Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Bangladesh: Les islamistes exigent que les femmes restent à la maison

(Billet d'origine publié le 4 mai)

Les militants du Hifazat-e Islam [anglais comme tous les liens sauf mention contraire], un parti islamiste radical du Bangladesh, ont attaqué les femmes journalistes envoyées suivre un défilé du parti dans la capitale du pays pour exiger l'application stricte de la loi islamique, y compris l'interdiction de la mixité et la répression des “athées et des blogueurs blasphémateurs”.

Le parti Hifazat-e Islam a présenté ses exigences en 13 points au cours d'une marche le 6 avril 2013, à Dacca, demandant l'application de la peine capitale pour blasphème, l'éducation islamique obligatoire et la fin de “toutes les pratiques culturelles étrangères comme l'impudeur, la luxure, l'inconduite, la culture du libre mélange des sexes, les bougies au nom de la liberté personnelle et d'expression “.

On 6th of April Hifazat-e Islam arranged a rally to demand action against ‘atheists and blasphemous bloggers’ of the Shahbagh’s Ganajagaran Mancha. Image by Suvra Kanti Das. Copyright Demotix (6/4/2013)

Le 6 avril, le parti Hifazat-e Islam a organisé un rassemblement pour réclamer des mesures contre les “athées et les blogueurs blasphémateurs” de Ganajagaran Mancha du Shahbagh. Photo de Suvra Kanti Das. copyright Demotix (06/04/2013)

Le jour de la longue marche le parti Hifazat-e Islam non seulement a interdit aux femmes de participer à la manifestation, mais il a aussi physiquement et verbalement harcelé plusieurs femmes journalistes envoyées pour couvrir l'événement. Des militants du Hifazat ont chassé et agressé physiquement la reporter Nadia Sharmin de la Télévision Ekushey à Bijoynagar, sur le chemin de la marche, et intercepté Arafat Ara du Financial Express à Paltan, à proximité du lieu de la manifestation, lorsqu'elle allait au bureau. Ils ont lancé des quolibets et des bouteilles d'eau contre Sharmin et l'ont jetée à terre et battue. Elle a été transportée à l'hôpital et y a passé trois jours.

Des plaintes ont été déposées contre 60 personnes. Cette vidéo mise en ligne sur YouTube par Professeur Ziauddin montre l'attaque contre Nadia par des militants de Hifazat :

Une vieille femme ramassant des bouteilles d'eau dans la zone de rassemblement a été chassée sous prétexte que “ce n'était pas un endroit pour les femmes”.

Cependant, suite aux protestations de l'ensemble des journalistes du pays, appelant à un boycott des nouvelles et des informations provenant des islamistes, des représentants du Hifazat ont déclaré plus tard déplorer l'attaque, soutenant que ce sont des “mécréants qui avaient mené les attaques contre les scribes”.

সাংবাদিক নাদিযা় শারমিনের ওপর হেফাজতে ইসলামের কর্মীদের আক্রমন। ছবি: মুক্তিযুদ্ধের গল্প শোনো ফেসবুক পাতা থেকে নেযা়।

Des militants du parti Hefazot Islam attaquant la journaliste Nadia Sharmin alors qu'elle couvrait la longue marche. Photo de Sanaullah Lablu.

Jusqu'ici, le gouvernement bangladais a été patient avec eux et, Sheikh Hasina Wajed [fr], Premier ministre, leur a demandé de reporter leurs manifestations prévues pour le 4 et le 5 mars 2013 à Dhaka à cause des opérations de secours aux victimes de l'effondrement du bâtiment de Savar (voir le billet de Global Voices).

Le Premier ministre a également mentionné que beaucoup de leurs 13 points ont déjà été réalisés ou sont en train de l'être, et a proposé des négociations pour quelques autres de leurs exigences.

Toutefois, le parti a promis d'organiser d'autres manifestations et perturbations dans le long terme. Le 5 mai 2013, le groupe prévoit de couper Dacca du reste du pays en postant ses militants à tous les six points d'entrée de la ville, qualifiant les propos du Premier ministre disant avoir déjà réglé la plupart de ses revendications en 13 points,de “dénués de tout fondement “. Les partis d'opposition BNP et Jamaat-e-Islami le soutiennent.

La position misogyne du parti Hifazat lui a valu une condamnation ferme de tout le Bangladesh, avec l'organisation de manifestations et des rassemblements contre lui à travers le pays.

Le Bangladesh est une démocratie laïque dans laquelle les femmes ont fait des progrès significatifs. Selon les dernières données du recensement [bengali], environ la moitié des 152 518 015 habitants du Bangladesh sont des femmes. En matière d'éducation, les femmes progressent plus vite que les hommes, avec 89,19% des filles contre 78,23% des garçons qui réussissent l'examen de fin de l'enseignement secondaire. Et les femmes sont de plus en plus économiquement impliquées, grâce à l'industrie du vêtement dans lequel 80% des employés sont des femmes.

Activists of Bangladesh group theater federation took a part of mach against Hifazat-e-Islam long march in the Dhaka. Image by Rehman Asad. Copyright Demotix (5/4/2013)

Un groupe de militantes de la fédération du théâtre du Bangladesh ont pris part à la manifestation contre la longue marche du parti Hifazat-e-Islamde à Dacca. Photo de Rehman Asad. Copyright Demotix (04/05/2013)

Le Premier ministre du pays, le leader de l'opposition et ex-Premier ministre ainsi que le président nouvellement élu du parlement sont des femmes. De nombreuses personnes considèrent que le régime oppressif du parti Hifazat comme un frein au progrès du Bangladesh pour les droits des femmes.

Le 27 avril 2013, une alliance de 68 organisations non gouvernementales œuvrant en faveur des droits des femmes a organisé un rassemblement à Dacca pour dénoncer l'assujettissement proposé des femmes. Sultana Kamal, une militante des droits humains, y a déclaré :

Les gens sont non-communautaristes et religieusement tolérants. La nation ne peut pas céder à la démonstration de force d'une poignée de fanatiques.

Kazi Mamun Hossain s'est exprimé sur le blog communautaire Somewhereinblog contre l'intention du parti Hefazat d'établir un état taliban obligeant les femmes à rester à la maison enveloppées dans la burqa :

হেফাজত তাদের ১৩ দফায় ধর্মের নামে নারীদের চার দেযা়লে বন্দী করতে চায়, চায় পোশাক শ্রমিক নারীদের মাধ্যমে দেশ যে বিদেশী মুদ্রা আয় করছে তা বন্ধ হোক, আমাদের মেযে়রা কাজ না করে স্বামীর পদতলে বাঁধা থাকুক। শিক্ষা ব্যবস্থাকে আধুনিক না করে আমাদেরকে অন্ধকারে বেঁধে রাখতে চায়। ধর্মের নামে আধুনিক বাংলাদেশকে তালেবান রাষ্ট্র বানাতে চায়।

Le parti Hefazat essaie de confiner les femmes à l'intérieur des quatre murs domestiques avec ses exigences en 13 points. Il veut arrêter le flux de devises étrangères dans le pays en empêchant les ouvrières de l'industrie du vêtement de faire leur travail. Ils veulent que nos femmes cessent de gagner leur vie pour dépendre des revenus de leurs maris. Ils veulent restreindre la modernisation de notre politique de l'éducation elle-même en nous enfermant dans l'obscurantisme. Ils veulent établir un Etat taliban au nom de la protection de la religion.

Sur le même site, Nayakraj a rappelé que ce pays est à tout le monde :

বাংলাদেশকে কোনক্রমেই তালিবান আফগান বানাতে দেযা় যাবে না। বাংলাদেশ কোনো কাঠমোল্লার দেশ না, এই দেশ নারী পুরুষ সবার।

Nous ne pouvons pas laisser le Bangladesh devenir un état taliban comme l'Afghanistan. Le Bangladesh n'est pas un pays de fondamentalistes. Ce pays est aussi bien aux femmes qu'aux hommes – il est à tout le monde.
Hefajat-e Islam protests continue and threatened the government of blocking Dhaka on May 5 if its 13 point demands, including a blasphemy law and execution of atheist bloggers for defaming Islam in Bangladesh capital. Image by Rehman Asad. Copyright Demotix (19/4/2013)

Les manifestations du parti Hefajat-e Islam continuent et ont menacé le gouvernement de bloquer Dacca le 5 mai 2013, si ses 13 revendications, y compris une loi sur le blasphème et l'exécution des blogueurs athées pour diffamation de l'Islam ne sont pas satisfaites. Photo de Rehman Asad. Copyright Demotix (19/4/2013)

Le blogueur Himu a écrit sur ​​le blog de la communauté Sachalayatan que les femmes du Bangladesh sont trop impliquées dans la gestion du pays pour pour rester à la maison :

যে বাংলাদেশের কৃষি অচল নারীর অংশগ্রহণ ছাডা়, যে বাংলাদেশের শিল্প অচল নারীর শ্রম ছাডা়, যে বাংলাদেশের পরিবার অচল নারীর নি:শব্দ আত্মবিসর্জন ছাডা়, সে বাংলাদেশে মাথায় ফেট্টি বাঁধা কতগুলি উন্মাদের কথায় নারী অন্তরীণ হযে় থাকবে?
কখনোই না।

L'agriculture du Bangladesh dépend du travail des femmes, les industries dépendent des femmes. Au Bangladesh, les familles dépendent de la contribution silencieuse des femmes dans le rôle parental et le ménage. Les femmes du Bangladesh ne seront pas confinées parce que quelques radicaux avec des turbans sur la tête l'ont dit. Jamais.

Sur le blog communautaire Amarblog, Shariful Islam Rukun s'interroge sur la compréhension de l'islam de la part du parti à la lumière de ses attaques contre les femmes journalistes lors de la marche :

ইসলাম শান্তির ধর্ম। হেফাজতের যে সব কর্মীরা এ মহত্ (!) কাজে অংশ নিযে়ছেন তারা কী জানাবেন, একজন মহিলাকে অর্ধশত পুরুষ মিলে এভাবে নির্দয়ভাবে পেটানোর অনুমতি ইসলামের কোথায় উল্লেখ আছে?

L'islam est une religion de paix. Les membres du parti Hefazat qui ont participé à ces attaques sacrées (!) pourraient-ils nous dire où en Islam il est prescrit qu'un groupe d'hommes battent impitoyablement une femmes désarmée?

Irteza (@irteja) demande sur Twitter:

@ইরতেজা: সকল গণমাধ্যমকে উদাত্ত আহবান জানাচ্ছি, সাংবাদিক বোনদের ওপর অব্যাহত অত্যাচার নির্যাতনের প্রতিবাদে হেফাজতে ইসলামীর সকল সংবাদ বর্জন করুন।

@irteja: Je demande à tous les journalistes de boycotter toutes les informations liées au parti Hefazat Islam dans les médias pour protester contre leurs attaques contre les femmes journalistes.

Bikkhipto Khitish (@projonmo106) a écrit que les efforts déployés par les fondamentalistes ont été vains :

@প্রজন্ম১০৬: দু:খিত, হে ধর্মান্ধের দল, নারীকে ঘরে আটকে রাখার দিন এদেশে আর নেই, কোনোদিন আর আসবেও না। sachalayatan.com/dhusor_jolchobi/48746 #শাহবাগ

@projonmo106: Désolé chers fondamentalistes, les jours sont révolus où nous avions l'habitude de garder nos femmes à l'intérieur de la maison. Ces jours ne reviendront pas. sachalayatan.com/dhusor_jolchobi/48746#.UWW3Y3h_1Ns.twitter … #shahbag

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site