Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Les chansons pop en langue Inuktitut, ça existe

La culture populaire et les langues indigènes peuvent-elles coexister ? Les étudiants du Inuit collège Nunavut Sivuniksavut à Ottawa, Canada semblent le penser.

Pour un projet scolaire, des étudiants inscrits à un cours de langue Inuktitut ont chanté une version parodique du hit mondial “Gangnam Style,” avec les paroles en langue Inuit. Sujet : l'école et les activités culturelles offertes sur le campus. Ils ont aussi filmé une vidéo comme moyen amusant pour promouvoir l'école, mais plus important, afin que les étudiants puissent pratiquer leur langue maternelle.

Suivant cette expérience, une jeune fille de 19 ans Kelly Fraser originaire du Nunavut a continué à expérimenter la traduction de chansons en langue Inuktitut. L'une des premières chansons qu'elle a traduites était “Diamonds” de Rihanna, qui a ensuite e'té enregistrée, filmée, et téléchargée sur YouTube, où elle a été visionnée plus de 65 000 fois.

Sur des services d'hébergement gratuit de vidéos et sons, tels que YouTube et SoundCloud, Kelly Fraser a commencé à attirer de nombreux fans, qui ont écouté ses  traductions et interprétations de chansons telles que “When I Was Your Man” de Bruno Mars et “We are Young (Makutuvugut)” de Fun.

Les réactions et l'expérience ont encouragé Kelly à continuer à écrire des chansons originales à la fois en anglais et en Inuktitut avec son groupe, the Easy Four. Cela les a menés à être invités à des festivals et à se lancer dans une tournée estivale des communautés Inuit à travers le Canada, où le groupe a pu jouer des reprises et des chansons originales en public.

Malgré quelque critique de ce mélange entre culture pop et langues autochtones, comme on peut le voir dans une poignée de commentaires sous les vidéos sur YouTube, l'accueil de cet usage créatif de médias citoyens en langues autochtones a, dans l'ensemble, été très positif. Certains internautes  l'ont pris pour exemple : d'autres jeunes Inuits chantent la reprise dans des écoles après avoir vu la vidéo. Kelly Fraser  dit dans un entretien avec Nunatsiaq Online :

Notre intention était de rendre notre langue plus forte et simplement de faire une chanson drôle. Je comprends que des gens puissent trouver les chansons irrespectueuses envers notre culture, mais si nous ne faisons rien pour elle, si nous ne la promouvons pas, alors, nous allons la perdre.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site