Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Boston, quelles conséquences pour la cause tchétchène ? L'avis d'une blogueuse sur RuNet

Depuis l'arrestation de Djokhar Tsarnaev, le “2e poseur de bombe présumé”, d'origine tchétchène, du marathon de Boston, il y a eu étonnamment peu d'analyses pertinentes de la part de blogueurs tchétchènes actifs sur l'internet russe. Certes, il en est qui ont abordé le sujet; mais surtout pour faire le lien avec des théories du complot en vogue (certaines citées dans l’article initial de notre série RuNet Echo [GV] ; un examen plus approfondi va suivre).

Un billet récent d'une jeune blogueuse tchétchène n'en est que plus intéressant. Comme beaucoup d'autres, Zulikhan [en russe], “Tchétchène, Itchkérienne [wikipédia], musulmane, épouse et mère” qui tient sur LiveJournal un blog très suivi, souscrit à la théorie que l'attentat de Boston a été monté par Poutine et les services spéciaux russes, entre les mains de qui les frères Tsarnaev n'étaient que des pions. Son premier billet sur l'attentat examinait les motivations possibles d'une telle manoeuvre :

Ну вот, что-то уже прояснилось. Путин и Обама, по инициативе российской стороны, договорились по телефону о координации усилий в борьбе с международным терроризмом. Считаю, что за событиями в Бостоне торчат уши российских спецслужб. По принципу “кому выгодно”. […] Путину выгодно – чтобы Штаты не мешали России творить на Северном Кавказе все, что угодно, под видом борьбы с терроризмом.

Eh bien, quelque chose est devenu plus clair. Poutine et Obama, à l'initiative des Russes, ont convenu par téléphone d'une coordination de leurs efforts dans la lutte contre le terrorisme international. Je pense que derrière les événements de Boston on voit pointer le nez des services spéciaux russes. C'est le principe “à qui profite [le crime]. […] Il profite à Poutine — de sorte que les USA laissent les mains libres à la Russie dans le Nord-Caucase sous couvert de lutte contre le terrorisme.

Indépendamment de ses suspicions (plutôt bénignes à côté de celles professées par d'autres), Zulikhan donne par la suite une analyse qui vaut qu'on s'y attarde, de ce que l'attentat de Boston signifie pour les Tchétchènes, pour la cause de l'indépendance de la Tchétchénie, et pour le Nord-Caucase en général. Ses opinions doivent être lues à travers le prisme du nationalisme tchétchène. Elle n'aime guère Poutine, et cite comme son héros personnel Djokhar Doudaev, le militaire de l'ex-URSS qui a été à la tête de la revendication indépendantiste de la Tchétchénie au début des années 90, (en l'honneur de qui a probablement été prénommé Djokhar Tsarnaev). (Pour conforter les adeptes de complots, Doudaev [mort en 1996] est né le 15 avril 1944, l'attentat a donc eu lieu le jour de son anniversaire. [Mise à jour : La date réelle de naissance de Doudaev semble sujette à caution. De nombreux médias en ligne russophones (dont la version russe de l'article Wikipédia) indiquent le 15 février, tandis que certaines sources donnent bien le 15 avril, voire le 15 mai (la version tchétchène de l'article Wikipédia). La controverse remonte à un fil de discussion de 2004 du forum Kavkaz Center où le 15 avril était affirmé date de naissance. Mais, l'article Wikipédia en anglais sur Doudaev ayant été corrigé de 15 février à 15 avril postérieurement à l'arrestation de Tsarnaev, on peut douter des motifs de la correction.]

Dzhokhar Dudaev addressing his Chechen troops. YouTube screenshot. April 24, 2013.

Djhokhar Doudaev s'adresse aux troupes tchétchènes. Capture d'écran YouTube. 24 avril 2013.

Ceci dit, voici quelques extraits de son billet le plus récent [en russe]. D'abord, Zulikhan prend soin de remarquer que les répercussions de l'attentat de Boston seront ressenties dans tout le Nord-Caucase, y compris le Daguestan et l'Ingouchie où se concentre actuellement une grande partie du mouvement indépendantiste :

Если бы несчастные Тамерлан и Джохар устроили мозговой штурм именно с этой целью – как сильнее навредить своему народу – вряд ли додумались бы до такого. […] для Запада все кавказцы, которые что-то такое творят – чеченцы. Бренд работает. Как в том анекдоте про ингушей, которые позавидовали чеченцам, что весь мир их знает, решили переплюнуть их достижения и захватили Кремль. После чего все СМИ сообщили: “Группа чеченских террористов захватила Кремль. Непонятно почему они называют себя ингушами”.

Si les malheureux Tamerlan et Djokhar avaient élaboré leur plan avec précisément ce but — comment nuire au maximum à leur peuple — il est douteux qu'ils seraient arrivés à cela. […] pour l'Occident tous les Caucasiens qui font quelque chose de mal sont des Tchétchènes. La marque fonctionne. Comme dans la blague des Ingouches [une tradition voisine et rivale de montagnards, similaire aux Tchétchènes], devenus jaloux des Tchétchènes parce que connus dans monde entier, qui ont décidé de surpasser les performances de ceux-ci en s'emparant du Kremlin. Grands titres dans tous les médias : “Une bande de terroristes tchétchènes se sont emparés du Kremlin. On ignore pourquoi ils se disent Ingouches.”

Elle prédit, plutôt ingénieusement, que les jours sont comptés, où l'Occident acceptaient sans hésitation les Tchétchènes comme réfugiés politiques :

Из-за этих двоих чеченцев – всего лишь двоих! – и в Штатах, и в Европе кавказцам перестанут давать убежище. Будут высылать чеченцев прямо в руки Путину и Кадырову – не только каких-нибудь грабителей, но и воинов, т1емлой. Тех, кто будет сидеть тихо-тихо, может, и не вышлют – просто будут мучить и унижать всевозможными проверками.

A cause de ces deux Tchétchènes — il a suffi de deux ! — aux USA comme en Europe on cessera de donner l'asile aux Caucasiens. On expulsera les Tchétchènes pour les remettre directement à Poutine et Kadyrov — pas seulement les cambrioleurs quelconques, mais aussi les guerriers, les “tlemloi”. Ceux qui se tiendront tranquilles ne seront peut-être pas extradés, mais on les tourmentera et on les humiliera avec tous les contrôles possibles.

Elle évoque aussi la difficulté à distinguer un véritable extrémiste de quelqu'un comme elle, qui ne fait que soutenir l'idée d'une Tchétchénie indépendante :

Какие-то американские сенаторы или конгрессмены уже возмущаются, почему ФБР не отреагировала должным образом, получив от российских спецслужб сведения, что Тамерлан Царнаев связан с террористами. Значит, теперь ФСБ сможет про любого беженца, любого эмигранта заявить, что он террорист, и ФБР отреагирует. “Доказательства” долго искать не придется – ведь все мы регулярно посещаем “сепаратистские” сайты и форумы. Значит, все связаны с террористами.

Certains sénateurs ou représentants américains s'indignent déjà que le FBI n'ait pas réagi comme il fallait après avoir reçu des services spéciaux russes les renseignements selon lesquels Tamerlan Tsarnaev avait des liens avec des terroristes. A présent, le FSB peut donc déclarer que n'importe quel réfugié, n'importe quel émigré, est un terroriste, et le FBI réagira. Inutile de chercher longtemps des “preuves”, car nous visitons tous régulièrement les sites et forums “séparatistes”. Nous avons donc tous des liens avec les terroristes.

Elle conclut en prédisant une répression générale contre les organisations tchétchènes en Occident :

Чеченцев в Европе и Штатах начнут преследовать за любую политическую и общественную активность. Станут невозможны мероприятия, подобные этому – когда чеченская молодежь из разных стран собралась в Эстонии под ичкерийским флагом для знакомства и обсуждения политических и культурных проблем.

On commencera à pourchasser les Tchétchènes d'Europe et des USA pour toute sorte d'activité politique et sociale. Deviendront impossibles les manifestations telles que le rassemblement de la jeunesse tchétchène de différents pays en Estonie sous le drapeau itchkérien, pour se rencontrer et discuter de problèmes politiques et sociaux.

Selon Zulikhan, de telles réunions sont importantes si les séparatistes Tchétchènes en exil veulent s'organiser un jour pour gouverner la Tchétchénie quand elle finira par obtenir son indépendance (ce qui pour elle ne fait pas de doute).

Des prédictions dont certaines vont trop loin ? Peut-être. Mais même si on ne partage pas l'analyse dans tous ses détails, une chose est sûre : la vie des émigrés tchétchènes est assurément devenue plus compliquée.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site