Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Deux ans de brutalités policières en Macédoine

Stop Police Brutality June 6 2013

Jeudi 6 juin, dans le centre de Skopje, le Mouvement contre la brutalité policière marquera le 2e anniversaire du meurtre de Martin Neshkovski, qui a provoqué les plus importantes protestations populaire de l'histoire de la Macédoine. L’événement Facebook [macédonien] de la cérémonie commémorative indique :

Jeudi 6 juin, à 11 heures, nous nous rendrons sur la scène du crime et allumerons un cierge symbolique pour nous rappeller que nous nous sommes permis de perdre la vie d'un jeune. Qu'il ne soit pas oublié !

Pendant le rassemblement, le mouvement “Arrêter la brutalité policière” tiendra une conférence de presse pour présenter les activités jalonnant son second anniversaire. Par ailleurs, nous exprimerons notre soutien au peuple turc qui entre ces jours-ci dans une résistance sanglante à la brutalité policière. […]

Deux ans plus tard, nous nous sommes déjà résignés à l'inhumanité d'agents du système répressif comme Gordana Jankulovska et Ivo Kotevski, qui continuent à construire leurs carrières professionnelles et politiques sans une once de scrupule à l'égard de leur tentative de mensonge envers le public, mais nous ne devons jamais nous accommoder de l'existence d'unités de police qui n'ont pas à répondre de leurs actes auprès des citoyens, et constituent une menace persistante à notre sécurité personnelle.

Nous maintenons nos demandes pour un contrôle extérieur des membres du MOI, pour une réforme en profondeur des forces spéciales, et pour l'humanisation de la profession de policier, à travers des policiers engagés à travailler au bénéfice de la société.

Et lorsque la police sera à la hauteur, nous resterons là, au cas où. Plus jamais ils ne doivent poser leurs bottes sur notre dignité, ne plus jamais essayer d'attenter à notre intégrité psychophysique. Nous les payons pour nous protéger, pas pour nous harceler. […]

1 commentaire

  • Martina

    Dans l’affaire pierre françois Blais Gatineau, les photos prises sur la scène démontrent que l’agent Blais était déguisé en tenue militaire de comba. Il est fort probable que David Leclair a pensé lorsque Blais a fait éruption dans sa rédidence, qu’il s’agissait d’un intrus agressif et non un policier. Blais a aussi frappé la mère de David leclair avec une matraque selon témoins car il pensait que la dame agée de 73 ans représentait une menace pour sa vie..

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site