্মীদের উপর চলছিল হামলা, মামলা, সর্বশেষ যুক্ত হলো গ্রেফতার। মৌলবাদীদের শারীরিক আক্রমণের পাশাপাশি এখন শুরু হয়েছে রাষ্ট্র এবং সরকারের আক্রমণ। […] ব্লগার এবং অনলাইন লেখকদের বাকরুদ্ধ করে ফেলার চক্রান্ত শুরু হয়েছে।

Jusqu'à présent, les blogueurs et les libre-penseurs étaient agressés et poursuivis, la dernière charge contre eux est l'arrestation. Les agressions des fondamentalistes reçoivent le renfort des mesures répressives gouvernementales. […] C'est une conspiration pour museler les écrivains en ligne.

La manière de présenter les blogueurs arrêtés aux médias est aussi contestée. Ali Mahmed (lauréat des BOBS – meilleur blog bengali, 2010) écrit sur Facebook :

আমি যখন খবরটা শুনি, বিশ্বাস করতে পারিনি। কিন্তু যখন ছবিটা দেখলাম তখন আমার সমস্ত ভুবন এলোমেলো হয়ে গেল। তিনজন ব্লগারকে যেভাবে দাঁড় করিয়ে ছবি তোলা হয়েছে, মনে হচ্ছে এরা একেকজন খুনি, ধর্ষক।

Quand j'en ai entendu parler je ne pouvais d'abord pas y croire. Mais quand j'ai vu la photo, le monde s'est écroulé sous mes yeux. La manière dont ces trois blogueurs sont alignés face à la police et photographiés, on dirait des criminels, des violeurs.

The three alleged anti-Islamic bloggers stand with computers and police in the capital. Image by Rehman Asad. Copyright Demotix (2/4/2013)

Les trois blogueurs accusés d'anti-islamisme et leurs ordinateurs, encadrés par la police dans la capitale. Image de Rehman Asad. Copyright Demotix (2/4/2013)

L'un des nominés des BOBS 2013, Nijhoom Majumder commente la manière dont sont pris en photo les blogueurs avec leurs ordinateurs portables et leurs PC :

[…] একজন ব্লগার হিসেবে আমি সিম্পলী লজ্জায় মাথা নিচু করে ফেলেছি এই ছবি দেখে।

En tant que blogueur, je suis mort de honte après avoir vu cette photo.

Himu, un blogueur de la diaspora s'inquiète pour la sécurité des blogueurs qui ont été montrés par les médias:

যে তিনজন ব্লগারকে আটক করেছেন, তাদের মুক্তি চাই না। তাদের আপনারা আটকে রাখুন। কারণ আপনারা তাদের নামধামছবি সব প্রকাশ করে দিয়েছেন। মুক্ত বাংলাদেশে এখন তাদের পিছু নেবে আততায়ীরা, যারা আপনাদের কল্যাণই এদের চিনে নিয়েছে।

Je ne souhaite pas que ces blogueurs détenus soient relâchés. Gardez-les en prison s'il vous plaît. Vous avez révélé leurs identités et leurs photos et ils vont être poursuivis par les assassins fondamentalistes qui les ont trouvés grâce à vous.

Le gouvernement a soutenu dès le début les manifestations de la place #Shahbag qui demandaient la peine maximale pour les criminels de guerre. Le blogueur Sajal ne comprend donc pas pourquoi le gouvernement arrête les blogueurs qui s'associent aux mouvement de la place #Shahbag :

যেটা বুঝা দুস্কর, মুক্তিযুদ্ধের নেতৃত্ব দেয়া দল আওয়ামী লীগ কেন এই মুক্তিযুদ্ধের চেতনাবিরোধী ধর্মীয় মৌলবাদীদের সাথে তাল মিলিয়ে নাস্তিক/মুক্তমনা ব্লগারদের উপর এই দমন নিপীড়ন শুরু করেছে!

On comprend difficilement pourquoi la Ligue Awami, le parti qui a conduit la guerre de libération, a initié l'oppression contre les blogueurs athées/libre-penseurs dans la ligne des forces anti-libération – les groupes fondamentalistes.

Le bloguer Tutul croit qu'ils ont été arrêtés à cause de leurs activités au sein du mouvement de la place #Shahbag.

সবসময় তাদের উপস্থিতি ছিল শাহবাগে… সেটাই কি কাল হলো তাদের জন্য? এইসব মিথ্যাচার করে কি ব্লগারদের থামানো যাবে? আমরা কি থেমে যাবো? লেজ ঘুটিয়ে ঘরে বসে থাকবো?

Ils étaient tout le temps place #Shahbag.. est-ce cela leur crime ? Est-ce que les blogueurs doivent s'arrêter devant tous ces mensonges? Doit-on arrêter nos activités? Rester chez nous à ne rien faire?

Politique électorale

En janvier 2014 auront lieu les élections parlementaires au Bangladesh. Beaucoup pensent que l'attitude de la Ligue Awami actuellement au pouvoir est une stratégie pour s'allier les partis islamistes. Ainsi l'arrestation des blogueurs pour avoir ‘blessé les sentiments religieux’ a pour objet d'apaiser les islamistes et d'obtenir leurs voix. Mais Himu ne pense pas qu'ils vont obtenir les voix des islamistes.

ভোটের জন্য? মোল্লাদের ভোট আপনারা পাবেন না। তাদের জুতা জিহ্বা দিয়ে চেটে সাফ করলেও পাবেন না। বরং যারা জামাতশিবিরের রাজনীতির মোকাবেলা করার জন্য আপনাদের ভোট দিয়ে ক্ষমতায় এনেছে, তাদের ভোট হারানো শুরু করবেন।

Pour des voix ? Vous n'aurez pas les voix des islamistes. Vous ne les aurez pas même si vous leur léchez les bottes. Au contraire vous perdrez les voix de vos sympathisants qui ont voté pour vous la dernière fois pour s'attaquer à la politique religieuse.

Beaucoup pensent que si la demande en 13 points d'Hefazot Bangladesh aboutit d'une manière ou d'une autre, le Bangladesh deviendra un pays fondamentaliste. Sur le blog Unmochon, Abidul Islam écrit que l'arrestation des blogueurs a eu lieu après que le gouvernement et les islamistes sont parvenus à un accord :

[…] আরেকটি হলো হেফাজতে ইসলামের সাথে এক প্রকার সমঝোতায় উপনীত হয়ে নিজেদের পরম ‘ইসলামবন্ধু’ রাজনৈতিক দল হিসেবে প্রমাণ করে আগামী নির্বাচনী বৈতরণী পার হওয়া।

Une autre manière de surmonter l'obstacle des prochaines élections est de se poser en parti politique ami de l'Islam, grâce à un accord entre Hefazot et le gouvernement.

Le 3 avril, le ministre d'Etat responsable des affaires juridiques a annoncé qu'un amendement à la loi en vigueur a pris effet et prévoit que quiconque insulte la religion sera passible de la peine maximale – la peine capitale, ce qui a irrité de nombreux progressistes. Actuellement la peine est de deux ans maximum et/ou 10 millions de Takas d'amende.

Photo de la vignette avec l'autorisation de la page Facebook communautaire Muzzle Me Not.
Ce billet fait partie de notre dossier spécial Bangladesh, manifestations place #Shahbag

1 commentaire

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site