Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

La pénurie d'anesthésiants en Iran atteint un niveau alarmant

Firoozeh Mozafari's cartoon for Iranian news website khabaronline, Translation of the words: [Doctor to Patient]: "Sir, please cooperate and get unconscious. We need to do our job!"  source: http://khabaronline.ir/detail/282196/comic/cartoon

Caricature de Firoozeh Mozafari pour le site d'information iranien en ligne khabaronline. Traduction  [médecin au patient] : “Monsieur, collaborez s'il vous plait et endormez-vous. Il faut que nous fassions notre travail !”

La panique a parcouru les hôpitaux iraniens quand les autorités médicales du pays ont confirmé une pénurie nationale grave de produits anesthésiants, le 15 mars 2013, qui les empêche de procéder à des opérations  chirurgicales vitales sur les patients iraniens.

Kheirollah Gholami, pharmacien à Tehéran, a été beaucoup cité, pour avoir dit, “Si la situation reste ce qu'elle est maintenant, nous ne savons pas vraiment quoi faire. Les patients ne peuvent pas être assommés avec un marteau pour être anesthésiés.”

Les internautes iraniens, et les blogueurs, ont réagi. Mana Neyestani, un caricaturiste dissident connu, a publié le dessin suivant sur le site Mardomak :

Dessin de Mana Neyestani. Traduction de droite à gauche 1) “L'anesthésiste fait de son mieux…” 2) “Il était une fois un lion qui vivait dans la jungle…” 3) [le patient] “Soyez maudits, vous et vos sanctions !” – [sur le journal] “Le président de l'association des anesthésistes : “Les produits anesthésiants sont devenus rares.”

La blogueuse iranienne Dara accuse la République Islamique d'avoir failli à son devoir envers les citoyens de toutes les façons possibles :  I

Les salles d'opération dans certains hôpitaux de tout le pays ont été fermées, en raison du manque de produits anesthésiants,  la fausse pénicilline importée de Chine coûte la vie à nos concitoyens, le dollar américain s'échange toujours à 35 000 rials et les prix élevés pèsent à un tel point que cette année les achats pour la fête [Nowruz] seront parmi les plus modestes de ces dernières années. Et dans une telle période, certains parlent toujours de prendre part aux élections. Sérieusement, qui voulez vous qu'on élise puisque le Leader s'occupe déjà de tout ? […] Pour qui devrais-je voter si je ne peux même pas être anesthésiée dans une salle d'opération ?

Mohsen Sazgara a tweeté :

Selon un officiel haut placé de la faculté de médecine de l'université de Téhéran, nous allons être contraints de fermer les salles d'opération.

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site