Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

L'auteur du ‘Voyage de Chihiro’ contre une réforme de la constitution pacifiste japonaise

Le célèbre et primé réalisateur japonais de dessins animés Hayao Miyazaki et des collaborateurs de son studio ont jeté un pavé dans la mare avec leur pamphlet contre le souhait de députés de revenir sur la renonciation à la guerre dans la constitution du Japon.

Hayao Miyazaki est un cofondateur du Studio Ghibli, rendu célèbre en 2001 par le film “Le voyage de Chihiro” et dont les oeuvres attirent autant les enfants que les adultes au Japon. Le réalisateur avait commencé par publier des brochures périodiques pour discuter de questions extérieures à la production cinématographique.

Alors que 75% des Sénateurs [japonais] sont favorables à la modification de la constitution japonaise, le numéro de juillet de la brochure “Neppu”, ce qui signifie “vent chaud” en japonais, est une critique virulente des propositions d'amendements de membres de la Diète, y compris à l'article 9 pour permettre le déploiement outre-mer des Forces d'Autodéfense, et à l'article 21 pour encadrer plus strictement les libertés d'expression et de réunion.

Le projet de nouvelle constitution du Parti Libéral Démocrate a été dévoilé en avril et a fait partie du débat politique lors des récentes 23èmes élections à la chambre des Conseillers. Certains détracteurs craignent des modifications de droits de base et une militarisation accrue. Le Parti Libéral Démocrate souhaite depuis longtemps modifier la constitution. Mais l'opinion ne partage pas forcément l'enthousiasme des membres de la Diète. Selon un sondage téléphonique du Kyodo News [japonais], 44% des réponses étaient pour la réforme, et 38%, contre. Etant donné que le parti au pouvoir a remporté l'élection avec le 3e plus faible taux de participation depuis la 2e guerre mondiale, soit 52,61% [japonais], le gouvernement veut avant tout modifier l'article 96 pour éliminer une disposition visant à empêcher une révision à la légère de la constitution.

Screenshot from the Studio Ghibli publishing's  website announcing PDF download of the booklet

Capture d'écran de l'annonce sur le site web du Studio Ghibli du téléchargement du PDF de la brochure

La brochure, composée de quatre articles de quatre collaborateurs du studio, commence par une courte introduction sur les inquiétudes qui entourent le projet de modification : “Qui comprend vraiment ce que le Ministre Abe va faire avec la modification de la constitution ? Il est primordial d'exprimer clairement son opinion.” Aucun des auteurs ne souhaite voir la constitution modifiée.

Les grands médias japonais ont prêté attention aux critiques inhabituelles et explicites de la brochure à diffusion confidentielle des cinéastes. Ce qui a amené l'éditeur à mettre en ligne la version numérique de ce numéro particulier. Habituellement, la brochure est distribuée par abonnement et peut être achetée dans un nombre limité de librairies [japonais]. On peut la télécharger [japonais] jusqu'au 20 août 2013 à 18h (heure du Japon).

Hayao décrit ce que devrait être la constitution :

憲法は目標であって、条文をよくしたら貧乏人がいなくなるとか、そんなことあり得ない。でも、戦後の日本は、 その憲法に守られながら行ってきた経済建設のお陰で、他 の国々の人々から収奪したお陰もあるかもしれないけど も、飢え死にしている人を見かけることなどはほとんどな い国になれました。本当にある時期までは、戦後立 てた目標を実現しようと、公平な社会をつくろうと、右翼 の政治家たちも随分やってきたと思いますよ。 それが、経済的にもうこれ以上は無理となると、「この 制度はいけないんじゃないか」とか、「生活保護制度がいけないんじゃないか」とかいろいろ言う。どんな制度でも 悪用する人間は必ず現れますから、それを例にして潰すの は間違いです。

Une constitution est un objectif. Je ne pense pas que le nombre de pauvres diminuera si une partie en est réécrite avec une meilleure formulation. C'est impossible. Cependant, grâce à la protection de l'article 9 et la reconstruction de notre économie après la guerre, le Japon s'est rétabli pour devenir un pays où peu de gens meurent de faim. Jusqu'il y a quelque temps, on a fait de gros efforts, même les hommes politiques de droite, pour faire de cet objectif, fixé après la guerre, une réalité. Maintenant qu'il s'avère qu'on ne peut attendre davantage de croissance économique, on voit des opinions telles que, “Ce système n'est pas bon” ou “Il faut réformer l'Etat-providence”. Il y a des mauvaises personnes qui fraudent, mais c'est une erreur de réformer le système uniquement parce que des individus en font un usage abusif.

Une des sections les plus discutées de la constitution est l'article 9 stipulant que les Japonais renoncent à jamais à la guerre. L'existence de la “Force d'Autodéfense” du Japon [qui n'est pas une armée] relève de cet article :

Chapitre II. Renonciation à la guerre

Article 9. Aspirant sincèrement à une paix internationale fondée sur la justice et l'ordre, le peuple japonais renonce définitivement à la guerre comme droit souverain de la nation et à la menace ou l'usage de la force comme moyen de règlement des litiges internationaux.

(2) Afin de réaliser l'objectif du paragraphe précédent, le potentiel terrestre, maritime et aérien ou autre, ne sera jamais maintenu. Le droit de belligérance de l'Etat ne sera pas reconnu.

Hayao explique dans la brochure pourquoi il s'oppose à la modification constitutionnelle même si l'état actuel est un peu ambivalent :

憲法を変えることについては、反対に決まっています。 選挙をやれば得票率も投票率も低い、そういう政府がどさ くさに紛れて、思いつきのような方法で憲法を変えような んて、もってのほかです。本当にそう思います。もちろん、憲法9条と照らし合わせると、自衛隊はいか にもおかしい。おかしいけれど、そのほうがいい。国防軍 にしないほうがいい

Sans la moindre hésitation, je suis contre la modification. Nous avons une faible participation électorale et la part des voix du parti est faible aussi. Comment donc ce gouvernement peut-il déclarer vouloir réformer notre constitution ? C'est mon sincère sentiment. Je conviens que les forces d'auto-défense de notre pays ne cadrent pas avec l'article 9, mais je pense que c'est mieux. Mieux que de transformer les forces d'auto-défense en armée nationale.

Le producteur Toshio Suzuki écrit de l'article 9 :

僕、日本が憲法九条を持っているって、海外の人はほと んど知らないと思う。だって自衛隊があるしね。そっちを 知っているわけでしょう。だから日本が世界にアピールす るとしたら、九条ですよね。これだけの平和は、九条がな ければあり得なかったわけですから.

Je suppose que ce n'est pas l'article 9 qui est si connu dans le monde parce que nous avons notre force d'auto-défense. Ce sont nos forces d'auto-défense qui sont plus connues du monde. Si le Japon veut faire ses preuves devant la société internationale, c'est par l'article 9 qu'il faut le faire. Notre société pacifique ne serait pas une réalité sans l'article 9.

そもそもいま憲法改正に、みんな、そんなに興味あるん ですかねぇ。そうじゃないでしょ。そんなことより、自分 たちの生活をどうするんだってことの方が大変で。だから、 僕は、政治家の独りよがりだと思っています。

Est-ce que chacun s'intéresse à la modification en ce moment ? Je ne le crois pas. Chacun se préoccupe plutôt de sa vie quotidienne. Je considère cette question comme une affaire d'ego des hommes politiques.

Isao Takahata, le co-fondateur du Studio Ghibli et réalisateur du “Tombeau des lucioles“, un film qui montre deux enfants, frère et soeur, survivant seuls pendant la 2e guerre mondiale, mais qui finissent par mourir de faim, écrit :

 私の憲法第九条に対する思いは、これは全世界で実現すべき素晴らしい理想の旗であり、日本はこの憲法第九条を 外交の中心に据えるべきである、ということに尽きます

L'article 9 est un merveilleux idéal et devrait être instauré dans le monde entier. Le gouvernement doit prendre cet article pour fondement de sa diplomatie. C'est tout ce que j'ai à dire sur ce texte.

私は、『火垂るの墓』を作る前も、今も、真の意 味で反戦ということで言うならば、こういう映画はたいし て有効ではない、と思い続けてきました。戦争がどんなに 悲惨かは、過去のことを振り返るまでもなく、現在、日々 のテレビのニュースでも目撃できます。しかし、どの戦争 も、始めるときには悲惨なことになると覚悟して始めるの ではありません。(中略)いまは、戦争末期の悲惨さではなく、あの戦争の開戦時 を思い出す必要があると思います。それまで懐疑的だった 人々も大多数の知識人も、戦争が始まってしまった以上、 あとは日本が勝つことを願うしかないじゃないか、とこぞ って為政者に協力しはじめたことを。有名人をふくめ、ほ とんどの人が知性や理性を眠らせてしまい、日本に勝って ほしいとしか願わなくなっていたのです。この情けない私たちに歯止めをかけるすべはあるのでし ょうか。知性や理性を眠らせないですむ方法はあるのでし ょうか。 そのための根本理念が、憲法第九条なのではないかと私 は思います

En faisant le film “Le tombeau des lucioles”, j'ai toujours pensé que ce genre de film n'a pas un véritable pouvoir dissuasif contre la guerre dans la réalité. Aujourd'hui, on peut voir la cruauté de la guerre à la télévision sans rappeler le passé. Personne ne commence une guerre en imaginant la cruauté de la guerre. […] Je pense que ce que nous devons rappeler, c'est comment la guerre a été commencée, et non les moments cruels à la fin de la guerre. Ceux qui étaient sceptiques envers la guerre et la plupart des érudits de l'époque se sont convertis à l'idée que “la guerre a déjà commencé, donc ce que nous pouvons faire c'est souhaiter le triomphe du Japon.” Ils se sont tous ralliés derrière les politiques. La plupart d'entre eux ont enfoui leur intelligence et leur raison et se sont mis à espérer que le Japon gagne la guerre. Y a-t-il des moyens de mettre fin à cette déplorable habitude ? Comment notre intelligence ou notre raison peuvent-elles survivre ? Je suis convaincu que c'est avec notre article 9. Il est notre idéal fondamental.

Sur le service de partage de favoris hatena, l'utilisateur Tarou Takamori [japonais] est d'accord avec Isao que les émotions sont faciles à manipuler :

TakamoriTarou web, 社会 高畑勲氏の話が興味深い。火垂るの墓等アニメが反戦を訴るから改正されても戦争にはならぬと言う意見に対し、これは「泣ける」と感情が価値基準だから裏返れば開戦の熱狂は簡単に起き、故に歯止めが必要だと説いてる

L'article de M. Isao Takahata était intéressant. Il dit que nous avons besoin de dissuasion car il sera facile de s'enthousiasmer pour commencer une guerre puisque de nos jours nos émotions sont le fondement de nos actions. Certains disent qu'une guerre n'aura pas lieu même si la constitution est modifiée parce que des films comme “Le tombeau des lucioles” nous apprennent de toute façon à être anti-guerre.

Un autre utilisateur, N2, qui estime que le problème des femmes de réconfort a déjà été résolu avec les excuses et dédommagements de 1995, a reproché au cinéaste que ses opinions dans la brochure sont infondées :

宮﨑駿氏が「慰安婦の問題では謝罪と賠償すべし」と書いたとのことだったので、冒頭の氏の文章を、つまらなかったのだけど我慢して読んだ。 結局、謝罪と賠償すべき論理・論拠が展開されてるわけじゃなく、単に「すべし」と書いてあるだけ。

On a dit que Hayao Miyzaki a écrit dans la brochure que nous devons des excuses et des dédommagements pour la question des femmes de réconfort. Alors je l'ai lue jusqu'au bout, tout ennuyeuse qu'elle soit. Tout ce que j'ai trouvé c'est son opinion disant qu'il “fallait” le faire, mais aucune logique, aucune raison ni base d'un argument pour soutenir son opinion.

Le blogueur H.Kazuyuki a commenté sur Twitter [japonais] que le studio semble se transformer en parti politique :

Le studio Ghibli fait peur. Il est presque devenu une organisation politique. J'ai trouvé des tas de commentaires du genre “j'approuve l'opinion de Hayao” mais je n'en approuve quasi aucune.

Le critique de films Tomohiro Machiyama [japonais] voit en Hayao moins un pacifiste qu'un partisan des forces d'auto-défense :

Dans notre constitution, nous avons renoncé à la force armée. M. Miyazaki soutient le compromis qui veut protéger l'article 9 mais autorise les forces d'auto-défense. Beaucoup de pays ont des forces [armées] mais ne permettent pas la guerre comme règlement des litiges internationaux comme l'Allemagne, l'Espagne et l'Italie. Il est du même avis qu'eux.

Keiko Tanaka a contribué à ce billet.

1 commentaire

  • Je pense qu’un minimum serait d’ajouter une alerte spoiler pour la révélation de la fin du tombeau des lucioles en plein milieu de l’article. Moi qui ne l’ai jamais vu, j’avais justement acheté le DVD et attendait la bonne occasion pour le regarder, et je me retrouve à connaître la fin avant même d’avoir vu le début. Vous comprendrez j’espère que ce manquement à la netiquette m’a pour le moins contrarié. Sans rancune.

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site