Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Les Comoriens privés de téléphonie gratuite sur internet

Skype et plusieurs sites web qui permettent de téléphoner gratuitement en ligne ont été coupés aux Comores.

Sur l'article Privés de téléphonie internet, les Comoriens en colère du site LINFO.RE nous lisons :

La société d’Etat Comores Télécom vient d’interdire de façon officielle la téléphonie en ligne, bloquant l’accès des internautes comoriens à plusieurs sites web offrant la communication gratuite. …

… La société nationale Comores Telecom explique sa décision par le souci de préserver sa stabilité financière, vu qu’environ 90% de ses recettes proviennent des appels téléphoniques

La Gazette des Comores nous apprend qu'une plainte contre Comores Telecom a été déposée :

L’Association des Consommateurs des Technologies de l’Information et de la Communication a déposé une plainte contre Comores Telecom, hier, auprès l’autorité nationale de régulation des TIC, l’organe chargé d’assurer le règlement des différends nés entre les opérateurs de réseaux de communications électroniques et les utilisateurs. …

… [Notamment parce qu’]il ne revient pas à la population de payer la mauvaise gestion de la société … [et qu’]On n’est pas dans un pays dictatorial on ne peut pas piétiner les libertés des gens

Les internautes s’organisent également contre ce qu’ils considèrent être une atteinte à leur liberté d’expression et ont ouvert lundi 5 août une page Facebook « Non aux Censures de COMORES TELECOM » afin de faire plier la compagnie qui au lieu de leur ouvrir le monde comme le disent ses affiches le leur ferme.

 

Photo prise sur la page Facebook Non aux Censures de COMORES TELECOM

3 commentaires

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site