Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Un aristocrate espagnol, voix de la Corée du Nord dans le monde extérieur

Alejandro Cao de Benós, né à Tarragone, en Espagne, en 1974, descend des barons de Les [une municipalité du Val d'Aran en Catalogne], des comtes d'Argelejo et des marquis de Rosalmonte. Sauf ce lignage peu ordinaire, son nom serait sans doute resté dans l'ombre si ce Catalan de 39 ans n'était un important porte-parole étranger du régime nord-coréen.

Fondateur et président de l'Association d'amitié coréenne (AAC), il est délégué spécial honoraire du pays, où il est appelé Cho Son-il, ou “La Corée est une”. Dans un entretien avec Tribuna Popular [en espagnol], il a expliqué les origines de sa relation avec ce pays d'Asie :

Con 16 años tuve posibilidad de conocer a mis primeros camaradas de la RPD de Corea que residían en Madrid (Representación Permanente ante la Organización Mundial del Turismo). El interés se convirtió en pasión y me identifiqué plenamente no sólo con la ideología del Presidente Kim Il Sung, sino con los principios y valores morales del pueblo coreano.

A 16 ans j'ai eu la possibilité de connaître mes premiers camarades de la RDP de Corée qui vivaient à Madrid (Représentation Permanente auprès de l'Organisation Mondiale du Tourisme). L'intérêt s'est converti en passion et je me suis identifié pleinement non seulement avec l'idéologie du Président Kim Il Sung, mais aussi avec les principes et valeurs morales du peuple coréen.

Qu'un régime aussi secret que celui de la Corée du Nord fasse confiance à un étranger étonne. Une confiance qui a pourtant valu à Cao de Benós des honneurs : il est délégué spécial de la Commission des Relations culturelles avec les pays étrangers, membre d'honneur du Parti des Travailleurs de Corée, de l’Armée populaire de Corée et journaliste honoraire de Corée du Nord.

Screen grab of Alejandro Cao de Benós's Facebook page

Capture d'écran de la page Facebook d'Alejandro Cao de Benós

Certains dans les médias doutent cependant de l'influence de Cao de Benós, considéré comme un outsider utilisé par Pyongyang pour blanchir son image à l'extérieur. A leur avis il n'a de contact qu'avec des fonctionnaires subalternes et n'a accès à aucune information intéressante, ce que semblent corroborer ses commentaires sur la succession de Kim Jong Il dans une lettre au journal El Mundo [espagnol] le 18 septembre 2010 :

Kim Jong Un es un total desconocido tanto para la población como las autoridades de la RPD de Corea. En 18 años de trabajo, jamás he visto su foto o leído un libro sobre él. Si existiera, nunca sería aceptado por el pueblo o el ejército.

Kim Jong Un est un total inconnu tant pour la population que pour les autorités de la RPD de Corée. En 18 ans de travail, je n'ai jamais vu sa photo ni lu de livre sur lui. S'il en existait, il ne serait jamais accepté par le peuple ou l'armée.

Un an plus tard pourtant, après le décès de Kim Jong Il et la succession de son fils Kim Jong Un, il changeait radicalement d'opinion dans El Confidencial :

Es muy joven, pero es un general muy bien preparado (…) Ha aprendido mucho de su padre, le ha seguido de cerca profesionalmente, como es tradición en Corea del Norte y en la filosofía confucionista.

Il est très jeune, mais c'est un général très bien préparé (…) Il a beaucoup appris de son père, il l'a suivi de près professionnellement, comme c'est la tradition en Corée du Nord et dans le Confucianisme.

Cao de Benós a été très actif ces derniers temps, puisqu'il est le seul étranger habilité à parler du régime nord-coréen, et il multiplie entretiens et conférences. Le 18 avril 2013, on lit les déclarations suivantes dans le Diari de Tarragona [espagnol] :

[¿Sería capaz Corea del Norte de atacar al propio Estados Unidos?]  También. Podemos alcanzar cualquier punto del país. Tenemos capacidad tecnológica para ello. Colocamos tres satélites en órbita para usos pacíficos, pero podemos emplear la misma tecnología para usos militares. (…)

Si Estados Unidos se atreve a usar uranio empobrecido contra nosotros, no dudaremos en responder con armamento nuclear. Y esto afectaría a todo el mundo.

[La Corée du Nord serait-elle capable d'attaquer les Etats-Unis eux-mêmes ?] Aussi. Nous pouvons atteindre n'importe quel point du pays. Nous avons la capacité technologique pour cela. Nous avons placé trois satellites en orbite pour des usages pacifiques, mais nous pouvons employer la même technologie pour des usages militaires. (…)

Si les Etats-Unis osent utiliser de l'uranium appauvri contre nous, nous n'hésiterons pas à riposter avec l'armement nucléaire. Et cela affecterait le monde entier.

Ce ne sont pas là les premières déclarations contestables de Cao de Benós. En septembre 2010, il évoquait Amnesty International dans un entretien au journal El Imparcial [espagnol] :

Alejandro Cao de Benós working in Pyongyang in 2011. Photograph taken from his Facebook page.

Alejandro Cao de Benós au travail à Pyongyang en 2011. Photo extraite de sa page Facebook.

 (…) cada año publican una lista de los países que más violan los derechos humanos y en la que el primer lugar lo ocupa, casi siempre, Corea del Norte. Pues bien, AI no ha visitado jamás el país. (…) Esto demuestra que estas supuestas ONGs no son más que instrumentos políticos de Estados Unidos y la CIA.

(…) chaque année ils publient une liste des pays qui violent le plus les droits humains, et presque toujours, la Corée du Nord y occupe la première place. Or AI n'a jamais visité le pays. (…) Ceci démontre que ces soit-disant ONG ne sont que des instruments politiques des Etats-Unis et de la CIA.

Interrogé en décembre 2011 par El País [espagnol] sur les camps de concentration du régime nord-coréen, Cao de Benós de répondre :

No existen. Son campos de reeducación donde los presos trabajan y estudian la doctrina del régimen (…) Yo mismo he mandado a dos personas a campos de reeducación.

Ils n'existent pas. Ce sont des camps de rééducation où les prisonniers travaillent et étudient la doctrine du régime (…) J'ai moi-même envoyé deux personnes en camps de rééducation.

La Corée du Nord a beau être un pays secret où l'Internet est prohibé, Cao de Benós, qui vit en Espagne, est extrêmement actif sur le web. Il a un compte Twitter, une page Facebook et un blog [espagnol] qu'il utilise pour exprimer ses vues et attirer des sympathisants. Et c'est précisément ce qu'il fait ces derniers temps : il a lancé une e-pétition pour mettre sur pied des groupes internationaux de soutien à la Corée du Nord. Le 11 mars 2013, il a tweeté :

@DPRK_CAODEBENOS: Montrez votre soutien en rejoignant la Brigade de Défense Internationale de la RPDC ! * Apoye la brigada de defensa de la RPDC!

A conference given by Cao de Benós in the Universidad de Zaragoza (Spain) on March 15, 2012. Photograph taken from his Facebook page.

Une conférence donnée par Cao de Benós à l'Université de Saragosse (Espagne) le 15 mars 2012. Photo extraite de sa page Facebook.

En quelques jours la pétition a recueilli 1000 signatures, et depuis, on peut s'enrôler dans ces groupes par courrier électronique, comme l’explique sur son blog [espagnol] Cao de Benós.

Mais il ne s'est pas arrêté là. Cao de Benós organise aussi des voyages en Corée du Nord à travers le site Internet officiel du pays, dont il est l'administrateur. Le séjour, facturé 3100 dollars aux citoyens étatsuniens et 2450 dollars à tous les autres (vol depuis Pékin non compris), dure huit jours. Les personnes liées aux médias en sont exclues.

Sur Twitter, les opinions sur Cao de Benós divergent, comme le montrent ces deux tweets de Ragnarok (@Ragnarok_Madrid) et Sr. Sawa (@Pornosawa) :

@Ragnarok_Madrid: Acabarás siendo el Bin Laden español grandullón, no sé qué beneficio sacas de tus declaraciones, yo que tu lo dejaría..

@Ragnarok_Madrid: Tu finiras en Ben Laden espagnol monté en graine, j'ignore quel avantage tu tires de tes déclarations, si j'étais toi je laisserais tomber…

@Pornosawa: Cao de Benós está reclutando una brigada internacional con españoles para defender Corea http://t.co/odG5HwWodE @agarzon TEN HUEVOS Y ÚNETE

@Pornosawa: Cao de Benós recrute une brigade internationale d'Espagnols pour défendre la Corée du Nord. http://t.co/odG5HwWodE @agarzon AYEZ DES COUILLES ET REJOIGNEZ

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site