Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Pakistan : Une campagne électorale souillée de sang

Un attentat suicide, une attaque à la grenade et une explosion télécommandée, le tout en une seule journée.

Dix-neuf personnes ont été tuées dans trois attentats distincts ciblant les candidats de trois partis politiques différents. Le 16 avril 2013 a été une journée sanglante pour la campagne électorale en cours au Pakistan.

Samad Khurram ((@SamadK), un utilisateur actif de Twitter au Pakistan, a déclaré :

@SamadK: Ghulam Bilour (ANP), Sanaullah Zehri (PML-N) et Zulfiqar Afghani (PPP) attaqués aujourd'hui. Pouvons-nous avoir des élections dans ce climat ?

Un kamikaze a frappé le meeting électoral du Parti National Awami (ANP) [fr] non religieux et largement pachtoune, au nord-ouest de Peshawar, tuant 15 personnes tandis que 50 autres ont été blessées, dont le leader du parti Ghulam Ahmed Bilour.

Le Tehrik-e-Taliban Pakistan (TTP) a revendiqué la responsabilité de l'attentat, qui est la sixième attaque contre les dirigeants et les candidats de ce parti non religieux au cours du dernier mois. Au début du mois d'avril, les talibans avaient mis en garde les électeurs, leur conseillant de rester loin des urnes en menaçant d’intensifier les attaques contre les politiciens de partis non religieux.

South Waziristan: Election office of candidate Abdul Khaliq blown up by militants. Image courtesy Pak Votes (11/4/2013)

La violence dans le Sud-Waziristan : la permanence électorale du candidat indépendant Abdul Khaliq incendiée par les extrémistes. Photo de Pak Votes (04/11/2013), reproduite avec autorisation

L'ANP est l'un des rares partis politiques à avoir ouvertement condamné les talibans au Pakistan. Marvi Sirmed (@MarviSirmed), un militant social de premier plan, a tweeté :

@MarviSirmed: Hommage à l’ #ANP pour avoir toujours défié le groupe terroriste #TTP et tous ses partisans, où qu'ils soient #Media #politicalParties #establishment.

Le frère de Bilour, un autre dirigeant du parti, a été tué dans un attentat-suicide à la fin de l'année dernière.

Hoor F. Khan (@HooviK), militant de 23 ans du parti politique du Pakistan Tehrik-e-Insaf (PTI) a  tweeté :

@HooviK: Quelle douleur les #Bilours vont-ils supporter encore ? voter nai dena, na Dou, Jan tho na lo Zalmo [si vous ne voulez pas voter, ne votez pas, arrêtez de supprimez des vies, vous, individus cruels #ANP #PTI #PPP #PMLN

L'ANP a donné des instructions à ses candidats pour restreindre leur campagne électorale et pour les inviter à éviter l'organisation de marches et de rassemblements publics en plein air.

This is a screenshot from Pakvotesmap.pk highlighting incidents of elections-related violence.

Une capture d'écran de Pakvotesmap.pk montrant les faits de violence liés aux élections. Utilisé avec la permission de Pak Votes

Dans la même ville, une grenade a été lancée sur la maison du candidat Zulfiqar Afghani du Parti des parlementaires du peuple pakistanais (PPPP) ; heureusement personne n'a été blessé. Pak Votes, un site de journalisme citoyen proposant une carte en ligne des violences liées aux élections, sur l'outil de cartographie Ushahidi, a tweeté :

@Pak Votes: attaque à la grenade à Peshawar NA-1 contre le candidat Zulfiqar Afghani du PPP . Aucun blessé #PakVotes

Cette même journée, le convoi du candidat de la Ligue musulmane du Pakistan (N) [fr], Sanaullah Zehri, a été mitraillé par détonateur à distance, tuant quatre personnes dans la ville de Khuzdar au sud-ouest, dans la province du BaloutchistanSanaullah Zehri est sorti indemne de cet attentat, mais son fils, son neveu et son frère sont morts dans l'attaque.

Un groupe séparatiste de l’Armée de libération baloutche (BLA) a revendiqué la responsabilité de l'attentat.

Commentant ces attentats, l’analyste politique Adnan Rasool (@adnanrasool) a écrit :

@adnanrasool:  Il y a eu d‘abord, Sanaullah Zehri qui a perdu sa famille .. ensuite c‘était Ghula Bilour qui a échappé de justesse à une attaque .. nous devons être unis contre le terrorisme.

Ces attentats jettent une lumière plutôt sombre sur des élections qui doivent avoir lieu dans trois semaines. Ils ont également mis la nature de ces élections en question ;  de nombreux citoyens déclarent que dans de telles circonstances, la tenue d'élections libres et équitables semble pratiquement impossible. Le journaliste et chroniqueur pakistanais Huma Yusuf (@HumaYusuf) a tweeté :

@HumaYusuf: Pour ceux qui disent que le militantisme est le problème d'une frange au #Pakistan; s'agit-il encore de frange si les résultats des élections sont modifiés ? #PakVotes #ANP #Peshawar

Les élections législatives au Pakistan [fr], première étape d'une transition démocratique du pouvoir dans l'histoire politique du pays, sont prévues pour le 11 mai 2013.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site