Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Un hongkongais arrêté pour… un graffiti insultant le Président chinois

Les internautes de Hong Kong sont indignés par l'arrestation abusive d'un homme de 46 ans, pour avoir écrit “Va te faire voir, Xi Jinping” (習近平去死) dans la cage d'escaliers d'un bâtiment résidentiel du quartier de Ma On Shan à Hong Kong. Xi Jinping est le président chinois.

D’après un bulletin d’information local [chinois, zh], le poste de police du quartier, situé à Sha Tin, a envoyé des officiers de police de la brigade régionale des affaires criminelles pour enquêter sur le graffiti. Celle-ci s'occupe d'habitude d'affaires plus sérieuses. Le graffiti en question est apparu à trois reprises dans le même bâtiment entre le 7 et le 17 avril 2013. Les officiers de police ont surveillé la “scène du crime” pendant une nuit et à 8 heures du matin, le 18 avril 2013, ils ont arrêté un homme tenant un stylo bic à la main.

Graffiti by Tsang Tsou Choi. Photo by Flickr User: William_Lau CC: BY-NC.

Graffiti par Tsang Tsou Choi. Photo de William Lau (CC: BY-NC)

Beaucoup d'habitants de Hong Kong pensent que cette affaire est une sorte de traque politique destinée à intimider les citoyens. D'habitude, la police hongkongaise enquête rarement sur des affaires mineures comme les graffitis. Kay Lam, un utilisateur de Facebook, a rappelé [zh] le cas de Tsang Tsou Choi, un homme qui se surnommait le “Roi de Kowloon” et était connu pour avoir écrit des graffitis calligraphiques tels que : “A Bas la Reine d'Angleterre!” tout au long de sa vie. Tsang n'a jamais été arrêté.

Après l'arrestation par la police, beaucoup de Hongkongais ont exprimé leur colère de voir la liberté s’éroder à Hong Kong dans la section des commentaires du post de Kay Lam :

Nelson Ho 曾灶才如果在生,重唔畀人告謀反?

Green-man Lam 香港公安不如話塗鴉行為系煽動顛覆國家政權呀!

Simon Man Ho Wong放個屁都會被告恐怖襲擊!

Nelson Ho: Si Tsang Tsou Choi était encore en vie, ne serait-il pas poursuivi pour subversion ?

Green-man Lam: La police de Hong Kong pourrait aussi bien prétendre que le graffiti incite à la subversion du pouvoir de l’État.

Simon Man Ho Wong : Péter deviendrait  un attentat terroriste, ici !

Sur HKGolden, l'un des forums en ligne les plus populaires de Hong Kong, certains net-citoyens ont souligné [zh] la nature sélective de l'action de la police et ont proposé de signaler aux forces de l'ordre chaque graffiti découvert sur toute propriété publique ou privée. Par exemple, Ha Ding Kei (下頂機) a dit [zh] (le 19 avril à 15:58 ) :

由而家開始, 一發現任何牆壁, 燈柱等等之類有任何塗鴉, 後加文字(包括原子筆), 即刻報警, 要求重案組徹查。
公廁好多字
做個好巿民, 人人有責,
有人報警, 警察一定要開file嫁。

A partir de maintenant, lorsque on découvre un graffiti ou quelque chose d’écrit sur un mur, lampadaire, etc., on devrait le signaler à la police et exiger que les brigades chargées des affaires criminelles poursuivent l’enquête.
Être de bons citoyens et faire notre devoir.
La police doit ouvrir un dossier lorsqu'on leur signale quelque chose.

D'autres lecteurs de HKGolden ont commenté cette affaire en répétant l'expression : “Va te Faire Voir, Xi Jinping” et ont défié la police de les arrêter. “Mourir de Rire” (笑能死人的) a publié (le 19 avril à 16:59) un gif animé de “Va te Faire Voir, Xi Jinping” sur le forum :

The curse, "Go to hell Xi Jinping", keeps reappearing in the gif file. By HKGolden user "Laugh till I die".

L'insulte, “Va te faire voir, Xi Jinping” joue en boucle. Par l’utilisateur de HKGolden “Mourir de Rire”.

Christina Walter a aussi écrit le nom de Xi Jinping sur “Death Note“, un manga Japonais où l'on tue quelqu'un en écrivant son nom dans un livre magique. Elle a partagé cela sur Facebook et a invité la brigade criminelle à l’arrêter :

Christina Walter wrote Xi Jinping's name in "Death Note".

Christina Walter a écrit le nom de Xi Jinping sur “Death Note”.

“Macau Over”(馬交完鳥) a commenté sur HK Golden (le 20 avril à 12:19) [zh] avec ironie :

原本冇人乜留意既幾隻字,相信好快全香港四周圍都係,香港政府可能就係想借呢次“小事大行動”將“習近平去死”呢幾隻字攪到周圍都係

Quelque mots que personne n'aurait remarqué sont maintenant diffusés à travers tout Hong Kong. Ou peut être que c’était l'intention même du gouvernement hongkongais –  grossir une affaire mineure afin de propager le message : “Va te Faire Voir, Xi Jinping”

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site