Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Vivante après 17 jours sous les décombres de l'immeuble effondré au Bangladesh

(Billet d'origine publié le 11 mai 2013)

Le jour même où le nombre de victimes de l’écroulement d’une usine de 9 étages à Savar, à la périphérie de Dacca, capitale du Bangladesh, atteignait 1055, devenant ainsi l’effondrement d’immeuble le plus meurtrier [anglais] depuis les attaques terroristes du 11 septembre, une ouvrière nommée Reshma Begum a été retrouvée vivante [anglais] après avoir passé 17 jours bloquée sous les décombres.

Reshma Begum travaillait au deuxième étage de l’immeuble comme opératrice de machine à coudre. Quand le bâtiment s’est effondré, la jeune femme de 24 ans s’est trouvé bloquée dans la mosquée située au sous-sol, et y a survécu pendant 416 heures en respirant à l’aide d’un bout de tuyau et en récupérant des biscuits dans les sacs des collègues mortes.

Dans les jours suivant l’écroulement de l’édifice le 24 avril 2013, 2428 personnes ont pu être secourues. L’espoir de découvrir d’autres survivants sous les décombres s’amenuise rapidement.

Bangladeshi rescuers retrieve garment worker Reshma from the rubble of a collapsed building in Savar after seventeen days. Image by Rehman Asad. Copyright Demotix (10/5/2013)

Après 17 jours, des sauveteurs Bangladais tirent Reshma,  ouvrière en confection, des décombres d’un immeuble effondré à Savar. Image de Rehman Asad. Copyright Demotix (10/5/2013).

La jeune femme a confié à une agence de presse [bengali] :

আমি ১৭ দিন পানি খেযে় বেঁচেছিলাম। ভবন ধসের পরপরই আমি ভবনের নিচে আটকা পডি়। পরে বাঁচার জন্য ভবনে অবস্থিত নামাজ ঘরে চলে যাই। উদ্ধারকারীরা ওপর থেকে নানা সমযে় বোতলজাত পানি পাঠান। আমি সেখান থেকে দুই বোতল পানি সংরক্ষণ করে রাখি। সেই বোতলের পানি আমি প্রতিদিন অল্প অল্প খেযে় জীবন বাঁচাই।

J’ai survécu surtout en buvant de l’eau. Je me suis retrouvée coincée aussitôt après l’effondrement  de l'immeuble. Je me suis dirigée tout de suite vers la salle de prières pour m'y réfugier. Les sauveteurs ont pu me faire passer de l’eau. J’ai pu ainsi ramasser deux bouteilles et les faire durer tout ce temps- là.

La survie miraculeuse de Reshma Begum a fait sensation. En apprenant la bonne nouvelle, le blogueur Ashraf Shishir (@ashrafshishir) a écrit:

@ashrafshishir: অনেকদিন পর বাচ্চা ছেলের মতো কাঁদলাম। এইমাত্র রেশমী অথবা রেশমাকে জীবন্ত উদ্ধার করা সম্ভব হযে়ছে!…

@ashrafshishir (Ashraf Shishir): J’ai pleuré comme un enfant pour la première fois depuis si longtemps. Reshmi ou Reshma a été retrouvée vivante!

Shahana Siddiqui (@shahanasiddiqui), qui travaille dans le développement, s'est retenue de pleurer de joie. Elle a tweeté :

@shahanasiddiqui: Je retiens mes larmes en lisant le récit du sauvetage miraculeux de Reshma ! Un moment de joie, un moment de fierté. #Bangladesh #savar.

Army and rescuers look through the pocket point in the rubble of Rana Plaza where they found Reshma located alive under the rubble after 17 days of the worst-ever building collapse tragedy. Image by Firoz Ahmed. Copyright Demotix (10/5/2013)

Soldats et sauveteurs fouillent la poche des décombres de Rana Plaza, où Reshma a été trouvée vivante. Image de Firoz Ahmed. Copyright Demotix (10/5/2013)

La Baronne Sayeeda Hussain Warsi (@SayeedaWarsi), ministre britannique des affaires étrangères et du Commonwealth, a réagi à la nouvelle du sauvetage de Reshma:

@SayeedaWarsi : Des images extraordinaires, à vous réchauffer le cœur, du sauvetage d’une jeune femme restée sous les décombres de l’immeuble effondré à Savar pendant 17 jours. Une lueurd’espoir au coeur de cette tragédie.

Asif Touhid, agent commercial, a écrit sur Facebook:

Reshma …chère sœur, l’audace dont vous avez fait preuve pour rester en vie m’a inspiré et redonné foi en mon peuple.

Journalist Kamrul Hasan (@_Kamrul_Hasan_remercie tous les sauveteurs qui ont travaillé sans relâche pour sortir Mme Begum vivante :

@Kamrul_Hasan: এভাবেও ফিরে আসা যায়! অভিনন্দন বেশমা, আপনি বেঁচে থাকুন। অনেক অনেক ধন্যবাদ বাংলাদেশ সেনাবাহিনীসহ সকল উদ্ধারকারীদের।

 

C’est possible! Félicitations Reshma, Je vous souhaite longue vie et bonne santé. Mes remerciements à l’équipe de secours de l’armée du Bangladesh pour tous leurs efforts.

Le rôle des medias a été fortementcritiqué quand ils ont encerclé la femme sauvée dans le but de l’interviewer. Sur Facebook le journaliste Tanvir Ahmed recommande vivement :

আপাতত উদ্ধারকর্মী আর চিকিৎসকদের সাক্ষাতকার নিযে় তৃপ্ত থাকুন। এতদিন রেশমা কি খেযে় বেঁচে ছিলো, তার জামা কাপড় এতো পরিস্কার কেন? এসকল প্রশ্নের চেযে় মেযে়টির এখন শুধুই প্রযো়জন চিকিৎসা সেবা।

 

Satisfaites-vous d’interviewer les sauveteurs et l’équipe médicale. Ne l’embêtez pas en lui demandant comment elle a survécu pendant si longtemps. Pourquoi ses vêtements ne sont pas usés? Au lieu de répondre à ces questions, elle a besoin d’aide médicale tout de suite.

Relatives of missing or dead garment workers optimistic 17 days after the incident. Image by Shafiur Rahman. Copyright Demotix (10/5/2013)

Les familles des ouvrières portées disparues ou décédées restent encore optimistes 17 jours après l’accident Image de Shafiur Rahman. Copyright Demotix (10/5/2013

La confection de vêtements pour le prêt-à-porter est l’exportation principale du Bangladesh, et l’effondrement de l’immeuble ternit l’image du pays. Dans cette perspective, Abu Maksud a fait de Begum le visage du Bangladesh  dans un message sur Facebook :

১৭ দিন ধরে ধ্বংসস্তুপে বেঁচে ছিল বাংলাদেশ। রেশমা- বোন আমার অন্ধকূপ থেকে তুমি ফিরে এসেছ, তুমি দেখিযে়ছ বাংলাদেশ বেঁচে থাকে, ধ্বংসস্তুপেও বাংলাদেশ বেঁচে থাকে।

Le Bangladesh a survécu sous les décombres pendant 17 jours. Sœur Reshma, vous nous êtes revenue de la mort. Vous nous avez montré que le Bangladesh survit, même sous les décombres.

Zafar Sobhan, éditeur du Dhaka Tribune,  a conclu, lors d’un entretien sur le site web australien News.com.au :

Reshma représente le meilleur du Bangladesh, La résistance de la nation face à de dures épreuves, son courage, sa force et sa détermination à ne jamais renoncer, quels que soient les obstacles.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site