Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Allemagne : Intégration ou esclavage ?

[Liens en allemand] Un article du Gmünder Tagespost décrit ce nouveau projet d'intégration : des réfugiés vont apporter leur contribution en portant les bagages dans une gare en travaux. Les demandeurs d'asile seront payés 1,05 € de l'heure, le salaire maximal légal pour cette catégorie, écrit le journal. Pendant que les politiciens locaux présentent l'initiative comme un projet d'intégration, nombreux sont les internautes à y voir tout autre chose.

Les réactions n'ont pas tardé sur les réseaux sociaux. Fefes Blog explique :

First World Problem: Mit dem Gepäck ist das immer so schwierig am Bahnhof die Treppen hoch und runter, weil man wegen der Baustelle jetzt über diese Brücke muss, um den Bahnsteig zu wechseln.

First World Solution: Man zieht Flüchtlinge heran, die dann für den gesetzlichen Maximallohn von 1,05 € pro Stunde (nein, wirklich!) Koffer schleppen. Ein Euro und fünf Cent.

Problème dans le Premier Monde : Avec les bagages c'est toujours si difficile à la gare de monter et descendre les escaliers, parce qu'avec le chantier il faut maintenant prendre la passerelle pour changer de quai.

Solution dans le Premier Monde : On enrôle les réfugiés, qui pour le salaire maximum légal de 1,05 € l'heure (non, c'est vrai !), vont traîner les valises. Un Euro et cinq cents.

Des Twittos comme Walid Malik, se croient revenus au temps du colonialisme :

Les #Demandeursd'asile valetaille de leurs maîtres blancs de la CDU (cf. les Indes britanniques) : 1,05€ pour porter les bagages à la gare

Mathias Richel signale que cet article n'émane pas d'un magazine satirique :

Oh Django, t'as vu ça, c'est le grand retour des esclaves. A Gmünd. Non, ça ne sort pas non plus du Postillon. #C'estPasUneBlague

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site