Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

L'art contemporain indien à travers des conversations en vidéo avec les artistes

L'objectif du projet Regarding India dirigé par Kathryn Myers (peintre et professeur d'art à l'Université du Connecticut aux Etats-Unis), est de présenter les artistes indiens au grand public à travers une série d'entretiens vidéos .

Kathryn Myers, dont la recherche porte sur l'art et la culture indienne, a entamé son projet en 2011 dans le cadre d'une bourse Fulbright. ”Regarding India” tire son  inspiration d'entretiens qu'elle a visionné alors qu'elle était encore étudiante en arts et qu'elle a été chargée de contribuer à un cours où elle enseigne l'art indien et la culture populaire. Le projet ambitionne également de constituer une référence pour quiconque intéressé par l'art contemporain indien.

Soixante artistes ont été interviewés jusqu'à présent et les vidéos seront téléchargées sur le site web de ”Regarding India” a fur et à mesure  qu'elle sont éditées.

L'artiste et cinéaste Sarnath Banerjee est réputé pour être le premier romancier graphiste en Inde:

Arpana Caur est un peintre dont l'oeuvre touche à la spiritualité:

Dinesh Khanna est un photographe de renom:

Krishnaraj Chonat est scultpteur et artiste d'installations. Dans son travail, il a recours à des matériaux non conventionnels tels que du savon au bois de santal ou encore des déchets électroniques :

Photo Vignette: Capture d'écran de l’interview avec Arpana Caur.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site