Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Poutine perd sa Première Dame, RuNet ricane

Une équipe télé de trois personnes de Russie 24 piétinant dans un vestibule désert du Kremlin, la reporter en tailleur noir se croisant les bras de façon empruntée, étaient les premiers à entendre Vladimir Poutine annoncer jeudi 6 juin sa séparation d'avec son épouse Lioudmila. La révélation était précédée dans le journal télévisé par un sujet sur le ballet La Esmeralda, auquel le couple venait d'assister ensemble, ainsi que la louange à peine essoufflée par Poutine du spectacle : “splendide exécution, en un mot très talentueuse”, avec une Lioudmila se dandinant nerveusement à son côté, un pâle sourire aux lèvres.

L'annonce n'a pas manqué de faire des vagues en s'enfonçant dans le cyberespace russe, même si l'effet de surprise pour les blogueurs était du même ordre qu'en Italie celui des galipettes de Berlusconi au bord de la piscine dans les derniers mois de son règne. Bien que la vie privée de Poutine soit un secret bien gardé, les rumeurs ont tourbillonné pendant des années que le couple présidentiel était poursuivi par les ennuis familiaux, que Lioudmilla avait été envoyée vivre à des centaines de kilomètres (à la tête d'un couvent, pas moins), et que Poutine avait des à-côtés amoureux. En bonne place dans les cancans, Alina Kabaeva, la gymnaste médaillée d'or olympique, devenue députée à la Douma, plus jeune de moitié que Poutine, mais lorsqu'un tabloïd  moscovite enquêta sur la supposée liaison en 2008, il fut promptement muselé.

“Divorce à la Poutine,” parodie de “La Rupture”, la comédie romantique américaine de 2006 . Image anonyme diffusée sur Internet.

Le nom de Kabaeva est revenu dans tous les esprits. Le porte-parole de Poutine, Dmitri Peskov, a proposé [russe] les éléments de langage officiels du Kremlin, en s'adressant à l'organe russe LiveNews : “Cela n'a rien d'un secret et chacun sait que [Poutine] se consacre depuis longtemps au pays, aussi prétentieux que cela sonne.”

A quoi Fake_MIDRF, le compte Twitter parodique du Ministère russe des Affaires Etrangères, a rétorqué :

И мы точно знаем, как страна выглядит в купальнике, и сколько у неё олимпийских медалей!

Et nous savons exactement à quoi ressemble cette contrée en maillot de bain et combien de médailles olympiques elle possède !

Le blogueur et pasticheur de vidéos Sergeï Meza a ironisé :

Людмила впервые заподозрила измену, когда нашла в кармане мужа хулахуп.

Lioudmila a soupçonné pour la première fois l'infidélité quand elle trouvé un hoola-hoop dans la poche de son mari.

Aucune information n'est venue étayer ces conjectures, mais une chose semble certaine : le service de presse du Kremlin aura du mal à promouvoir l'image de Poutine chef d'Etat dévoué aux valeurs familiales—pourtant cruciale pour l'étroite alliance de son pouvoir avec l'Eglise Orthodoxe russe. Possible signe avant-coureur, Alexeï Navalny (qui a l'intention de concourir aux élections municipales à Moscou et caresse des ambitions présidentielles) a écrit avec sarcasme :

Главой предвыборного штаба Владимира Путина стала Алина Кабаева.

Alina Kabaeva est devenue l'état-major de la campagne électorale de Vladimir Poutine.

Avec tout ce persiflage sur Vladimir Poutine, la quantité de sympathie reçue des internautes par la future ex-première dame ressort d'autant mieux que le cercle de Poutine est habitué à encourir les foudres d'Internet. Pour la militante de l'environnement Evguenia Tchirikova, les infortunes de Lioudmila Poutina sont emblématiques de celles des Russes en général :

Странно что все так удивляются на развод Путина. Разве кто-то сомневался в недостатке любви и способности к компромиссам?

Etrange comme chacun s'étonne autant du divorce de Poutine. Quelqu'un doutait vraiment de son manque d'amour et de capacité de compromis ?

Vesti's unfortunate media mashup. Screenshot distributed widely online. 6 June 2013.

L'amalgame médiatique pas très heureux de Vesti. Capture d'écran largement diffusée en ligne, 6 juin 2013.

Une image diffusée en ligne (voir ci-dessus) a montré le raprochement de deux captures d'écran : M. et Mme Poutine lors de leur interview après le ballet, à côté d'une photo d'agents du FSB en uniforme procédant à une arrestation. Fake_MIDRF d'écrire :

Судя по сайту Вести.Ру, Людмилу после развода арестовала ФСБ

A en croire le site Vesti.ru, Lioudmila a été arrêtée par le FSB après son divorce.

Plus d'un observateur a fantasmé avec délice sur ce scénario : Lioudmila signe son divorce, dit son fait à son mari, ou même, rêve des rêves, rejoint l'opposition. Le blogueur Dmitri Pouchkov (célèbre pour ses traductions de films de “gobelins”), a écrit sur Twitter :

В келье Людмилы Путиной идут обыски. Главное, чтобы Людмила теперь не вышла за Навального.

Perquisition dans la cellule monastique de Lioudmila Poutina. Surtout, que Lioudmila n'épouse pas Navalny à présent.

Sur la même ligne, l'utilisateur de Twitter Mitya Alechkovski a plaisanté, avec une pincée de voeu pieux :

Людмила Путина эмигрирует из России вместе с Гарри Каспаровым

Lioudmila Poutina émigre de Russie en compagnie de Garry Kasparov.

Un autre thème en vue était la spéculation sur ce que Mme Poutine va revendiquer de la fortune privée du Président, supposée vaste. La loi russe donne à l'épouse le droit à la moitié du patrimoine constitué pendant une union, ce qui, couplé avec l'image en ligne de Poutine chef des “escrocs et des voleurs,” a ajouté du piquant. Le tweet moqueur de KermlinRussia sur le sujet a été retwitté plus de 1.050 fois :

Владимир Путин разводится. По закону его жене Людмиле перейдет в собственность половина страны.

Vladimir Poutine divorce. De par la loi, la propriété de la moitié du pays revient à sa femme Lioudmila.

Plaisanteries mises à part, la quasi unanimité, même tacite, constate qu'après une pause momentanée pour constater la perte de la première dame, le Kremlin ne tardera pas à reprendre son cours habituel. Ilya Yashine a exprimé sa frustration dans un tweet évoquant la satisfaction de Lioudmila que la rupture soit un “divorce civilisé” :

Вот бы он еще со страной “цивилизованно развелся”. А то пока в основном битье посуды, скандалы и рукоприкладство.

Si seulement il divorçait aussi du pays “de façon civilisée”. Au lieu de quoi en attendant, on a la vaisselle cassée, les scandales, et les voies de fait.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site