Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Pape argentin : le cardinal Bergoglio et les “prêtres des bidonvilles”

De nombreuses personnes dans le monde l'admirent pour son refus d'utiliser les véhicules officiels ou pour le fait de se rendre en bus dans les quartiers pauvres, mais plus que cela, l'ex-cardinal Jorge Mario Bergoglio – aujourd'hui pape François – est reconnu en Argentine pour ses actions dans les “villas miseria” [espagnol, es], bidonvilles situés dans les grandes villes du pays.

Le blog Bajando lineas [es] commente les visites de Monseigneur Bergoglio dans les bidonvilles :

El cardenal es un gran enamorado de esa religiosidad popular, dicen los curas, y cuentan que es bastante común que, durante las peregrinaciones juveniles a Luján, sea Bergoglio el confesor que se instala, sin que los jóvenes peregrinos lo sepan, en la basílica.

Tampoco es raro, dicen, que llegue de improviso a un comedor popular o a la fiesta de una Virgen en alguna de las barriadas donde trabaja el equipo.

Les prêtres disent que le cardinal est très attaché à la religiosité populaire et racontent qu'il arrive assez souvent pendant les pèlerinages de jeunes à Luján que ce soit Mgr Bergoglio qui s'installe dans le confessionnal de la basilique sans que les jeunes ne le sachent.

Il n'est pas rare non plus, d'après eux, qu'il arrive à l'improviste à une soupe populaire ou à une fête religieuse traditionnelle célébrée dans le quartier où l'équipe travaille.

L'apparition des “prêtres des bidonvilles”, qui travaillent dans les “villas miserias” d'Argentine, a été encouragée par l'actuel pape. Maria O'Donnel énumère leurs actions [es] sur La Vanguardia  :

Estos curas, muchos de ellos nacidos y criados en familias de clase media acomodada, reivindican la cultura de los barrios que habitan. Pelean contra la estigmatización, rescatan la solidaridad, las colectas ante cada muerte para que nadie sea privado de un velatorio digno, la alegría que no se rinde ante la adversidad y todo eso quieren defender ante la mirada que sienten prejuiciosa del afuera. Por eso hablan de integrar, antes que de urbanizar.

Ces prêtres, dont beaucoup d'entre eux sont nés et ont été élevés dans des familles de classe moyenne, revendiquent la culture des quartiers dans lesquels ils habitent. Ils se battent contre la stigmatisation, encouragent la solidarité, font des collectes en cas de décès pour que personne ne soit privé d'une veillée funèbre convenable, essayent de faire triompher la joie sur l'adversité. C'est tout cela qu'ils souhaitent défendre devant les regards extérieurs pleins de préjugés. C'est pour cela qu'ils parlent d’intégration, avant de parler d’urbanisation.
Villa 31, Buenos Aires, Argentina

La Villa 31, Buenos Aires, Argentine. Photographie de l'utilisateur de Flickr christoph.wesemann, sous la licence Creative Commons (CC BY-NC 2.0)

Le blog du Père Ismael Ojeda raconte la relation du prêtre des bidonvilles “Padre Pepe” (diminutif de Jose Maria) avec l'ex-cardinal Bergoglio :

[…] el padre Pepe considera a Bergoglio «un amigo y un padre espiritual»: «Fue él quien me mandó en 1997 a Villa 21», al frente de un «equipo de sacerdotes» en una parroquia extrema, situada en una tierra de compra y consumo de drogas. Cuatro sacerdotes para cuarenta mil personas: «Gracias a él, a su presencia, hemos conseguido desarrollar muchos trabajos de prevención y recuperación». Gracias a la intervención del arzobispo, Di Paola se ha salvado: «Me la habían jurado, él me protegió».

[…] le père Pepe considère Mgr Bergoglio comme “un ami et un père spirituel” : “C'est lui qui m'a envoyé à la Villa 21 en 1997″, au devant d'une “équipe de prêtres” dans une paroisse difficile située dans un quartier de dealers et consommateurs de drogues. Quatre prêtres pour quarante mille personnes : “Grâce à lui, à sa présence, nous avons réussi à développer beaucoup d'actions de prévention et de récupération”. Grâce à l'intervention de l'archevêque, Di Paola a été sauvé : “Je me sentais menacé et il m'a protégé.”

Dans l'article ““Francisco, el papa de los confines” (“François, le pape des confins”), Eduardo Casas [es] résume l'oeuvre de Mgr Bergoglio en tant que cardinal :

El Papa Francisco se lleva lo mejor del Cardenal Jorge Mario Bergoglio para el ministerio de Pedro: sus viajes en el subte de la ciudad de Buenos Aires; sus visitas a la Villa 31; su presencia en las cárceles, su aliento a las escuelas, sus palabras a las enfermos de VIH, su paso por  la Compañía de Jesús de la ciudad de Córdoba; su conversaciones con los cartoneros y las víctimas de la trata; su capacidad de respeto, escucha y cercanía, su actitud conciliadora, su apertura ecuménica, su capacidad de dialogar y de decir las cosas tal como su conciencia lo dictaba y mucho, mucho más que sabemos y también otras que ignoramos.

Le pape François prend le meilleur du cardinal Jorge Mario Bergoglio pour le ministère de Pierre : ses trajets en métro dans la ville de Buenos Aires, ses visites à la Villa 31, sa présence dans les prisons, son encouragement pour les écoles, ses paroles pour les personnes touchées par le virus du sida, son passage dans la Compagnie de Jésus de Córdoba, ses conversations avec les cartoneros [NdT : les collecteurs de cartons pour le recyclage] et les victimes de la traite, sa capacité de respect, d'écoute et de proximité, son attitude conciliante, son ouverture œcuménique, sa capacité à dialoguer et à dire les choses comme le dicte sa conscience et encore bien plus que nous savons mais aussi que nous ignorons.

Enfin, cette vidéo de Telefe Noticias [es] résume l'oeuvre de Mgr Bergoglio à la Villa 31.

 

1 commentaire

  • […] Pape argentin : le cardinal Bergoglio et les “prêtres des bidonvilles” […]

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site