Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Brésil : Marcela attend le Mondial pour gagner de quoi partir en Europe

Ce billet écrit par Andrea Dipp, de l'Agência Pública (dont Global Voices est partenaire), a été publié comme reportage sur les travestis de Fortaleza, sous le titre original “VOU BOMBAR PARA COBRAR MAIS NA COPA”  (“JE VAIS ME FAIRE GONFLER POUR GAGNER PLUS PENDANT LA COUPE DU MONDE” ) et fait partie du dossier spécial #CopaPública sur la Coupe du Monde 2014. Le texte sera diffusé en trois parties sur Global Voices. En voici la troisième et dernière partie.

La deuxième est consultable ici: Brésil : Sans perspective, des travestis sont victimes de la traite de personnes

Marcela dit qu'elle a découvert son homosexualité à l'âge de 13 ans et que pendant un certain temps elle l'avait cachée à sa mère et à ses quatre soeurs :

Eu sentia muito medo de como elas e a sociedade iriam reagir. Mas não tinha outro jeito, era quem eu era. Então contei e elas até que aceitaram bem.

j'avais très peur de leur réaction et de celle de la société. Mais il n'y avait pas d'autre choix, c'est ce que j'étais. Alors j'ai tout dit et elles l'ont même assez bien accepté.

Quant au processus de travestissement, il fut plus difficile :

Minha mãe ameaçou me botar para fora de casa, dizia que eu nunca iria arrumar emprego, não aceitou.

Ma mère m'a menacé de me mettre dehors, elle disait que je ne trouverais jamais d'emploi, elle n'a pas accepté.

Elle raconte ses débuts dans la prostitution à l'âge de 17 ans, mais aussi qu'elle aurait plutôt préféré travailler. Après avoir décroché une bourse d'études grâce au programme Vira Vida (Change de Vie) elle a tenu pendant un an, étudiant le matin et allant à l'école l'après-midi. Elle se rappelle :

Eu sempre gostei de fazer cursos, estudar, queria trabalhar com carteira assinada, nunca quis fazer programa.

J'ai toujours aimé aller à l'école, étudier, je voulais travailler légalement, j'ai jamais voulu faire des passes.

Marcela dit qu'elle avait réussi à trouver un emploi dans une entreprise de lingerie, mais qu'elle a été jetée dehors quatre mois après, lorsqu'elle est tombée malade:

“…e o patrão não aceitou os atestados médicos”.

“…et le patron n'a pas accepté les attestations médicales”.

A partir de là, elle a dû accepter de travailler pour la moitié du salaire des autres employés d'une entreprise mais à un certain moment cela ne suffisait plus pour se nourrir avec le peu qu'elle gagnait et elle n'a pas trouvé d'autre emploi: :

Todas as portas se fecharam para mim. Não tive outra opção a não ser ir para a rua. Se eu pudesse, escolheria outra vida. Como não posso, me concentro e trabalho muito para poder juntar algum dinheiro para um dia abrir um negócio. Vou ficar velha e ninguém mais vai me querer.

Toutes les portes se sont refermées sur mon nez. Je n'avais pas d'autres options que celle de faire le trottoir. Si j'avais pu, j'aurais choisi une autre vie. Comme je n'ai pas pu, je me concentre et je travaille beaucoup pour économiser et un jour peut-être, avoir ma propre affaire. Je vais vieillir et personne ne voudra plus de moi.

Coquette, maquillée et bien vêtue, Marcela déclare payer 30 réais (12 euros) de loyer quotidien à la maquerelle, propriétaire de la maison où elle vit, et encore la même somme au cinéma (NdT: où elle travaille), auquel la maquerelle est associée. Elle souhaite quitter cette maison et louer une chambre avec trois collègues de Fortaleza pour pouvoir recevoir les clients pendant le Mondial.

Eu tenho anúncios em sites e também quero ir para a rua na época da Copa. São Paulo estará cheia de gringos e mesmo brasileiros de outros estados, quero aproveitar.

J'ai passé des annonces sur des sites et je veux aussi aller dans la rue pendant la Coupe du Monde. São Paulo va être remplie de gringos et même de brésiliens d'autres états, je veux en profiter.

Pour gagner plus, Marcela assume le fait d'avoir déjà eu des relations sans préservatifs et elle se contredit:

Tem gente que paga o dobro e até o triplo do valor para transar sem camisinha, aí eu acabo fazendo. Estou com medo de fazer o exame [de HIV], mas sei que a saúde vem em primeiro lugar.

Il y a des mecs qui paient le double ou même le triple du prix pour baiser sans capote, alors je finis par accepter. J'ai peur de faire l'examen [de HIV], mais je sais que la santé passe en premier.

Aprés la Coupe du Monde, Marcela voudrait aller en Europe, pour gagner sa vie en euros.

Arena Castelão em Fortaleza/ Imagem:Castelao Stadium/Wikimedia Foundation/Uso livre

L'Arena Castelão à Fortaleza sera l'un des stades de la Coupe du Monde 2014 Photo: Castelao Stadium/Wikimedia Foundation – Utilisation libre

Já falei com uma pessoa que leva travestis para lá. Ela cobra 10 mil reais para passar a gente.

J'en ai déjà parlé avec quelqu'un qui emmène des travestis là-bas. Elle demande 10 milles réais (3800 euros) pour nous faire passer.

Je lui demande si elle a peur.

Que nada, é a mesma coisa daqui, só que ganhando em euro.

Tu parles, c'est la même chose qu'ici, sauf qu'on gagne en euros

Revenir à Fortaleza, ce n'est que pour les vacances, comme ça a été le cas il y a quelques mois :

Nossa, me senti uma celebridade lá, me senti como a presidente Dilma! Todo mundo vinha falar comigo, ver como eu mudei, até as pessoas que falavam mal de mim viram que eu conquistei.

Mon dieu, je me suis sentie comme une célébrité là-bas, je me suis sentie comme la présidente Dilma (NdT: la présidente du Brésil) ! Tout le monde venait me parler, pour voir comme j'avais changé, même ceux qui parlaient mal de moi ont vu que j'avais réussi.

Avec l'argent amassé pendant la Coupe du Monde, plus celui qu'elle veut gagner en Europe, Marcela souhaite tirer profit de son succès pour, ça c'est sûr, rentrer au Ceará et lancer son affaire. Un salon de beauté ou un magasin de vêtements, parce qu'elle adore la mode. Jetant un œil à sa montre, elle me dit au revoir. C'est l'heure de retourner au cinéma.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site