Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Espagne : Religieuses pro-corrida contre enfants défenseurs des animaux

[Les liens renvoient vers des pages en espagnol] C'est l'histoire de religieuses qui avaient besoin de faire des travaux dans leur monastère et ont eu une idée : organiser un festival de corridas pour lever des fonds.

Les soeurs de la congrégation de la « Communion de Jésus », qui habitent le monastère de La Aguilera, dans la province espagnole de Burgos, sont des religieuses pas comme les autres, à voir leur habit en jean, leur site Internet et leur page Facebook. Nées d'une « scission », non sans polémique, d'avec les Clarisses, elles occupent le monastère de San Pedro Regalado, qui leur a été cédé par les Franciscains. Soit que ce monastère était en mauvais état, soit que sa communauté profite d'une croissance imprévue et manque de place, la congrégation s'est embarquée dans des réparations et travaux particuliers, certains très controversés, comme la nouvelle annexe qui selon un avis répandu, détruit l'harmonie du site baroque. Sur son blog Ex Orbe, Terzio critique :

Junto al precioso conjunto del Santuario de San Pedro Regalado, las monjas-guay de Sor Verónica han levantado un queso fresco con ventanitas y terracitas digno de la peor arquitortura contemporánea.

A côté du précieux site du Sanctuaire de San Pedro Regalado, les super-religieuses de Soeur Véronique ont édifié un fromage frais avec des petites fenêtres et des petits balcons digne de la pire architorture contemporaine.

Cartel de la corrida de toros organizada por las monjas. Imagen de la página de Facebook de este evento.

Affiche pour la corrida organisée par les religieuses de La Aguilera. Image extraite de la page Facebook de l'événement.

De plus, les travaux se sont faits sans permis, d'où une amende de 25.000€ qui leur a été infligée par la municipalité de Aranda de Duero en août 2012, et la note aurait pu être encore plus salée si un des dossiers n'avait été prescrit. Afin de continuer les réparations du monastère, les religieuses ont décidé d'organiser, le 4 mai passé, une corrida de bienfaisance. Mais cette initiative est arrivée à des oreilles très particulières : celles de « El cuarto hocico », une association virtuelle de protection des animaux sous forme de blog, créée par des enfants de l'école Orrba de Muel (Saragosse). Les « cuartohociqueros » ont décidé de passer à l'action et d'offrir aux religieuses tout l'argent à leur disposition, 1000 euros, provenant de divers dons. Une proposition sous forme de lettre disant, entre autres :

Para nosotros, los niños, es muy importante que los adultos nos enseñen cómo comportarnos con un ser que puede sufrir. Si tenemos esto claro desde niños sabremos utilizarlo de mayores. Por eso, cuando nos hemos enterado de que querían hacer una corrida de toros para recaudar dinero hemos pensado en ayudarles… pero ayudarles de otra manera ¡¡¡Y esperamos servirles de ayuda!!!

Pour nous enfants, il est très important que les adultes nous enseignent comment nous comporter avec un être qui peut souffrir. Si c'est clair pour nous dès l'enfance, nous saurons en faire usage une fois adultes. Alors, quand nous avons été informés que vous vouliez faire une course de taureaux pour recueillir de l'argent, nous avons pensé vous aider… mais vous aider d'une autre manière. Et nous espérons vous être utiles !!!

Carta de los niños de «El cuarto hocico» a las monjas de Iesu Communio. Captura de pantalla de su web.

La lettre des enfants de « El cuarto hocico » aux Soeurs de la Communion de Jésus. Capture d'écran de leur site internet.

L'initiative n'est pas passée inaperçue dans la presse en ligne et sur les médias sociaux. Les commentaires sont un fidèle reflet de la division qui existe dans la société espagnole sur la tauromachie. Glauco a commenté sur tercera información :

Adultos que se esconden detrás de niños para montar un numerito tierno. Qué triste.

Des adultes qui se cachent derrière des enfants pour monter un petit numéro attendrissant. C'est triste.

Tandis qu'un commentateur anonyme écrivait sur ce même site :

La tauromaquia sólo se entiende en España y un par de países más. Es un espectáculo de la Edad Media. Para catetos que disfrutan con el sufrimiento animal con la excusa de que es “La Fiesta Nacional”. Qué coño fiesta! Es violencia! Abolición ya!

La tauromachie ne se comprend qu'en Espagne et une poignée d'autres pays. C'est un spectacle du Moyen-Age. C'est pour les ploucs qui jouissent de la souffrance animale sous le prétexte que c'est la « festivité nationale ». Festivité de merde ! C'est de la violence ! A abolir maintenant !

Papua prend parti pour les courses de taureaux sur le blog La crónica verde :

(…) Pero bueno seguid diciendo que queda poco a la tauromaquia, como se nota que no has estado en los miles de pueblos taurinos de España en los que la fiesta se centra en el toro.

(…) Alors d'accord, continuez à dire qu'il ne reste pas grand chose de la tauromachie, ça montre que vous n'avez pas été dans les milliers de villages taurins d'Espagne où la fête est centrée sur le taureau.

Terry-cola sur El diario est de l'avis contraire :

Para que se les dé un poco de vergüenza, ¿qué pensará su Dios?, el verdadero. Incluso Diógenes el cínico se dejó abrumar por un niño que le dio una lección, pero hoy día corren peores tiempos. ¿De verdad alguien cree que España es un país que ama al Toro?. Aquí os dejo una historia fantástica: Fadjen. http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=Bx0zye0pwMM y http://www.youtube.com/watch?v=00bFr3gnDus

Pour leur faire un peu honte, que va en penser leur Dieu, vraiment ?. Même Diogène le Cynique s'est laissé accabler par un enfant qui lui a donné une leçon, mais aujourd'hui les temps sont pires. Y a-t-il vraiment quelqu'un pour croire que l'Espagne aime le Taureau ? Je vous laisse avec une histoire fantastique : Fadjen. http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=Bx0zye0pwMM et http://www.youtube.com/watch?v=00bFr3gnDus

Les religieuses ont aussi reçu sur leur page Facebook des dizaines de messages critiquant leur initiative. Si la plupart avaient été effacés lors de l'écriture du présent article, on peut encore en lire quelques-uns sur la page Facebook de l'événement :

Amalia López: Tiene que estar contento San Francisco con estas señoras.

Amalia López: Il doit être content Saint François avec ces dames.

Les gamins de « Cuarto hocico » ne sont pas arrivés à empêcher la corrida de Lerma, mais leur geste généreux a réussi à émouvoir la conscience de beaucoup de monde, et à remettre une fois de plus sur le tapis la controverse sur les courses de taureaux, qui avait atteint son point critique en 2010, lorsque le gouvernement autonome de Catalogne décida de les interdire sur son territoire, se joignant aux Canaries, où aucune corrid& n'a été célébrée depuis 1991.

Ces succès n'ont rien d'étonnant, puisque malgré leur jeune âge, les « cuartohociqueros » amassent prix et récompenses : leur blog a reçu le prix APDDA de 2012 de l'Association parlementaire de Défense des Animaux, le prix du IIIe Concours National d'Ecoinitiatives, le Prix National du Ministère de la Culture CreArt, le Prix Educared International 2011, un Certificat Spécial de Reconnaissance de l’Institut Jane Goodall… Ils ont aussi créé la page Facebook « Children 4 Animals », qui se définit comme un « Projet de création d'un réseau mondial de protecteurs des animaux dirigé par des enfants. »

7 de mayo de 2012: Los niños de El Cuarto Hocico se dirigen al público en presencia de la primatóloga Jane Goodall, Premio Príncipe de Asturias 2003 de Investigación. Imagen tomada de su blog.

7 mai 2012 : Les enfants de El Cuarto Hocico face au public en présence de la primatologue Jane Goodall, Prix Prince des Asturies pour la Recherche 2003. Photo prise de leur blog.

27 de febrero de 2013: Los niños de El Cuarto Hocico recogen el premio APDDA en el Congreso de los Diputados. Captura de pantalla de su web.

27 février 2013 : Les enfants d'El Cuarto Hocico reçoivent le prix de l'APDDA au Congrès des députés. Capture d'écran de leur site internet.

On ne peut qu'être d'accord avec ce tweet de Soeur Lucía Caram :

@sorluciacaram: Estos niños valen un imperio: http://fb.me/CsHyPlRE

@sorluciacaram: Ces enfants valent un empire : http://fb.me/CsHyPlRE

Egalement sur Twitter, Moni ANIMAL nous donne une information intéressante :

@ToroLoboVivos: Las monjas toreras no están al tanto de esta bula? http://elcaudelllop.wordpress.com/2010/03/15/bula-contra-las-corridas-de-toros-de-salutis-gregis-dominici-pio-v-1noviembre1567-2/ …

@ToroLoboVivos: Les religieuses toreras ne sont pas au courant de cette bulle papale papale ? http://elcaudelllop.wordpress.com/2010/03/15/bula-contra-las-corridas-de-toros-de-salutis-gregis-dominici-pio-v-1noviembre1567-2/ … [es]

Il s'agit de « De salutis gregi Dominici », la bulle qui interdit depuis 1567, sous peine d'excommunication, que les personnes qui « ont reçu les saints ordres participent à ces spectacles (les courses de taureaux) ».

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site