- Global Voices en Français - https://fr.globalvoices.org -

Bulletin de veille sur les réseaux sociaux : censure, menaces et cyberattaques

Catégories: Cyber-activisme, Liberté d'expression, Média et journalisme, Médias citoyens
Image by Bernissimo. (CC BY-NC-ND 2.0) [1]

Image de Bernissimo. (CC BY-NC-ND 2.0)

Ce bulletin a été préparé, écrit, et édité par Weiping Li [2], Alex Laverty [3], Hisham Almiraat [4] et Sarah Myers [5].

Le bulletin de veille sur les réseaux sociaux de Global Voices Advocacy offre un aperçu international des défis, des victoires et des tendances émergentes en matière de droits sur Internet à travers le monde. Cette semaine, nous nous intéressons à  une série d'attaques contre des sites d'information numériques au Guatemala, à Hong Kong, et au Bangladesh, nous examinons aussi les problèmes des militants en ligne en Russie, au Venezuela et au Nigeria.

Cybersécurité

Le site Web du journal guatémaltèque El Periódico [6] [es] a subi sa sixième cyber-attaque [en] [7]ces derniers mois. L'attaque pourrait avoir été déclenchée pour la couverture [8] [es] sur des allégations de corruption contre la vice-présidente guatémaltèque Roxana Baldetti. Le secrétaire à la Communication du Guatemala a nié que le gouvernement ait joué un rôle dans les attaques.

Le site d'informations en ligne indépendant inmediahk.net [chinois] [9]basé à Hong Kong a été [10]victime [10] [en] d'une attaque par déni de service (DDoS), la semaine dernière, ce qui a empêché le site Web de fonctionner, le 19 avril. Les éditeurs Inmediahk.net croient que ces attaques, qui proviennent principalement de Chine, ont peut-être été motivés par leurs reportages sur la grève des [11] dockers en cours [11] [en] à Hong Kong.

Le banditisme

Quatre blogueurs et l'éditeur d'un journal ont été arrêtés [12][en] au Bangladesh pour des faits liés à l'exercice de leur liberté d'expression. Le gouvernement a indiqué que d'autres arrestations et restrictions de médias sur Internet étaient prévues.

Des enquêteurs russes ont [13] fouillé les bureaux et la maison [13] [en] de Pavel Durov, fondateur de VKontakte [14] [en] une plate-forme russe de médias sociaux semblable à Facebook. Bien que les autorités aient affirmé que la perquisition était en relation avec un accident de la circulation, le quotidien Guardian rapporte qu’ “une source à l'intérieur de VKontakte dit que les pressions contre le site ont commencé quand Durov a refusé de coopérer avec le Service fédéral de sécurité (FSB) lors de manifestations à Moscou. Un fonds lié à l'entreprise publique pétrolière Rosneft a racheté 48% du réseau, mercredi, ce qui rapproche le site d'une propriété du gouvernement.

Le célèbre blogueur russe Alexeï Navalny est actuellement en procès [15] [fr], pour des accusations de détournement d'argent d'une entreprise publique de bois à Kirov. Les partisans de Navalny ont créé un site web, 6may.org [16][fr], pour diffuser des informations et recueillir des dons pour sa défense et celle d'autres accusés.

L’utilisateur de Facebook vénézuélien, Andres Rondón Sayago, a été arrêté [17] [en] par le ministère de l'Intérieur et de la justice pour avoir publié une photographie de bulletins de vote en feu après les élections présidentielles du pays, le 14 avril. Il a été accusé de partager la photo avec des “intentions déstabilisatrices”.

Un documentaire sur le mouvement #OccupyNigeria, des manifestations civiles contre la hausse des prix du carburant et la corruption du gouvernement, a été interdit [en] [18]au Nigeria. Le Bureau nigérian du film et de la censure vidéo est nommé par le Président Goodluck Jonathan. Toutefois, le gouvernement est incapable de faire respecter l'interdiction de diffusion,  la [19]vidéo [19]circulant sur YouTube [en].

Le pianiste turc Fazil Say a [20]été reconnu coupable [20] [en] d’avoir insulté l'islam dans une série de tweets qu'il a publiés plus tôt ce mois-ci. Les messages concernaient la référence au poème d'un poète persan du 11ème siècle, Omar Khayyam, qui plaisantait au sujet des pratiques islamiques.

Censure

Pour lutter contre la criminalité [21] [en] sur Internet, l'Agence de police nationale du Japon pourrait demander aux fournisseurs de services Internet de bloquer le programme d'anonymisation Tor, qui permet aux utilisateurs de naviguer et communiquer anonymement en ligne. Un mémorandum sur la décision leur ferait craindre que des individus pourraient utiliser Tor pour procéder à de l'échange de photos pédopornographiques et à des vols d'identité.

Le nouveau logiciel chinois, Anquan Lianmeng [22] [zh], ou “Alliance de sécurité”, qui se définit comme un “organisme tiers neutre et impartial”, va embaucher un chef pour la lutte [23] [en] contre la pornographie pour rechercher, surveiller et déceler les contenus pornographiques en ligne afin d'établir une norme de l'industrie en matière de sécurité sur Internet. Bien que la pornographie soit techniquement illégale en Chine, beaucoup de contenus obscènes provenant de l'étranger trouvent leur place dans le pays de la Grande muraille.

Surveillance

L'association Privacy International [24] [en] du Royaume-Uni a porté plainte [25] [en] contre le gouvernement britannique pour obtenir la transparence sur la société Gamma International , basée sur son territoire : il s'agit du fabricant de logiciels de surveillance FinFisher [26] [fr]. Des représentants du gouvernement ont refusé de répondre aux demandes de l'association qui recherchait des informations et si l'entreprise Gamma avait exporté un logiciel FinFisher à Bahreïn. Le logiciel [26][fr], qui peut être utilisé pour détecter et espionner les internautes, pouvait être interdit en vertu du droit britannique. L'entreprise Gamma a nié ces accusations, affirmant que le gouvernement bahreïni devait avoir acquis une copie volée de son logiciel.

Politique nationale

Les utilisateurs du navigateur Firefox pourraient trouver [27] [en] de sévères mises en garde contre la visite de sites HTTPS cryptés qui ont été vérifiés par la société des télécommunications suédoises et finlandaises de TeliaSonera [28]. Mozilla, créateur de Firefox, pourrait décider de rejeter le certificat original de TeliaSonera sur la base d'accusation que TeliaSonera vendait des technologies de surveillance à des dictatures. Avant de prendre une décision sur l'opportunité ou non de le faire, Mozilla a demandé à [29]sa communauté [29] [en] d'utilisateurs leurs opinions.

Politique nationale

Aux États-Unis, la Chambre des représentants a adopté [30] [en] la loi Cyber Intelligence Sharing and Protection Act (CISPA) [31][en] sur le partage et la cyber-protection des données et a envoyé ce projet de loi controversé au Sénat. Le projet de loi a été critiqué par l’Union américaine pour les libertés civiles [32] [fr] et l’Electronic Frontier Foundation [33] [fr] pour son manque de dispositions visant à protéger la confidentialité des utilisateurs.

Le“Centre Iranien Pour la Gestion du Développement National d'Internet rapporte [34][fr] que 60% ​​des Iraniens sont connectés à Internet ; près de 2,5 millions d'entre eux sont connectés via des appareils mobiles.

Propriété intellectuelle

The Pirate Bay est maintenant sur la liste des sites bloqués [35] [en] au Royaume-Uni, selon TorrentFreak.

Souveraineté du cyberespace

Un procureur italien a fait appel [36][en] contre l'acquittement de trois dirigeants de Google dans un procès sur l'incapacité de Google de bloquer une vidéo publiée par la défunte Google Video, qui montrait l'humiliation d’un élève handicapé. Bien que la cour d'appel de Milan ait annulé la peine d'emprisonnement de six mois avec sursis infligée aux dirigeants de Google, ceux-ci doivent maintenant comparaître devant la plus haute juridiction du système judiciaire italien. Au centre de l'affaire se trouve la question de savoir si Google peut être tenue responsable du contenu qui est en violation de la législation sur la vie privée de l'Italie, généré par un utilisateur.

L'entreprise Google a perdu [37]un procès [37] [en] en diffamation au Japon sur la fonction d'auto-complétion dans son moteur de recherche. Un japonais a poursuivi Google, après avoir constaté que, dans une recherche, la saisie semi-automatique de son nom suggèrait des actes criminels qu'il n'avrait pas commis. Selon l'avocat du plaignant, Hiroyuki Tomita, cette [fonction auto-génératrice] peut provoquer des dommages irréparables, tels que la perte d'emploi ou la faillite, en affichant des résultats de recherche qui constituent de la diffamation ou de la violation de la vie privée d'une personne physique ou de petites et moyennes entreprises.

Gouvernance d’Internet

Le Bureau européen des unions de consommateurs [38] (BEUC) [fr] et European Digital Rights [39] (EDRI) ont envoyé une lettre à la Commission européenne au nom de plus de 80 organisations appelant à de nouvelles lois pour protéger la neutralité du net et la vie privée de l'utilisateur. Elles font valoir qu‘encourager la concurrence et la transparence seulement (comme elles l'ont fait) n'est pas suffisant, car les consommateurs n’ont qu’un choix limité de fournisseurs.

Militantisme online

Anonymous [40] [fr] a recueilli 54 798 [41] dollars par l'entremise d'une plateforme de collecte de fonds pour mettre en place un site dédié à l'information, Your Anon News. La plate-forme va étendre ses services Twitter et Tumblr pourfournir un espace pour les internautes sur le terrain”, ou les “citoyen journalistes” pour produire des reportages sur des questions d'intérêt public, selon l'organisation The Next Web [42][fr]

L'activiste online Cameran Ashraf, un citoyen irano-américain qui a facilité l'activisme en ligne pendant le Mouvement vert iranien, a écrit un billet [43] [fr] passionnant pour Global Voices Advocacy sur son expérience personnelle pendant le mouvement. Le billet a provoqué de nombreux commentaires au sein de la communauté numérique.

Publications et études

Pour s'abonner au rapport Rapport sur les réseaux sociaux par courriel [46], cliquer ici

Pour les futurs événements sur les droits des citoyens à l'ère numérique, consulter Global Voices Events Calendar [47].