Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Moment décisif pour le mouvement pro-immigration aux États-Unis

Ce billet fait partie de notre série sur l’Amérique latine: voyages de migrants, en collaboration avec le Congrès nord-américain sur l'Amérique latine (NACLA). Plus d'articles et de podcasts à venir.

Cela fait près de 30 ans que le mouvement américain militant pour l'immigration ne se trouvait pas si proche de l'adoption d'une législation complète sur ce sujet. Le projet de loi sur l'immigration qui était en discussion au Sénat depuis le début de l'année 2013 lève un obstacle avec l'approbation de l'amendement à la loi sur la sécurité des frontières par un vote de 67 voix en faveur contre 27, le 24 Juin.

Le 27 Juin, par un vote du Sénat de 68 voix contre 32 a approuvé la réforme de la loi sur l'immigration, un niveau de soutien qui n'a jamais été atteint depuis la loi de 1986 qui avait légalisé trois millions de personnes. Maintenant, la Chambre des représentants doit décider si elle soutient la décision du Sénat.

Le projet de loi sur l'immigration de 2013 vise à créer une feuille de route pour la citoyenneté tout en renforçant la sécurité des frontières et en élevant le nombre de visas pour les travailleurs hautement qualifiés. Il a également l'intention de mettre en place un nouveau programme de visas pour les travailleurs peu qualifiés dans les fermes de l'Amérique et d'ailleurs.

Rassemblement pro-immigration. Photo par Anuska Sampedro (CC BY-NC-ND 2.0)

Rassemblement pro-immigration. Photo par Anuska Sampedro (CC BY-NC-ND 2.0)

En 1986,  Ronald Reagan, le président d'alors avait signé une loi sur l'immigration qui ressemble beaucoup à celle du “Gang of Eight”: resserrement de la sécurité aux frontière, des règles strictes sur l'embauche de travailleurs en situation irrégulière et la possibilité pour ceux qui sont entrés dans le pays sans autorisation de légaliser leur statut.

La différence majeure entre les deux propositions en matière d'immigration, c'est que le président Reagan considérait celle de 1986, une “amnistie” pour des millions de personnes sans papiers. Vingt-sept ans plus tard, c'est le terme “amnistie” que les défenseurs de l'immigration veulent éviter à tout prix, à cause de la connotation négative que les républicains ont donné au mot. Au contraire, le mot “légalisation” semble être acceptée.

Néanmoins, une des parties les plus controversées de la loi sur l'immigration a également réussi à passer le 26 Juin, lorsque le Sénat a accepté de doubler le nombre d'agents à la frontière des États-Unis avec le Mexique, malgré le fait que le flux d'immigrants vers les États-Unis ait considérablement diminué en raison des problèmes économiques auxquels le pays a dû faire face depuis la récession de 2008.

En fait, le président de la Chambre des représentants John Boehner (R-OH) a dit que la question de l'immigration ne sera pas résolue rapidement expliquant que ladite réforme pourrait se prolonger jusqu'à l'année prochaine.

InmigranteTV [es] dit que, malgré l'obstacle que la Chambre des représentants pourrait présenter, il ne minimise pas l'approbation du Sénat:

No es que el voto del Senado carezca de importancia. Para empezar, con su aprobación por 68 votos a favor y 32 en contra, la propuesta del “Grupo de los Ocho” -cuatro senadores republicanos y cuatro demócratas- logró ya llegar más lejos en el intrincado camino legislativo que ninguna iniciativa migratoria desde la que lograra convertir en ley Ronald Reagan en 1986.Y lo hizo además con un nada desdeñable apoyo republicano: 14 senadores conservadores que con su voto favorable enviaron un importante mensaje de bipartidismo a sus compañeros de bancada en la Cámara Baja

Ce n'est pas que le vote du Sénat n'ait pas d'importance. Pour commencer, comme il est passé par un vote de 68 voix pour et 32 contre, la proposition du Groupe des 8-quatre sénateurs républicains et quatre démocrates- a réussi à aller plus loin dans le processus législatif complexe que toute initiative sur l'immigration depuis celui que le Président Ronald Reagan a signé la loi de 1986. Et il l'a fait, en outre, avec un soutien républicain loin d'être négligeable: 14 sénateurs conservateurs qui, par leur vote en faveur, ont envoyé un message bipartisan important à leurs collègues législateurs à la Chambre basse.

Pour les immigrants, la semaine du 27 Juin a été pleine de moments importants. Plus précisément, la Cour suprême américaine a décidé de soumettre le cas de Fisher contre Université du Texas à la Cour Cinquième Circuit pour un examen plus approfondi. L'affaire avait contesté l'action positive dans les politiques d'acceptation qui permettent aux universités de prendre en compte la diversité raciale et ethnique comme un facteur d'admission. Le tribunal a encouragé un examen plus approfondi de ces politiques, sa décision maintient ces programmes pour accroître la diversité dans l'enseignement supérieur.

Sur Twitter, les membres du Congrès ainsi que des gens ordinaires et des personnalités des médias partagent leurs opinions avant la décision de Washington.

Républicain de Floride, Ileana Ros-Lehtinen (@RosLehtinen) a déclaré :

@RosLehtinen: Nuestro sistema de inmigracion no funciona. La #reforma apoyará a las familias y traerá empleos. http://1.usa.gov/14duCQo

@RosLehtinen [es]: Notre système d'immigration ne fonctionne pas. La réforme #reform va soutenir les familles et créer du travail. http://1.usa.gov/14duCQo

Pourtant, certaines personnes sont sceptiques sur les intentions des républicains pour l'amélioration de la réforme de l'immigration, comme Alonso Credes  (@alcredes), qui a répondu à Ros-Lehtinen avec le tweet suivant:

@alcredes: @RosLehtinen pues convenza a los miembros de su partido no a los demas…

@alcredes [es]: @RosLehtinen puis convaincre les membres de votre parti pas quelqu'un d'autre …

Selon un article publié dans Politico, le représentant Filemon Vela (D-TX) a démissionné du Congressional Hispanic Caucus le 2 Juillet pour manifester ouvertement contre l'acceptation par la coalition de la loi du Sénat sur l'immigration, qui inclut une augmentation sans précédent des mesures de sécurité, y compris 20 000 nouveaux agents pour patrouiller la frontière américano-mexicaine. Un jour plus tard, il a écrit ce qui suit dans son compte Twitter :

@RepFilemonVela:Je milite pour une réforme de l'immigration. Je crois que c'est la question nationale prioritaire dans ce pays http://tl.gd/n_1rl5gno

Le Représentant Vela est fidèle à sa déclaration sur le projet de réforme dans lequel il explique son opposition à la loi. Il explique que les mesures de sécurité aux frontières augmentaient seulement le climat de peur entre les nations et qu'il s'agissait d'une utilisation irresponsable des fonds publics, en particulier après les séquestrations qui ont réduit tant de précieux services.

Enfin, Luis Carlos Vélez (@lcvelez) pense que la loi ouvrait la voie à la légalisation:

@lcvelez: Senado de #EEUU aprueba cambio de leyes de inmigración lo que abre la puerta a la ciudadanía para millones de inmigrantes indocumentados

@lcvelez: Le Sénat #US approuve le changement de lois sur l'immigration, ce qui ouvre la porte à la citoyenneté pour des millions d'immigrants sans papiers

Sans aucun doute, le mouvement pro-immigration est allé très loin dans l'exposition au grand jour d'une législation sur l'immigration inadéquate, en demandant aux législateurs de la réviser. Un obstacle est éliminé au Sénat, mais il est probable que le projet de loi mourra à la Chambre des représentants, aux mains des républicains. Ceci permet de prédire une lutte permanente pour légaliser des millions d'immigrants qui veulent appeler l'Amérique leur pays.

Marianna Breytman a contribué en traduisant ce billet.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site