Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Le difficile adieu des Russes à la cigarette

La Russie est l'un des pays au monde où l'on fume le plus. Si 39% des Russes fument [anglais], le chiffre grimpe à 60% chez les hommes (en comparaison, le chiffre est d'environ 34% en France, le taux chez les femmes approchant celui des hommes). L'attitude et la législation vis-à-vis du tabagisme sont étonnamment permissives en Russie comparées au reste de l'Europe. Les Russes ont libre cours pour sacrifier à leur addiction à la nicotine non seulement dans les bars, restaurants et cafés, mais aussi dans les écoles, hôpitaux, de nombreux transports publics, les bâtiments administratifs et les immeubles d'appartements. Les publicités pour les cigarettes ornent tous les coins de rue et les couloirs de métro, et remplissent les pages des magazines russes. Les taxes sur les cigarettes sont insignifiantes et le paquet de Marlboro s'achète à moins de deux dollars, moitié moins pour les marques nationales.

Russian's smoking habits know few boundaries. "Bad Habit," Volgograd, Russia, 22 November 2009, photo by Mohd Hafizuddin Husin, CC 2.0.

Le tabagisme russe connaît peu de limites. “Mauvaise Habitude,” Volgograd, Russie, 22 novembre 2009, photo Mohd Hafizuddin Husin, CC 2.0.

Le gouvernement russe veut changer cela, et a mis en oeuvre le 1er juin 2013 une nouvelle loi “sur la protection de la santé des citoyens contre les effets du tabagisme passif et les effets de la consommation de tabac” [russe], avec l'interdiction de fumer dans les bâtiments publics, les établissements d'enseignement et de santé, les ascenseurs et les couloirs des immeubles d'appartements, les gares et dans la plupart des trains. La loi instaure aussi de sévères limitations à la publicité pour le tabac, augmente les taxes sur l'industrie et les amendes pour la vente aux mineurs, et pave le chemin à l'introduction échelonnée d'interdictions similaires dans les magasins, cafés, bars, et restaurants.

En octobre 2012, le Premier Ministre Dmitri Medvedev lui-même avait utilisé son blog pour diffuser une vidéo (ci-dessous) expliquant les motivations du gouvernement pour adopter une telle loi, s'appuyant sur le fait que la proportion de fumeurs était anormalement élevée en Russie (comparable seulement à celle de la Chine) et que depuis les années 1990, le pourcentage de femmes russes fumeuses était montée de 7 à 22%, tandis que l'âge de la première cigarette était tombé, en moyenne, de 15 à 11.

Les chiffres officiels [russe] ont beau indiquer que 70 à 80% de la population approuve les nouvelles mesures, il n'en est pas de même dans la blogosphère russe, où la loi est contestée pour toutes sortes de raisons. Le blogueur Nikolaï Troitsky (représenté sur son profil LiveJournal savourant une cigarette) a proclamé qu'il rejoignait le nouvellement créé “Mouvement russe ordinaire pour les droits des fumeurs” [russe]. Troitsky a dénoncé la législation dans les termes les plus vigoureux dans ce billet, “Arrêtez le génocide contre les fumeurs !” [russe].

тоталитарная, гестаповская, фашистская борьба с курильщиками, больше похожая на истребление, на геноцид, противоречит всем нормам здравого смысла. Целая немалая группа граждан демонстративно лишается элементарных прав.

Ce combat totalitaire, gestapiste, fasciste contre les fumeurs ressemble plus à une extermination, un génocide, contraire à toutes les règles du bon sens. Un groupe entier et non négligeable de citoyens est clairement privé de ses droits élémentaires.

Si Troitsky se faisait apparemment un plaisir de confirmer la loi de Godwin dans cette salve introductive, l'hyperbole n'était pas réservée aux fumeurs. Le député à la Douma Igor Lebedev a pris la peine de commettre un article qu'il a intitulé “‘Les droits des fumeurs sont ‘les droits de toxicomanes’ et ‘les droits de tuer'” [russe] :

Привычка, конечно, сильна. Причем не только привычка курильщиков к никотину, но и наша общая привычка видеть вокруг себя людей с белыми бумажными дымящимися палочками во рту. Надо сделать так, чтобы вид прилюдно курящего человека вызывал такую же реакцию, как и вид прилюдно “ширяющегося” наркомана. По сути, это одно и то же.

L'habitude est certes puissante. C'est-à-dire, pas seulement l'habitude de la nicotine chez le fumeur, mais aussi celle, commune, de voir autour de nous des gens avec à la bouche des bâtonnets de papier blanc qui font de la fumée. Il faut faire en sorte que voir quelqu'un fumer provoque la même réaction que voir un toxicomane “se piquer” en public. Au fond, c'est la même chose.

Lebedev, qui est membre du parti ultra-nationaliste Libéral-démocrate, a aussi souligné que “fumer n'est pas une tradition russe, l'habitude a été introduite par Pierre le Grand” (il y a 300 ans donc).

Anton Nossik, plus libéral, a critiqué la loi avec l'argument que les mesures coercitives contenues dans les textes se révéleraient inopérantes [russe].

в любой стране, где за последние 10 лет достигнуты ощутимые успехи в борьбе с курением, мы видим огромный спектр усилий, направленных именно на помощь курильщикам в бросании курить… А там, где это направление работы задвинуто, никакие даже самые жёсткие репрессивные меры не помогают. Мы это недавно тут обсуждали на примере французских драконовских мер, результат которых с 2000 по 2010 год оказался нулевым. И британских программ помощи курильщикам, которые за тот же период помогли снизить число страдающих зависимостью в полтора раза.

Dans n'importe quel pays où il y a eu un résultat appréciable dans la lutte anti-tabac, on voit l'énorme spectre d'efforts centrés particulièrement sur l'aide aux fumeurs pour arrêter de fumer… Mais là où la direction du travail est contrainte, même les mesures les plus sévères et les plus répressives ne serviront à rien. Nous avons discuté récemment [sur ce blog] l'exemple des mesures draconiennes en France, dont le résultat entre 2000 et 2010 s'est avéré nul. Et celui des programmes britanniques d'aide aux fumeurs qui dans la même période ont aidé à réduire d'une fois et demie le nombre des dépendants à la nicotine.

Beaucoup de Russes, cependant, se sont moins intéressés à la loi sous l'aspect des droits et se sont simplement interrogés sur sa probabilité ou possibilité d'être appliquée. Comme Osik101195 l'a tweeté [russe] sans ambages :

Если вы думаете, что антитабачный закон будут соблюдать в России, то вы точно ебанутый

Si vous croyez que la loi anti-tabac sera respectée en Russie, alors vous êtes complètement débile

Ecrivant plusieurs jours après l'adoption de la loi, MindNasty a dépeint une triste image [russe] de l'efficacité de l'interdiction :

В тамбуре электрички курили два контролера, выдыхали дым в табличку “Не курить”. Обсуждали антитабачный закон. Не вижу смысла в этом законе.

Entre deux wagons, deux contrôleurs fumaient, exhalant la fumée sur le panneau “Interdiction de fumer”. Ils discutaient de la loi anti-tabac. Je ne vois aucun sens à cette loi.

Au-delà de toute controverse, la nouvelle législation russe sur le tabac ressemble largement à celle en vigueur depuis une vingtaine d'années dans la plupart des pays occidentaux (et sans surprise, le pourcentage de fumeurs ressemble à celui de pays comme la Grande-Bretagne il y a 30 ans [anglais]). 400.000 Russes meurent chaque année de maladies liées au tabac, une forte incitation pour le gouvernement à améliorer la santé publique et introduire des lois anti-tabac. La population russe va t-elle suivre, ou la police est-elle prête à faire respecter ce genre de loi, seul l'avenir le dira.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site