Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Le Pakistan tait ses divisions politiques autour d'Imran Khan blessé

Le populaire joueur de cricket Imran Khan, qui s'est tourné vers la politique et dont la promesse de campagne d'un “Nouveau Pakistan” a drainé à ses rassemblements de vastes audiences de jeunes et d'électeurs urbains dans la perspective des élections législatives, s'est fracturé trois vertèbres [anglais] et une côte dans sa chute de 5 mètres d'un chariot élevateur [anglais] juste avantde prononcer un discours.

Imran Khan,qui assistait à un rassemblement à Lahore, a été conduit d'urgence au Shaukat Khanum Memorial Hospital. Au bout de quelques heures; il a repris conscience et a réussi à faire une déclaration politique énergique [anglais] aux journalistes à son chevet.

A quelques jours à peine des élections pakistanaises âprement disputées du 11 mai 2013, le dramatique accident de Khan survient dans la dernière ligne droite de la campagne. Il est à la tête du Pakistan Tehreek-e-Insaf (PTI, Mouvement du Pakistan pour la Justice), un parti nouveau venu qui pourrait être un concurrent sérieux [anglais] pour la représentation populaire aux élections à venir.

Le plus intéressant est que l'incident pourrait colmater quelque peu les violents clivages politiques dans le pays, avec des rivaux politiques, détracteurs et opposants qui mettent de côté leurs divergences pour souhaiter à Khan un bon rétablissement.

the incident

La chute d'Imran Khan du monte-charge.
Avec l'aimable autorisation de la page Facebook officielle du PTI

La nouvelle s'est instantanément substituée à tous les autres grands titres sur les chaînes de télévision, et les médias sociaux n'ont pas tardé à la relayer activement. Des gens de toutes appartenances politiques, depuis ses fidèles rivaux, Nawaz Sharif et Shahbaz Sharif, jusqu'aux célébrités internationales comme Brian Lara, se sont exprimés pour souhaiter à Imran Khan un prompt rétablissement.

Le joueur de cricket caribéen Brian Lara (@BrianLara) a twitté [anglais] de son compte le 8 mai 2013 :

@BrianLara: Imran Khan blessé à un rassemblement, tombé du podium… Hors de danger Dieu merci !! Remets-toi vite grand homme. Continue à lutter pour ce à quoi tu crois.

Shahbaz Sharif, à la tête la Ligue Musulmane du Pakistan Nawaz (PML-N) a écrit sur sa page Facebook [anglais]:

Je viens de visiter Imran Khan à l'hôpital et lui ai transmis les meilleurs souhaits de Mian Nawaz Sharif… Alhumdulillah il va bien et se remet mashaaAllah… Prières pour lui et sa famille !!!

Maryam Nawaz Sharif (@MaryamNSharif), la fille du chef du PML-N Nawaz Sharif, s'est aussi faite l'écho de sentiments semblables [anglais] :

@MaryamNSharif: Appris la triste nouvelle en pleine campagne. Nos prières et souhaits pour la rapide et totale guérison d'Imran Khan Sahib.

Imran Khan has been injured after a fall at a political rally in Lahore. The aftermath of his accident attracted strong sympathy from around the world with hundreds of people gathering outside the Shaukat Khanum Hospital where he was being treated. Image by Saad Sarfraz Sheikh. Copyright Demotix (8/5/2013)

Des centaines de personnes se sont rassemblées devant l'hôpital Shaukat Khanum où est soigné Imran Khan. Photo Saad Sarfraz Sheikh. Copyright Demotix (8/5/2013)

Tahirul-Qadri (@TahirulQadri), qui il y a peu menait une foule d'ampleur pour manifester contre le gouvernement sortant du Parti du Peuple pakistanais (PPP), a déclaré [anglais] :

@TahirulQadri: Ma sincère sympathie va au président du PTI Imran Khan pour qu'il se remette de sa blessure. Je prie pour son retour à la santé.

Rehman Malik (@SenRehmanMalik), ancien ministre de l'Intérieur du goouvernement sortant du PPP, a twitté [anglais]:

@SenRehmanMalik: Je prie pour une guérison précoce d'Imran Khan. Qu'Allah le bénisse d'une guérison rapide.

Au Pendjab, le parti de Khan s'empoigne sans merci avec la Ligue Musulmane du Pakistan (PML-N). Malgré cela, le président de la PML-N, Nawaz Sharif, a exprimé sa tristesse de l'incident et décidé d'interrompre une journée la campagne électorale de son parti, en signe de solidarité avec Khan.

Beaucoup ont fait un pas de plus en affirmant qu'Imran Khan en tombant a uni une nation divisée. L'incident, a écrit Hammad Siddiqui (@hammads), laisse aussi penser que les hommes politiques du Pakistan ont mûri [anglais] :

@hammads: Altaf Bhai a été le premier à annuler son allocution et a prié pour Imran Khan – Suivi par NS (Nawaz Sharif) ceci dénote une maturité politique #GetwellSoonIK (Remettez-vous vite Imran Khan)

L'incident a aussi déclenché sympathie et soutien massifs au parti politique de Khan, beaucoup conjecturant qu'il pourrait renverser les perspectives en sa faveur. Hassan Belal Zaidi (@mightyobvious_), un consultant médias, a produit un article intitulé “Chute en grâce” pour Pak Votes [anglais]. Dans son billet, Zaidi écrit :

La vérité est qu'Imran pourrait bien l'emporter cette fois. Je peux renifler à un mile de distance une victoire pour la Batte de Cricket. Peut-être pas une victoire massive, peut-être pas une déroute, mais pour un parti débutant, ce sera à coup sûr une victoire. J'espère juste que ce (excusez le jeu de mot) coup sur la tête sera le signal d'alarme dont beaucoup ont besoin dans notre pays. Je ne soutiens pas le Pakistan Tehreek-e-Insaaf, ni ne voterai pour lui. Mais je souhaite vraiment la meilleure chance à ce parti et à son chef.

Si on a beaucoup critiqué les tendances droitières d'Imran Khan, sa chute malheureuse a souligné une fois de plus que Khan a remué politiquement le pays, et surtout la jeunesse. Tous comptes faits, une telle mobilisation est un changement bienvenu dans une démocratie qui éclôt.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site