Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Ali Abdulemam, blogueur de Bahreïn, obtient l'asile politique à Londres

Le blogueur de Bahreïn Ali Abdulemam est réapparu à Londres, après s'être échappé de Bahreïn, où il a vécu en clandestinité ces deux dernières années. Ali Abduleman, qui a 35 ans, a été condamné in absentia à 15 ans de prison pour “appartenance à une organisation terroriste” et pour “avoir cherché à renverser le gouvernement”.

The Atlantic raconte sa fuite de Bahreïn dans le compartiment secret d'une voiture, par le pont qui relie Bahrein à l'Arabie Saoudite. De là, Ali a pris un avion pour le Koweït où des pêcheurs l'ont fait passer en Irak. Il est ensuite allé de Bassora à Najab, où il a embarqué à bord d'un avion Iraqi Airways à destination de Londres, où il a obtenu l'asile politique.

Fondateur du site d'information (censuré à Bahrein) Bahrain Online, Ali Abdulemam est également un auteur de Global Voices Advocacy, notre site pour les libertés numériques.

L'histoire d'Ali Abdulemam fait beaucoup parler depuis que les détails de sa fuite ont été révélés.

De Bahreïn, Ahmed Ali écrit :

@ahmedali_: Ali Abduleman n'est malheureusement pas le premier à devoir s'échapper de son pays. Et il ne sera pas le dernier.

Zuhair Al Ghatam exprime une inquiétude partagée par beaucoup :

سعادتي بسلامته وطمأنة عائلته ومقدرتهم ع رؤيته ومحادثته وتواجده لخدمة الثورة لاتوصف لكني لا زلت مستغرب لماذا تم نشر قصة هروبه؟

@z_alghatam: Mon bonheur de savoir Ali en sécurité, que sa famille soit rassurée, et qu'il leur soit possible de le voir et de lui parler, de même que son apparition pour servir la révolution ne peut être exprimé. Mais je suis encore surpris que les circonstance de sa fuite aient été publiées.

Il poursuit :

ربما تكون قصة هروب أثبتت مدى هشاشة مباحث أمن الدولة ولكنها قد تكون بداية معاقبة المسافرين في زيادة التمحيص والتدقيق

@z_alghatam: Peut-être que l'histoire de la fuite de Ali Abdulemam souligne à quel point l'appareil de sécurité de l'Etat est fragile, mais c'est aussi le début de représailles sur tous les voyageurs, par le renforcement des contrôles de sécurité.

Hussain Yousif, un co-fondateur du site Bahrain Online, lui aussi en exil, avertit :

إلى أحبتنا وإخوتنا المختفين والمطاردين في البحرين، أرجو أن لا تجركم الفرحة بخروج عزيزنا وصديقنا علي عبدالإمام إلى التفريط في شيئ من احتياطكم

@hussain_info: A nos chers [amis] qui se cachent et sont pourchassés [par les autorités], j'espère que votre joie à l'annonce de la fuite de notre bien aimé ami Ali Abdulemam ne vous fera pas baisser la garde.

Tournant son attention vers le Royaume Uni, Freedom Prayers tweete depuis Bahreïn :

@FreedomPrayers: Le roi #Bahreïn a rencontré la reine #UK aujourd'hui. L'a-t-elle informé que son pays a accordé l'asile politique à un blogueur de l'opposition ?

Il ajoute :

@FreedomPrayers: si #UK veut accorder l'asile politique à ceux que Bahreïn accuse de terrorisme, pourquoi ne pas lui demander d'arrêter les faux procès et de libérer les détenus ?

Dans un autre tweet, il s'adresse au ministère britannique des Affaires étrangères :

@FreedomPrayers: @foreignoffice il y a plus de 1500 détenus politiques à #Bahrain comme @abdulemam, accorderez-vous l'asile politique à tous ?  C'est tout ce que vous pouviez faire ?

All Smiles. Bahraini blogger Ali Abdulemam arrives at Gatwick Airport in London. Photograph shared on Twitter by @alaashehabi

Tout sourires.  Ali Abdulemam arrive à l'aéroport de Gatwick à Londres. Photo partagée sur Twitter par @alaashehabi

@alaashehabi: Photo de @abdulemam juste après son arrivé à l'aéroport de  Gatwick, sain et sauf après un long voyage depuis #Bahreïn 

D'autre, comme le célèbre blogueur égyptien Alaa Abd El Fattah, s'interroge [ar] :

صديقي المناضل البحريني علي عبد الامام بعد سنوات من الاختفاء تمكن من الخروج من البحرين، المفروض نباركله على الحرية ولا نواسيه على المنفى؟

@alaa: Mon ami de Bahreïn  le combattant pour la liberté Ali Abdulemam s'est échappé de Bahreïn après [deux] ans de captivité. Sommes-nous supposés le féliciter pour sa liberté ou le consoler de son exil ?

Depuis les Etats-Unis, Josh Shahryar se demande :

@JShahryar: Je me demande ce qu'Obama pense de la fuite de Ali @Abdulemam deBahreïn. Peut être, Dieu merci, il n'a pas été arrêté et torturé par ses amis ?

Ali Abdulemam doit prendre la parole lors du Forum de la liberté à Oslo :

@OsloFF: le blogueur Ali @Abdulemam, disparu depuis mars 2011, s'est échappé de Bahreïn et parlera au Forum de la liberté d'Oslo le 15 mai

Ce sera la première apparition publique d'Ali Abdulemam depuis qu'il est entré en clandestinité.

Sur YouTube, RevolutionMCBahrain a partagé cette vidéo du premier interview de Ali Abdulemam depuis son arrivée en Angleterre :

Dans cette vidéo, le blogueur promet de continuer à travailler pour la liberté d'expression et de rester un activiste “jusqu'à ce que les revendications des citoyens soient satisfaites.”

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site