Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Un blogueur tchadien détenu sans procès

Billet d'origine publié le 9 avril 2013. A ce jour, ce blogueur est toujours emprisonné.

Internet Sans Frontières [en anglais, comme tous les liens de ce billet] rapporte que Jean Laokolé, un auteur et blogueur tchadien, a été arrêté par les forces de sécurité à N'Djamena, la capitale du pays, le 22 mars dernier. Dans une pétition mise en ligne le 9 avril, l'association qui promeut et défend la liberté d'expression sur Internet écrit : ” [Jean-Etienne Laokolé] a été arrêté par un groupe d'hommes en civil alors qu'il était en voiture avec sa famille.” La pétition appelle à la libération “immédiate et sans condition du blogueur.”
Jean-Etienne Laokolé écrit sous pseudonyme sur l'un des blogs tchadiens les plus populaires. Depuis son arrestation, il est détenu au secret sans procès, explique Julie Owono, du bureau Afrique d'Internet sans l'Afrique. Elle écrit :

Jean-Etienne Laokolé a contribué l'an dernier sous un nom d'emprunt au fameux blog tchadien http://makaila.over-blog.com/. Ses articles dénoncent la corruption, la mauvaise gouvernance et le népotisme qui règnent dans ce pays situé en Afrique centrale. Il a été identifié par les services de renseignement.

Jean Laokolé (image courtesy Internet Without Borders)

Jean Laokolé (Avec l'autorisation d'Internet sans Frontières)

Jean-Etienne Laokolé a été vu pour la dernière fois le 25 mars près du camp militaire d'Amsinene. Des militants locaux des droits humains ont déclaré à Internet sans frontières que le camp est connu pour abriter des prisonniers politiques. En 2012, Amnesty International a recensé [PDF] les violations systématiques des droits humains à Amsinene. Selon Amnesty International, Jean-Etienne Laokolé vient d'une famille politiquement active qui, dans le passé, a été prise pour cible par les autorités. Son père, Jean-Baptiste Laokolé, est un des chefs de file de l'opposition politique et co-préside une coalition de partis politiques d'opposition. Concernant le motif probable de l'arrestation de Jean-Etienne Laokolé, Internet sans frontières écrit :

Selon diverses sources, y compris des membres de sa famille, la police a convoqué Jean-Etienne Laokolé … pour un article publié sur un blog. Il était soupçonné de porter de “fausses accusations” contre un groupe de personnes qui ont [auraient] porté plainte contre lui. Les négociations en vue d'un compromis étaient en cours entre toutes les personnes impliquées : elles ont finalement convenu que Jean-Etienne Laokolé écrirait des excuses sur ce blog et enverrait également une lettre d'excuses aux personnes susceptibles d'avoir été blessé par son billet. Il avait prévu de le faire le samedi 23 Mars. [il est toujours en prison le 20 mai, date de la traduction de cet article].

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site