Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

A l'occasion du 1er mai, l'absurde descend dans la rue en Russie

La fête du travail dans la Russie du XXIe siècle ne se compare pas à ce qu'elle était en Union Soviétique, mais n'en reste pas moins une journée de rassemblements et de cortèges. Ce 1er mai, à côté des photos de pancartes politiques Libérez Navalny ! [en russe, comme tous les liens sauf mention contraire] et de récits d'arrestations aux manifestations politiques, l'Internet russe a été inondé d'articles d'un autre genre. Les photos tranchent sur une mer de drapeaux rouges (communistes) ou bleus (Russie Unie) : un slogan farfelu par ci, un masque de carnaval par là. Ce sont les participants de “Monstrations” (le mot vient de “démonstration” [synonyme de “manifestation”] sans le “dé-“, et non de “monstre”), une célébration décalée de l'absurde, qui nous vient de Sibérie.

Самые крутые монстранты #монстрация

A photo posted by Sergey Mordvinov (@s_mordvinov) on

C'était cette année le dixième anniversaire de Monstration. Fondé à Novossibirsk par l'artiste Artiom Loskoutkov, et toujours tenu le 1er mai, l'événement a rapidement pris dans d'autres villes de Russie, ainsi qu'en Ukraine. L'idée est simple : une performance artistique publique sous forme de cortège politique, avec des banderoles et déguisements absurdes au choix des participants. Selon la description d'un blogueur d'Omsk racontant l'événement :

Монстрация — это пародия на традиционную демонстрацию с абсурдными требованиями и плакатами, где каждый участник заявляет то, о чём хочет.

Une Monstration est une parodie de manifestation traditionnelle, avec des revendications et des slogans absurdes, où chaque participant déclare ce qui lui chante.

Юрец – молодец! @mutantcornholio #монстрация

A photo posted by Sergey Mordvinov (@s_mordvinov) on

Si elle a été adoptée par d'autres villes, la Monstration reste une entreprise surtout sibérienne, plus particulièrement de Novossibirsk. Il y en a eu cette année à Omsk, Tioumen, Khabarovsk et Novossibirsk (toutes des villes de Sibérie), ainsi qu'à Krasnoïarsk, Ekaterinburg, Yaroslavl, et cinq villes en Ukraine et Moldavie. La participation est révélatrice : plus de 2.000 personnes à Novossibirsk cette année (comme c'est le cas depuis quatre ans), et seulement une quarantaine à Krasnoïarsk, tandis que Omsk n'a pas dépassé les quelques dizaines. Même le rassemblement de Moscou en 2011 n'a compté que 200 participants. Curieusement, le coup d'essai de Ekaterinbourg en Monstration cette année a été un grand succès : le portail de journalisme citoyen Ridus rapporte qu'il y a eu plus de 1.000 marcheurs.

#1мая #монстрация #шествие

A photo posted by Andrey Mil (@andreyeesti) on

Russia without Agutin is a slogan many people could probably get behind.

Leonid Agoutine en concert en 2003. “La Russie sans Agoutine” est un slogan probablement unificateur. Photo Wikimedia Commons.

Une Monstration, ce n'est rien d'autre que des slogans amusants, et ils le sont vraiment. Celui ci-dessus est “Россия без Агутина” (“La Russie sans Agoutine”) qui se réfère au ringard chanteur pop des années 90 Leonid Agoutine, et joue sur la consonance de son nom avec Poutine. Si ce slogan peut avoir une interprétation politique à la marge, ce n'est pas le cas général : par exemple, les “monstrateurs” à  Krasnoïarsk ont scandé “Хей, хей, хей, к нам едет Саша Грей” (“Hey, hey, hey, qui vient chez nous c'est Sasha Grey”), citant la célèbre porno-star retraitée, qui pour d'obscures raisons est immensément populaire en Russie. (L'engouement pour la visite prochaine de Sasha Grey en Russie a amené le poète et journaliste Ivan Davidov à plaisanter sur son blog :

Национальная идея начинает постепенно вырисовываться: всей страной влезть в желтую Ладу-Калину, и овладеть решительно Сашей Грей. Как Америкой, ненавидимой и вожделенной. Желательно – на фоне ковра.

Une idée nationale se dessine peu à peu : tout le pays veut monter dans une Lada Kalina jaune, et empoigner fermement Sasha Grey. Comme l'Amérique, haïe et convoitée. De préférence, sur fond de tapis mural.)

Quelques autres exemples de slogans cette année :

Вперёд в тёмное прошлое!

En avant vers le sombre passé ! [évoquant le vieux bobard de l’ “avenir radieux”.]

Виктор Цой предупреждает — автобусы убивают!

Victor Tsoi prévient — les bus tuent ! [Le célèbre rocker s'est tué dans la collision de sa voiture avec un bus]

Хватит выкладывать еду в Инстаграм

Arrêtez de déposer de la nourriture sur Instagram

et

Я живу с циничным сусликом

Je vis avec un rat à poche cynique

"Back to the dark past!" YouTube screenshot, May 2, 2013.

“En avant vers le sombre passé !” Capture d'écran deTube, 2 mai 2013.

Même s'il n'est pas à proprement parler une “flashmob,” le phénomène Monstration n'existerait sans doute pas sans l'Internet. Les événements des différentes villes ont été organisés à l'aide du blog monstration.ru, qui a publié les heures et lieux des rendez-vous, de même que les pages propres à chaque ville sur le réseau social VKontakte. Ces pages précisaient aussi si l'événement était coordonné avec les municipalités respectives. Internet joue un rôle aussi dans les slogans et banderoles. Il y a plusieurs référentiels en ligne de slogans de Monstrations passées, et le plus vaste d'entre eux les liste par année et ville, probablement à l'intention des gens trop paresseux pour inventer les leurs. Où l'on découvre que “la Russie sans Agoutine” était déjà apparu une première fois à Novossibirsk, en 2011.

Comme les Monstrations se veulent apolitiques, les tentatives de récupération par les mouvements politiques rencontrent généralement l'hostilité. Ainsi, après que des membres de l'opposition eurent essayé de s'associer à la Monstration de Moscou en 2012, Loskoutkov aurait désavoué par avance toutes les Monstrations à venir à Moscou. Certes, que ces événements aient lieu en un jour éminemment politique, ne fait qu'ajouter à l'absurde, et justifie quelques opinions ironiques, comme cette récrimination d'un participant de Monstration :

Не понравилось, что коммунисты вышли с коммунистическими плакатами. Извините, что это, блядь, такое? […] Зачем вы вечно лезете даже туда, где вам нет места?

Ça ne m'a pas plu que les communistes s'amènent avec des banderoles communistes. Excusez-moi, mais qu'est que c'est que cette foutaise ? […] Pourquoi vous vous faufilez toujours là où il n'y a pas de place pour vous ?

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site