Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Chili : La Première candidate transgenre au Congrès se retire

Valentina Verbal a fait campagne pour entrer dans l'histoire en tant que première députée chilienne transgenre. Si elle avait gagné, la communauté LGBT du Chili aurait été représentée dans le Congrès national avant la plupart des autres pays du monde.

Valentina Verbal a appris qu'elle devra faire campagne sous son nom légal masculin ou se retirer de la course. Elle a décidé de renoncer.

Elle a tweeté (@valeverbal) [espagnol] :

@valeverbal: Confirmado: por tema de plazos, con recurso protección no alcanzo a salvar candidatura con mi nombre social. La bajo hoy ante Servel. :-).

@valeverbal : « C'est confirmé : En raison des délais, après avoir fait appel, je n'ai pas pu sauver ma candidature sous mon nom social. Je vais me retirer auprès de Servel (agence en charge des élections au Chili) aujourd'hui :-). »

La candidature de V. Verbal est l'un des pas qu'a entrepris le Chili pour l'égalité des sexes. A l'automne dernier, le Chili a élu son premier homme politique ouvertement gay, un conseiller municipal. Une loi sur l'union civile est en cours d'élaboration. Une toute nouvelle loi anti-discrimination [ces 3 liens sont en anglais] interdit la violence et la discrimination à l'encontre de la communauté LGBT entre autres. Cependant, les crimes haineux continuent. Selon Verbal, pour pouvoir mettre un terme à cela, il doit y avoir plus de représentants LGBT au gouvernement.

V. Verbal a donc fait campagne pour représenter le district du nord de Santiago, « Recoleta-Independencia ». Elle a concentré son message sur l'obtention de l'égalité plutôt que sur les besoins spécifiques de son district.

 

Verbal's campaign poster, shared on Twitter via @valeverbal

Affiche de campagne de Valentina Verbal, partagée sur Twitter via @valeverbal

« J'aurais eu pour mission de générer de nouvelles lois nationales. J'ai promis à mon district de travailler pour toute personne se sentant discriminée ; je voulais aussi l'égalité pour le développement économique et social. »

Femme transgenre, elle s'est présentée aux élections après avoir déposé une demande — mais pas encore obtenu — de changement de nom légal. Verbal – qui est né homme mais a déclaré qu'elle s'est toujours sentie femme — préfère garder son nom de naissance secret. Elle a dit que ce nom non seulement l'identifie mal, mais il a aussi brouillé son identité depuis l'enfance.

« J'ai pensé, peut-être naïvement, que, au vu de l'absence de lois électorales et remplissant ce vide avec la loi anti-discrimination, je n'aurais pas de mal à obtenir ce que j'ai demandé » a-t-elle déclaré.

Verbal a expliqué que les électeurs ne reconnaîtraient pas son nom de naissance sur les bulletins. La campagne ne passerait pas puisque elle est connue depuis des années dans le monde politique sous le nom de Valentina Verbal.

Elle appartient au parti centre-droit du Renouveau National (RN) chilien et a passé les dernières années à se battre pour la mise en place d'une loi anti-discrimination.

Verbal a trouvé un allié surprenant en son collègue du RN, le président du Chili, Sebastian Piñera qui milite en faveur d'une loi légalisant les unions civiles. Le président a également ratifié la mise en vigueur de la première loi anti-discrimination.

Cette législation, qui auparavant stagnait au Congrès, a été adoptée rapidement après que quatre agresseurs ont battu à mort un jeune homme gay de 24 ans, Daniel Zamudio, avant de graver une croix gammée sur sa peau. Les victimes LGBT de crimes haineux sont protégés par la « Loi Zamudio » depuis Mai 2012.

D'après le blog pour l'intégration et la libération des homosexuels (Movilh [espagnol]), il y a deux semaines, un couple lesbien a traîné ses voisins devant les tribunaux en vertu de cette même loi.

Extrait du blog [espagnol] : 

Un matrimonio y su hijo hacen turnos de día y noche en las afueras del domicilio de la pareja lésbica para agredirla física y verbalmente y someterlas a constantes y graves humillaciones.

Jour et nuit et à tour de rôle, un couple marié et leur fils campent devant la maison du couple lesbien pour les agresser physiquement et verbalement, leur faisant subir une humiliation constante et grave.

D'après Valentina, ses collègues politiciens sont généralement tolérants des statuts transgenres, néanmoins elle a subi des réactions négatives au cours de sa carrière politique et en particulier sur les médias sociaux. Elle a récemment tweeté sa frustration avec la transphobie.

@valeverbal: Pensando en cerrar mi cuenta de Twitter. Me cansa bastante el nivel de intolerancia de much@s en esta red.

@valeverbal : Je pense à supprimer mon compte Twitter. J'en ai assez du niveau d'intolérance dont beaucoup font preuve sur ce réseau.

Cependant, elle n'a pas supprimé son compte, une plateforme qu'elle utilise pour défendre ses idées politiques et les droits des LGBT.

Même si V. Verbal ne sera pas élue cette fois-ci, elle a déclaré : « Une chose dont je suis certaine, c'est que je vais continuer dans la politique. » Elle a ajouté : « Pour instaurer des changements sociaux importants, il est nécessaire d'agir d'une position de pouvoir et plus particulièrement, du Parlement. Le Chili étant un pays très légaliste, il est important d'instaurer des lois pour provoquer ces changements. »

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site