Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Des explosions secouent un temple bouddhiste du nord-est de l'Inde

Sauf indication contraire les liens dirigent vers de pages en anglais.

Le complexe du temple de la Mahabodhi, lieu de pèlerinage bouddhiste du nord-est de l'Inde, a été la cible d’explosions multiples qui ont fait deux blessés, que l'on pense être des moines tibétains.

Huit explosions ont secoué le temple de Bodh Gaya au sud du district de Gaya dans l'état de Bihar, entre 5h30 et 6h30 du matin le dimanche 7 juillet 2013. Deux bombes amorcées ont de plus été retrouvées sur le lieu de l'explosion. Un homme a été appréhendé peu après les explosions, et cinq autres suspects ont été arrêtés par l'Agence Nationale Indienne d'enquête le 9 juillet.

Les experts en sécurité disent que les engins explosifs pourraient avoir été fabriqués à partir de nitrate d'ammonium ou de permanganate de potassium, deux produits très faciles à acquérir et souvent utilisés pour la fabrication de bombes.

La catastrophe a été fortement politisée. Le parti Bharatiya Janata a appelé à une grève générale dans l'Etat le lendemain des explosions pour protester contre l'échec du gouvernement à combattre le terrorisme. Mamata Banerjee, Ministre en Chef du Bengale, laisse entendre que ces actes de violence font partie “d'un plan général pré-électoral visant à déstabiliser les partis nationaux et régionaux et à assassiner certains chefs politiques”.

L'agression a été condamnée par les bouddhistes en Inde et dans les pays voisins. Le temple est l'un des quatre principaux lieux de pèlerinage bouddhistes.

Bangladeshi Buddhists protesting the terror attack on Mahabodhi Gaya in front of the National Press Club in Dhaka. Image by Mohammad Asad. Copyright Demotix (8/7/2013)

Des Bouddhistes du Bangladesh manifestent contre l'attaque terroriste de Mahabodhi Gaya devant le Club National de la Presse de Dacca. Photo de Mohammad Asad. Copyright Demotix (8/7/2013)

Un journaliste et blogueur canadien, D. B. S. Jeyaraj, rapporte les réactions de la majorité bouddhiste sri-lankaise. Il rappelle qu'il y a des liens historiques entre le site de Mahabodhi et le Sri Lanka et qu'ils sont aussi concernés :

Avec la domination turque au XIIIème siècle le temple de Mahabodhi a été délaissé et est pratiquement tombé en ruines.

[…]

A la fin du XIXème siècle, Anagarika Dharmapala, bouddhiste sri-lankais pionnier du renouveau du bouddhisme en Inde, a demandé que le temple Mahabodhi soit restitué aux bouddhistes.

Subhash Gatade sur le blog Kafila suggère de voir au-delà des suspicions habituelles:

Pour une autre raison importante on s'attend à une méfiance accrue de la part des spécialistes et commentateurs. Dans deux pays voisins, la Birmanie et le Sri Lanka pour les nommer, on a largement commenté le fait que des extrémistes bouddhistes ont déclenché une vague terroriste contre les malheureux musulmans. La nouvelle de l'attaque de Bodh Gaya par des terroristes djihadistes, sans qu'elle soit revendiquée, peut rendre les choses beaucoup plus difficiles pour les minorités musulmanes locales.

Protest rally of Buddhists in Kolkata. Image by Suman Mitra. Copyright Demotix (7/7/2013)

Manifestation de bouddhistes à Kolkata. Photo de Suman Mitra. Copyright Demotix (7/7/2013)

Chan (@mydaydream89), un blogueur du Myanmar, se plaint du manque d'attention de la communauté internationale pour les explosions:

@mydaydream89: Personne ne se préoccupe du #Bouddhisme. Si l'explosion de #MahaBodhi #India avait eu lieu aux #US ou contre une église ou une mosquée connue, le monde entier crierait.

Subodh Khanna ‏(@subodh1945), un responsable médical à la retraite de Kanpur, écrit :

@subodh1945: “l'explosion semble vouloir annoncer au monde qu'ils peuvent frapper partout en Inde, que le pays est facile à pénétrer” – subodh1945 http://disq.us/8dyqv9

Dr. Archwordsmith ‏(@docsaystruth) critique la réponse habituellement donnée à ce genre de catastrophes :

@docsaystruth: On condamne, on critique et on dédommage http://archwordsmiths.blogspot.com/2013/02/…… c'est ce qui se passe après chaque attentat en Inde @drrakeshparikh @abcul

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site