Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

L'attentat de Boston retentit en Russie

Initialement une histoire lointaine de bombes et de sang américain, l'onde de l'attentat du Marathon de Boston a maintenant atteint les Russes. RuNet suivait avec grand intérêt l'enquête avant même que les deux suspects se soient révélés d'origine tchétchène. Maintenant que la Russie se trouve directement concernée, les passions sont chauffées à blanc.

Si les Russes ont leur propre expérience du terrorisme urbain, cette connexion avec une république autrefois séparatiste au passé d'extrémisme violent ne pouvait que faire prospérer de nombreux récits préexistants. Peu importe que les deux frères, Tamerlan et Djokhar Tsarnaev, ne soient probablement pas purement tchétchènes ou russes en réalité — ils semblent avoir grandi au Kirghizistan, et avoir été brièvement scolarisés au Daguestan (autre république du Nord-Caucase), avant d'émigrer aux Etats-Unis, où ils ont vécu plus de dix ans. Leur origine ethnique les associe à nombre de clichés susceptibles d'exploitation par toutes les parties prenantes au discours politique russe — libéraux, nationalistes ou pro-Kremlin.

A photograph of Dzhokhar Tsarnaev from his VKontakte page, turned into a meme darkly hinting at the fact that the next Winter Olympics will be held very close  to Chechnya. Anonymous image freely distributed online.

Une photographie de Djokhar Tsarnaev de sa page VKontakte, transformée en allusion sinistre au fait que les prochaines Olympiades d'hiver se tiendront très près de la Tchétchénie. Image anonyme diffusée libre de droits en ligne.

Le dirigeant tchétchène Ramzan Kadyrov (dont le père, l'ancien président tchétchène Akhmat Kadyrov, a été tué dans un attentat), par exemple, a été prompt à prendre ses distances avec les Tsarnaev, et a écrit sur Instagram [russe] :

Любые попытки провести связь между Чечней и Царнаевыми, если они и виноваты, тщетны. Они выросли в США, их взгляды и убеждения формировались там. Нужно корни зла искать в Америке. С терроризмом нужно всем миром бороться. Это мы знаем лучше, чем кто-либо.

Toutes tentatives de lier la Tchétchénie et les Tsarnaev, s'ils sont coupables, sont vaines. Ils ont grandi aux USA, leurs idées et convictions ont été formées là-bas. C'est en Amérique qu'il faut chercher les racines du mal. Le monde entier doit lutter contre le terrorisme. Nous le savons mieux que quiconque.

Kadyrov faisait allusion, en partie, à son propre succès dans le combat contre le terrorisme maison en Tchétchénie.

Dans la même veine, mais sans mentionner l'éducation américaine des Tsarnaev, Aram Gabrelyanov (le rédacteur en chef du tabloïd pro-gouvernemental “Life”) a accusé [russe] le soutien supposé de l'Amérique au séparatisme tchétchène :

Обычное дело для американцев- сначала вербуют, пестуют , опекают своих террористов. Потом они выходят у них из под контроля.

Comme toujours chez les Américains – ils commencent par recruter, chouchouter, tenir en tutelle leurs terroristes. Puis ils en perdent le contrôle.

Les libéraux eux aussi se sont tournés vers le passé, mais sous un autre angle. Le journaliste Oleg Kozyrev argue que ce sont les guerres de la Russie pour pacifier la Tchétchénie qui portent l'ultime responsabilité de la radicalisation des deux frères. Kozyrev a tweeté [russe] :

Ну что мы как дети “турецкие граждане”, “жили в Киргизии” и т.п. Ясно же что история так или иначе корнями уходит в нашу войну

Et nous, comme des enfants, [justifiant qu'ils sont] “citoyens turcs,” [qu'ils] “ont vécu au Kirghizistan,” etc. Il est pourtant clair que cette histoire a ses racines dans notre guerre [russo-tchétchène]

Sur Echo Moskvy, Vladimir Varfolomeev a lui aussi affirmé la responsabilité russe [russe] :

Простите, американцы, что мы тут вырастили и отправили к вам тех, кто, судя по всему, оказался террористами. Было бы нечестно, стыдливо открещиваясь, называть их просто кавказцами. Они наши, российские.

Pardonnez-nous, Américains, d'avoir élevé et de vous avoir expédié ceux qui, selon toutes apparences, étaient des terroristes. Il serait malhonnête de les renier honteusement et de les appeler simplement des Caucasiens. Ils sont des nôtres, des Russes.

Pour d'autres, cependant, la Tchétchénie serait devenue à tel point autonome qu'elle pourrait aussi bien ne plus être la Russie. La journaliste Natalia Oss a écrit [russe] en réaction à une autre introspection sur Facebook :

Проблема в том, что паспорт российский в данном случае – чистая формальность. Чечня де-факто – не Россия

Le problème est qu'un passeport russe est dans ce cas une simple formalité. La Tchétchénie de facto n'est pas la Russie

Certains ont poussé plus loin la responsabilité collective et se sont interrogés sur l'implication directe du “régime pourri” du Kremlin, exploitant le thème rebattu du terrorisme intérieur ourdi par le FSB. Exemple, cet utilisateur de Facebook qui songeait [russe] :

У меня сразу ассоциации с делом Навального и терактом в Бостоне как отводящем внимание западных СМИ от репрессий в России. Подобный теракт выгоден Путину сразу по многим причинам. Не исключаю, что за этим взрывом стоит ФСБ России.

J'ai tout de suite fait l'association entre l'affaire Navalny et l'acte terroriste de Boston comme quelque chose pour détourner l'attention des mass média occidentaux des répressions en Russie. Un tel acte de terrorisme est avantageux pour Poutine pour de nombreuses raisons. Je n'exclus pas que le FSB russe soit derrière ces explosions.

Etrangement, certains avaient évoqué la possibilité d'une implication russe avant même l'apparition des Tsarnaev. Alexeï Malachenko du Carnegie Center relevait [russe] le 16 avril /

Обратите внимание: взрыв был двойной, то есть, «кавказского стиля» — мы такого насмотрелись и в Дагестане, и в Ингушетии, да и не только там.

Notez que c'était une double explosion, donc, dans le “style du Caucase” — nous en avons vu de pareilles au Daguestan et en Ingouchie, et pas seulement là.

Plus ou moins au même moment, l'enthousiaste de complots Igor Borissov tweetait avec son excitation coutumière [russe] :

Взрывы в Бостоне: трое погибших, 144 раненых … Асимметричный ответ Кремля на “Список Магнитского”?

Explosions à Boston: trois morts, 144 blessés … Réponse asymétrique du Kremlin à la “Liste Magnitsky” ?

Une paranoïa qui concorde parfaitement avec un commentaire Facebook [russe] plus récent de Ilya Markman :

13 апреля Рамзан Кадыров “сдаёт билет в США из-за списка Магнитского”, а через три дня два молодых чеченца взрывают Бостонский марафон.

Le 13 avril Ramzan Kadyrov “rend son billet pour les USA à cause de la liste Magnitsky,” et trois jours après deux jeunes Tchétchènes font sauter le marathon de Boston.

D'autres internautes russes ordinaires des cercles nationalistes ont aussi entrepris de récupérer la tragédie. Si les nationalistes russes détestent les populations du Nord Caucase en général, leur “aversion” pour les Tchétchènes est particulièrement virulente, raison peut-être de la jubilation de nombre d'entre eux en prenant connaissance de la piste tchétchène dans l'attentat de Boston. Ainsi, l’allusion [ru] ironique de cet utilisateur de Twitter au recours par Poutine à de supposés subsides extravagants pour “amadouer” les Tchétchènes :

Американцы такие тупые, что ловят чеченца большими силами. Не проще ли раздать ему и его друзьям золотых кайенов, оружия и бояться их?

Les Américains sont tellement stupides qu'ils recherchent un Tchétchène avec de gros effectifs de police. Ça serait plus facile de donner à ses amis et lui des [Porsche] Cayenne en or, des armes et d'avoir peur d'eux, non ?

La publication nationaliste Spoutnik&Pogrom s'est fendue d'une plaisanterie cynique [russe], comparant Djokhar, [alors] encore en fuite, au combattant du MMA daguestanais Rassoul Mirzoev, récemment condamné avec sursis dans une affaire d'homicide, après avoir donné un coup de poing à un homme, qui tombé au sol, se heurta la tête et mourut (les nationalistes ont utilisé l'affaire pour crier au traitement préférentiel des minorités dans les tribunaux russes) :

ФБР уже заявило, что за теракт в Бостоне Джохару Царнаеву грозит 2 года ограничения свободы максимум. Экспертиза показала, что американцы оскорбили девушку Джохара и его реакция была справедливой, он всего лишь нажал на кнопку детонатора, а бомбы взорвал электрический разряд!

Le FBI a déjà annoncé que Djokhar Tsarnaev encourt 2 ans maximum de privation de liberté pour l'attentat de Boston. l'expertise a montré que les Américains ont insulté la copine de Djokhar et que sa réaction était justifiée, il a seulement enfoncé le bouton du détonateur, c'est une décharge électrique qui a fait exploser les bombes !

Spoutnik&Pogrom a également tweeté [russe], probable allusion à l'habitude américaine d'envahir les pays et de les transformer :

Этот твит посвящен памяти Чеченской республики. Чеченцы, вы навсегда останетесь в наших сердцах, какой народ был, какой народ…

Ce tweet est dédié à la mémoire de la république tchétchène. Tchétchènes, vous serez toujours dans nos coeurs, quel peuple vous étiez, quel peuple…

"Grozny Airport - Soon" Anonymous image freely distributed online.

“Aéroport de Grozny – bientôt” promet cette image anonyme, largement diffusée en ligne libre de droits.

Evidemment, les véritables perles de rhétorique nationaliste se trouvent sur le compte laconique de Djokhar [russe] sur le site russe de réseau social VKontakte. (Il n'a apparemment publié que deux notes sur son mur, et changé sa photo de profil.) Des milliers de commentaires laissés à présent sur sa page, la plupart sont à caractère raciste. Par exemple [russe] :

СКОРО АМЕРИКА СБРОСИТ НЕСКОЛЬКО ТОНН ДЕМОКРАТИИ НА ТВОЙ АУЛ, ГРЯЗНЫЙ ОВЦЕЁБ. РУССКИЕ ВПЕРЁД!

BIENTÔT L'AMÉRIQUE VA JETER QUELQUES TONNES DE DÉMOCRATIE SUR TON AOUL [village], SALE B*R DE MOUTONS. LES RUSSES EN AVANT ! [cette dernière expression est un slogan nationaliste ordinaire]

et [russe] :

Ты зачем Америку взрываешь, гнида черножопая?

Pourquoi tu fais exploser l'Amérique, pou de cul-noir ?

Mais au final, ce qui préoccupe le plus la majorité des Russes, ce sont les conséquences pratiques de l'implication tchétchène (et par là-même, russe) dans l'affaire. Lesquelles ? Un utilisateur russe de Twitter croit savoir [russe] :

Сейчас вообще хрен кто американскую визу получит. И так плохо давали последние месяцы(

Maintenant mon cul pour obtenir un visa américain. Ils en étaient déjà avares ces derniers mois :(

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site