Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Le feuilleton Snowden embarrasse les défenseurs russes des droits de l'homme

Après trois semaines d'invisibilité dans la zone de transit international de l'aéroport de Moscou-Cheremetievo, l'ancien sous-traitant de la NSA Edward Snowden a rencontré des représentants d'organisation russes de défense des droits de l'homme et le député russe Viatcheslav Nikonov. Lors de cette apparition publique vendredi 12 juin 2013, Snowden a fait une brève déclaration [anglais], et répondu aux questions des journalistes venus (enregistrement audio intégral disponible ici [en anglais et russe]) à ce qui a été appelé une “réunion du G9.” Snowden s'en est pris aux tribunaux secrets du pouvoir américain, au système généralisé de surveillance, et à l'offensive diplomatique visant à l'empêcher d'obtenir l'asile politique. Il a aussi affirmé son intention d'accepter l'asile de tout pays qui garantirait sa sécurité, et remercié ceux d'entre eux qui lui ont proposé leur assistance :

Face même à cette agression historiquement disproportionnée, des pays à travers le monde ont offert soutien et asile. Ces pays, la Russie, le Venezuela, la Bolivie, le Nicaragua et l'Equateur ont ma gratitude et mon respect d'avoir été les premiers à se dresser contre les violations de droits humains commises par les puissants et non les faibles. Par leur refus de compromis sur leurs principes devant l'intimidation, ils ont gagné le respect du reste du monde.

 

A mob of journalists descended on Sheremetyevo airport Friday for the Snowden press conference. YouTube screenshot.

Une meute de journalistes a envahi vendredi l'aéroport de Cheremetievo pour la conférence de presse de Snowden. Capture d'écran de YouTube. 15 juillet 2013

Tandis que le gouvernement russe a manifesté son soutien tacite au droit d'asile de Snowden, les Russes sont quant à eux divisés [article GV] : authentique lanceur d'alerte ou traître hypocrite ? La conférence de presse de Snowden (clip vidéo ci-dessous) a rallumé le débat.

http://www.youtube.com/watch?v=9RsZJSuhIts

Dans un billet de blog [russe] pour la radio indépendante Ekho Moskvy, la journaliste et militante des droits de la personne Natalia Goulevskaya a fustigé les défenseurs russes des droits de l'homme qui avaient rencontré Snowden, les accusant d'être des hypocrites égocentriques à la solde du pouvoir :

Из собравшегося правозащитного бомонда штатных и внештатных агентов Кремля в транзитной зоне аэропорта Шереметьево никого особо не интересуют граждане России, которые погружаются в репрессии, судебные, административные и физические расправы.

Personne dans le beau monde des défenseurs des droits agents en titre ou non du Kremlin, réunis dans la zone de transit de l'aéroport Cheremetiovo, n'a le moindre intérêt pour les citoyens de Russie, plongés dans la répression, la violence judiciaire, administrative et physique.

La politologue et militante des droits Marina Litvinovitch a été encore plus mordante, écrivant sur son blog [russe] que la conférence de presse de Snowden n'était autre qu'une “opération ordinaire de services secrets” à laquelle “les gens honnêtes et les organisations honnêtes de défense des droits humains ont refusé de prendre part.”

Pavel Tchikov, directeur de l'ONG de défense juridique “Agora” [russe] et membre du Conseil présidentiel des droits de l'homme, se méfie lui aussi de l'enthousiasme tout neuf de Cheremetievo pour le soutien aux défenseurs des droits humains, et tweete [russe] :

Помнится, в декабре 2011 года аэропорт Шереметьево задерживал и незаконно (суд потом признал) изымал ноутбук у директора Ассоциации ГОЛОС

Rappel, en décembre 2011 [après les élections à la Douma] l'aéroport de Cheremetievo a retenu et confisqué illégalement (selon un jugement par la suite) l'ordinateur du directeur de l'association [de surveillance des élections] GOLOS [russe].

L'idée que le séjour de Snowden en Russie est géré de près par les services secrets russes imprègne le discours au point que Nikita Batalov, un journaliste de radio, après avoir découvert [russe] une porte dérobée dans un des terminaux de l'aéroport, a supposé sans sourciller que c'est là qu'était gardé Snowden :

И теперь главное! На одной из маленьких дверей в терминале Е бумажка со скотчем с надписью “СПЕЦОБЪЕКТ ФСБ РОССИИ, ВХОД ЗАПРЕЩЕН”

Et maintenant le principal ! Sur une des petites portes au terminal E [où Snowden a tenu sa conférence de presse] est scotché un papier avec l'inscription “SITE SENSIBLE DU FSB RUSSE, ENTRÉE INTERDITE”

La militante pro-Kremlin et blogueuse Kristina Potouptchik a vu la vraie hypocrisie du côté des mouvements de droits humains qui ont refusé de défendre Snowden. Dans un biIlet de blog titré “Edward Snowden, pourquoi l'opposition se tait” [russe], Potouptchick  manie le sarcasme :

Почему молчим? Почему не требуем от кровавого режима в срочном порядке без каких-либо условий предоставить убежище герою, рассказавшему миру правду о нарушении прав человека и подвергающемуся за это преследованиям на родине??? Это же ваша тема! А может быть, они молчат потому, что это СОЕДИНЕННЫЕ ШТАТЫ АМЕРИКИ? Или кто назовет иные причины?

Pourquoi [vous vous] taisez ? Pourquoi [vous] n'exigez pas du régime sanglant qu'il accorde d'urgence un asile immédiat et inconditionnel à ce héros, qui a dit au monde la vérité sur les violations des droits humains et est persécuté pour cela dans sa patrie ??? C'est bien votre sujet ! Ou peut-être se taisent-ils parce que ce sont les ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE ? Ou quelqu'un peut nommer d'autres raisons ?

Des blogueurs d'ordinaire critiques pour le pouvoir russe, se rangent aussi aux côtés de Snowden dans l'affaire. Par exemple, le satirique faux compte Twitter de l'ex-éminence grise de Russie Vladislav Sourkov a critiqué [russe] les tentatives d'intimidation supposées des Américains :

Интересно, как США отреагируют на потенциальное выдвижение Сноудена в кандидаты на Нобелевскую Премию Мира?… Разбомбят Швецию?

Je me demande comment les USA vont réagir à la possible présentation de la candidature de Snowden au prix Nobel de la Paix ?… En bombardant la Suède ?

L'écrivain et blogueur Boris Akounine est aussi d'avis [russe] que si les révélations de Snowden sont exactes, celui-ci mérite le soutien de l'opposition russe, indépendamment de toute “l'agitation lancée autour de lui par nos autorités.”

Nous avons coutume de penser que la société civile sans être apolitique, est par nature au-dessus des basses besognes partisanes. Certains des présents à la conférence de presse de Snowden ont des liens avec le pouvoir russe, mais d'autres, comme Tatiana Lokchina de Human Rights Watch, qui a écrit un compte-rendu [anglais] de la réunion, n'ont cessé par le passé de critiquer le gouvernement russe. Un large refus des défenseurs russes des droits humains de s'exprimer en faveur de Snowden peut les faire taxer d'hypocrisie, malgré leur répugnance à aider quelqu'un qui catégorise la Russie comme “la première à se dresser contre les violations des droits humains.” Le serrage constant de vis [article de GV] aux ONG de Russie pourrait contraindre les défenseurs des droits de l'homme à des choix : être cohérents sur une série de sujets, ou essayer d'empêcher le Kremlin d'engranger quelques points dans sa communication.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site