Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

États-Unis : une réforme de l'immigration très attendue

Les températures caniculaires n'ont pas découragé les manifestants, militants et responsables locaux qui ont envahi les rues de Washington au printemps dernier pour montrer leur soutien à une réforme de l'immigration qui permettrait de régulariser la situation de près de 11 million de sans-papiers actuellement aux États-Unis. Leurs revendications semblent avoir été entendues par un groupe bipartite de sénateurs, qui propose une nouvelle loi sur l'immigration.

La reforma migratoria vuelve a ser noticia este mes. Foto tomada de Flickr/nathangibbs (CC-BY-NC-SA 2.0)

La réforme de l'immigration fait la une des journaux. Photo du compte Flickr de nathangibbs (CC-BY-NC-SA 2.0)

Ce groupe de huit sénateurs, quatre Républicains et quatre Démocrates, s'est attelé à la tâche en février dernier. Le projet S.744 [anglais] prévoit notamment la création d'un programme provisoire pour aider les immigrés remplissant certaines conditions à effectuer les démarches permettant d'obtenir un permis de séjour ; le renforcement de la sécurité de la frontière ; l'établissement d'un système au mérite qui ferait de l'éducation et d'un emploi stable deux facteurs clés pour l'obtention de la Green Card, le permis de résidence permanente américain ; la généralisation de la vérification électronique e-verify qui permettra aux employeurs de s'assurer du statut légal d'un candidat ; et la mise en place du suivi de tout départ d'étranger du pays. Il est évident que certaines de ces mesures sont plutôt controversées et problématiques.

Pour certains, comme les contributeurs d’Encuentro [espagnol/anglais], ce projet n'est qu'un premier pas :

 Cela signifie qu'il nous reste encore beaucoup à faire. Maintenant, nous devons nous assurer que le projet indique clairement les étapes pour l'obtention de la citoyenneté et qu'il n'y ait pas de barrière discriminatoire qui en bloque l'accès aux membres de notre communauté. Nous voulons ce qu'il y a de mieux parce que c'est une grande lutte que nous avons menée tous ensemble. Pour nous à Encuentro, il faut souligner que ce combat s'est étendu d'Albuquerque à l'Alabama et au-delà et ces efforts atteignent enfin les cœurs à travers tout le pays. Nous voulons fêter cet événement avec vous tous, mais en même temps, nous avons conscience du chemin qu'il reste encore à parcourir et nous irons notamment défiler le 1er mai en l'honneur des travailleurs immigrés.

Sur son blog [espagnol], le Père José Eugenio Hoyos explique pourquoi la réforme de l'immigration est un sujet important pour l'Église catholique :

Nuestra Iglesia Católica desde los comienzos del Éxodo masivo de inmigrantes dentro de la historia y en la actualidad siempre ha estado acompañado y apoyando a las familias inmigrantes…Las dificultades y sufrimientos de los inmigrantes sobre todo de los indocumentados golpean nuestras conciencias de cristianos y nos invitan a adoptar actitudes iluminadas por la fe y la Palabra de Cristo, especialmente desde nuestra comunidad. Las Sagradas Escrituras nos llaman a ser más sensibles y dar la bienvenida a los extranjeros, a los inmigrantes y a los enfermos (Mateo 25: 31-46).

Depuis le commencement de l’Exode massif de migrants dans l'histoire et aujourd'hui encore, notre Église Catholique a toujours accompagné et soutenu les familles immigrées… Les difficultés et les souffrances des immigrés et surtout des sans-papiers nous touchent profondément en tant que chrétiens et nous invitent à agir guidés par la foi et la parole du Christ, surtout au sein de notre communauté. Les Saintes Écritures nous appellent à plus de compassion, à accueillir les étrangers, les immigrés et les malades (Matthieu 25 : 31-46).

En avril dernier, les organes d'informations américains ont lancé une nouvelle campagne contre l'usage du terme “immigré illégal” dans les publications. C'est l’Associated Press [anglais] qui est à l'origine de cette initiative : pour elle, le terme “illégal” implique un acte criminel et identifie la personne comme “illégale” au lieu d'expliquer son statut migratoire. De grands médias dont le New York Times ou le Washington Post sont susceptibles de suivre l'exemple. Des géants des réseaux sociaux comme Mark Zuckerberg ont également récemment montré leur intérêt pour le sujet, même si, pour certains, il s'agit seulement de profiter du capital humain généré par la croissance démographique comme le rapporte le journal Politico [anglais]. Le projet de loi et la décision d'arrêter d'utiliser des termes péjoratifs pour parler des immigrés ont été des thèmes très discutés sur Twitter.

Cindy Y. Rodriguez (@cindyrodriguez) remarque [espagnol] :

@cindyrodriguez: Hasta ahora, la campaña contra dicha palabra ha tenido un éxito limitado

@cindyrodriguez: Jusqu'à maintenant, la campagne contre l'usage de ce mot n'a eu qu'un succès limité.

D'autres tel Alfonso Hernández (@alhezjr) incitent leurs abonnés à soutenir la réforme [espagnol] :

@alhezjr: Apoyemos la Reforma Inmigratoria Comprensiva esta semana de apoyo,15-20 de abril @worldrelief #G92 #ReformaInmigratoria

@alhezjr: Soutenons la Réforme Générale de l'Immigration cette semaine, 15-20 Avril @worldrelief #G92 #ReformaInmigratoria

Enfin, Karina Sánchez Campos (@karisanchezc) cite le sénateur républicain Marco Rubio, un des huit sénateurs membres du groupe bipartite à l'origine du projet de loi [espagnol] :

@karisanchezc: #ReformaInmigratoria Pagar impuestos mientras tiene este estatus temporal y “demostrar que no son una carga pública” (Marco Rubio).

@karisanchezc: #ReformaInmigratoria Payer des impôts tout en ayant ce statut temporaire et “démontrer qu'ils ne sont pas une charge pour la société.” (Marco Rubio)

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site