Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Le Brésil champion de la Coupe des Fédérations au milieu des manifestations dans les stades et alentour

(liens en portugais)

Le Brésil remporte son quatrième titre de champion de la Coupe des Confédérations, en plein milieu d'une série de manifestations qui secouent le pays depuis au moins le 6 juin. Les manifestations ont pris de l'ampleur et se sont transformées en un grand événement national, non seulement contre l'augmentation du tarif des bus, mais aussi contre les dépenses de la Coupe du Monde 2014.

Le 30 juin, alors que Fred et Neymar marquaient trois buts au stade Maracanã à Rio de Janeiro, les membres du Comitê Popular da Copa [Comité Populaire de la Coupe] et du Fórum de Lutas [Forum de Luttes] ont exprimé une série de revendications, y compris contre la privatisation du Stade Maracanã et contre la Coupe 2014. Un contingent d'environ 10 000 policiers a été appelé pour contenir les manifestants. Un affrontement a eu lieu dans les environs du Maracanã.

Cette vidéo enregistrée depuis le toit d'un immeuble par l'utilisateur de Youtube Victor Neves montre une colonne de policiers barrant le passage à une foule de manifestants qui se dirigeait vers le Maracanã :

Cette autre vidéo de Julio Ferretti montre les scènes d'affrontement :

Sur Facebook, les réactions ont été diverses et l'amour pour la Seleção [NdT: l'équipe nationale brésilienne] sur le terrain ne s'est pas effacé face au désir de manifester dans les rues.

Victor Lins commente :

.. prontooo!! Parabéns a nossa seleção .. Mas Não vamos perder o FOCO BRASIL!!!! #Protesto #VamosmudarObrasil #VemPraRua

.. ça y est! Féliciations à notre équipe nationale.. Mais on ne va pas se déconcentrer !!!! #Protesto #VamosmudarObrasil #VemPraRua

Filipe Azambuja en arrive même à se demander si la mauvaise performance de l'Espagne sur le terrain n'a pas été délibérée afin de détourner l'attention des Brésiliens des manifestations :

 “Teoria da conspiração: Esse jogo foi estranho d+. A Espanha dormiu durante 90 min, parece ser arranjado. Resultado final, brasileiros esquecendo dos problemas. #protestopoa #protesto

Théorie du complot : ce jeu a vraiment été bizarre. L'Espagne a dormi pendant 90 min, on dirait que ça a été arrangé. Résultat final, les Brésiliens oublient les problèmes.#protestopoa #protesto

Mídia Ninja

L'Unité de la Police Militaire de Rio est accidentellement atteinte par les aérosols de gaz de la Troupe de Choc. Cette arme provoque entre autres irritation de la peau et des yeux, suffocation et sensation de brûlure dans la gorge. /Mídia Ninja/Image utilisée avec permission

A l'intérieur du stade, la manifestation s'est aussi fait sentir. L'effet du gaz au poivre utilisé par la police pour disperser les manifestants a atteint les volontaires de la FIFA et les supporters. Deux danseurs du spectacle de clôture ont ouvert une banderole contre la privatisation du stade Maracanã.

http://www.youtube.com/watch?v=ycslNxMrjjA

protesto Rio

#protestorj Des participants à la cerémonie de clôture ont brandi un message de protestation, cassant le protocole. Le message demande la suspension immédiate de la privatisation du Maracanã/Anonymous Rio

Dans la foulée, un autre danseur manifestant a soulevé une banderole contre l'homophobie adressée à la présentatrice de télévision évangéliste Mara Maravilha qui a affirmé il y a quelques jours que l'homosexualité est une aberration. La banderole dit: “Ser gay é ‘mara’. Aberração é o preconceito”.[“Etre gay c'est merveilleux. Ce qui est aberrant c'est le préjugé”- NdT: “mara” est le diminutif de “merveilleux” dans l'argot des homosexuels].

A Salvador aussi

Dans le stade Fonte Nova, l'Italie a vaincu l'Uruguay aux pénaltys remportant ainsi la troisième place de la Coupe des Confédérations. A l'extérieur, environ 500 manifestants du Mouvement Passe Livre Salvador se sont dirigés vers le stade de Fonte Nova mais la police a informé qu'il n'y a pas eu d'affrontements.

Les agents de la Police Militaire de Bahia ont créé de faux profils sur Twitter et Facebook pour participer aux échanges d'informations entre les participants aux manifestations. L'objectif était d'identifier et de neutraliser les meneurs des mouvements, comme en informe l'agence de journalisme d'investigation A Pública.

Le journaliste Pablo Reis (@opabloreis) a publié une photo sur Twitter :

@opabloreis La Troupe de Choc fait une barrière contre les manifestants près du Dique do Tororó dans les environs de FonteNova #VemPraRua Salvador pic.twitter.com/qTj8SZCF5w

Foto Pablo Reis

Photo @opabloreis /pic.twitter.com/qTj8SZCF5w

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site