Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Afflux de réfugiés congolais en Ouganda

(Liens en anglais) Plus de 30.000 réfugiés en provenance de République Démocratique du Congo fuyant une attaque rebelle contre la ville de Kamango ont franchi la frontière ougandaise le 13 juillet 2013.

Kamango, tout au nord de la province du Nord-Kivu, a été attaquée et brièvement occupée le 11 juillet par un mouvement séparatiste musulman ougandais, les Forces Démocratiques Alliées [fr] (Allied Democratic Forces, ADF).

Les ADF ont été formées dans les années 1990 par des groupes qui se sentaient tenus à l'écart par le pouvoir. Le mouvement a monté plusieurs attaques contre des villages et petites villes, dont le massacre en 1998 de 80 étudiants d'un institut de technologie. Une opération de l'armée en 2001 a mis fin à leurs activités en tuant de nombreux chefs des ADF, tandis que les combattants survivants fuyaient en République Démocratique du Congo, d'où ils continuaient à lancer des raids à petite échelle.

Stephane is a 59year-old Red Cross employee in DRC. He is a refugee in Uganda for the second time in his life. Photo courtesy of @luckycbeck.

Stéphane, employé de la Croix-Rouge en RDC, 59 ans, réfugié en Ouganda pour la deuxième fois dans sa vie. Photo HCR/@luckycbeck (publiée avec permission).

Le gouvernement de la République Démocratique du Congo affirme que des combattants Al-Shabaab de Somalie collaborent avec les rebelles des FDA.

Irina Punga (@ir33na), une globe-trotter passionnée par l'ONU, le maintien de la paix, la protection des civils, la RDC, les média et les communications stratégiques, renvoie vers un article sur l'utilisation par les rebelles de l'Est de la RDC comme base arrière :

@ir33na: Les rebelles #Ugandan #ADF se servent de l'Est de la #DRC comme base d'entraînement  http://goo.gl/CCqcQ

Mubatsi Asinja H (@Asinja), un journaliste et blogueur ougandais, peine à démêler la situation :

@Asinja: Comment s'y retrouver si maintenant l'armée [ougandaise] #Uganda retire ses affirmations que ce ne sont pas les rebelles des #ADF qui ont attaqué la ville de Kamongo en #DRC ?

L'ambassadeur d'Ouganda au Rwanda, Richard Kabonero (@richardkabonero), a mis en garde :

@richardKabonero: Nous devons faire clairement savoir au gouvernement de RDC et à la communauté internationale que toute attaque des ADF contre l'Ouganda aura de graves conséquences.

musoga bin kyabazing ‏(@MusogaK) a rappelé à l'ambassadeur que l'Ouganda “le fait clairement savoir” aux rebelles depuis 1998 :

@MusogaK: @richardkabonero Je croyais que nous le leur avons clairement fait savoir en 1998…. d'ailleurs, faut-il vraiment “leur faire clairement savoir”, ils ne sont pas au courant ?

NTV UGANDA (@ntvuganda), une télévision de premier plan en Ouganda, connue pour sa couverture exhaustive de l'actualité ougandaise, donne cette information :

@ntvuganda: La Croix Rouge ougandaise a enregistré 19000 réfugiés qui ont pénétré en Ouganda par Kamango & R.Lamia à Bundibugyo fuyant une attaque des #ADF

Lucy Beck (@lucycbeck) a partagé une photo illustrant les souffrances des réfugiés qui fuient en Ouganda :

@lucycbeck: ushundis d'un an portés sur le dos de leurs mamans pendant une journée pour atteindre l’#uganda après le raid des #ADF chez eux http://yfrog.com/ocdilpxj

La même (@lucycbeck) écrivait ensuite :

@lucycbeck: Déjà 3.000 personnes dans notre nouveau centre de transit à #bundibugyo + d'autres qui arrivent chaque demi-heure. Il est temps pour eux d'avoir un repas chaud et un repos indispensable #ADF

MONUSCO (@monusco), la Mission de stabilisation de l'ONU en République Démocratique du Congo, a tweeté à propos des derniers combats au Kivu :

@MONUSCO: Au Nord #Kivu, la #MONUSCO repousse une embuscade des #ADF contre ses troupes et réaffirme que toute attaque contre les forces de maintien de la paix est considéré crime de guerre

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site