Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

La mousson entraine inondations et glissements de terrain au Kerala, en Inde

[Les liens conduisent à des pages en anglais, sauf mention contraire]

Les fortes précipitations s'abattant sur l'Etat du sud-ouest de l'Inde, le Kerala, et les glissements de terrains consécutifs ont fait au moins 15 morts alors que la région affronte la pire saison de la mousson depuis des décennies.

La pluie, qui a commencé à tomber le 4 août 2013, a entraîné une inondation sans précédent durant trois jours, causant une perte évaluée à 19.53 crore (3.22 millions de dollars US). La mousson a endommagé l'autoroute de l'aéroport international de Kochi, l'obligeant à fermer durant des jours et annuler 126 vols.

Le Kerala affronte l'une de ses pires moussons des dernières années, avec des crues subites et les glissements de terrain représentant une vraie menace. Les inondations et glissements de terrain dans le nord de l'Inde ont tué plus de 1000 personnes au cours de l'été.

La saison de la mousson, qui continue de faire des ravages au Kerala cette année, est habituellement une période importante et bénéfique pour l'Etat. Le Kerala a été désigné une fois par le magazine National Geographic comme une destination à voir parmi ses 50 destinations à visiter, principalement pour ses coins reculés pittoresques et les moussons. La saison de la mousson du Kerala est très prisée depuis quelques temps par les touristes pour son charme particulier, les pluies modifiant les paysages.

Les Keralites ont toujours été bien accueillies. Une abondante littérature, des images et chansons sur la pluie célèbrent la mousson dans cette culture. L'électricité et l'agriculture du Kerala sont fortement dépendantes des pluies de la mousson. On trouve même des groupes Facebook créés par des Keralites dédiés à la pluie.

In South Kerla an unidentified man sitting on a car submerged in flood water

Dans le sud du Kerla un homme est assis sur une voiture submergées par l'eau de la crue. Image de Aji Jayachandran. Copyright Demotix (6/8/2013)

Mais cette année est différente. Débutant en juin, les deux mois de pluies continues ne se sont pas arrêtées. Les barrages se remplissent vite et sont déjà pleins à ras bord et les vannes devraient être ouvertes pour écrêter la crue, ce qui suscite la panique parmi les gens qui ont jusqu'à présent vécu une vie sereine près des rivières et des lacs. L'un des plus grands barrages, le barrage Idukki, a n'a plus que 18 pieds de marge avant que la cote d'alerte soit atteinte et que les vannes ne s'ouvrent.

Le Kerala a reçu 40 pour cent de pluies en excès au cours des deux derniers mois seulement ce qui a  plongé l'Etat dans le désarroi. Le journal The Hindu relate que près de 2 100 personnes ont été déplacées vers 36 camps humanitaire depuis que l'inondation a touché les environs de Thiruvalla taluk. L'agriculture a été durement touchée par les pluies : l'extraction du caoutchouc n'a pas pu être réalisée et des rizières fraîchement plantées ont été  emportées par les inondations.

Les utilisateurs de médias sociaux ont mené une veille sur les inondations et  la mousson en publiant des photos d'habitations, et donnant des infos sur les mesures de sécurité, ainsi que sur les dégâts.

Renuka, qui vit à Alwaye où l'inondation est importante, a publié plusieurs photos d'elle sur son compte Google Plus pour montrer la hauteur atteinte par la rivière Periyar en raison des pluies. Elle vit au bord de la rivière et s'inquiète de ce que quelques semaines de plus de pluie pourrait entraîner.

Women and children watching the rising waterline. Image courtesy: Renuka Arun, used with permission. https://plus.google.com/u/0/113471416255727012804

Des femmes et des enfants regardant la montée du niveau de l'eau. Image provenant de Google+ par Renuka Arun, utilisée avec autorisation.

Sapta Varnangal commentait au sujet de la situation à Muvattupuzha :

J'ai entendu que la maison de ma mère à muvattupuzha près des rives de la rivière est sous l'eau. Cela n'arrive pas durant les moussons ordinaires.

People who live in the opposite shore observing the rising river. Image courtesy: Renuka Arun, used with permission. https://plus.google.com/u/0/113471416255727012804

Personnes vivant sur la rive opposée observant la montée de la rivière. Image provenant de Google+ par Renuka Arun, utilisée avec autorisation.

Idukki a affronté le pire des pluies, et subi des glissements de terrain qui ont fait de nombreuses victimes. Harish Vasudevan écrivait sur son compte Facebook que les glissements de terrain auraient pu être évités, si l'environnement avait été  respecté, au lieu  d'accorder des permis à toutes sortes de bâtiments :

ഇടുക്കിയിലെ രാഷ്ട്രീയ നേതൃത്വമോ സാധാരണ മനുഷ്യരോ സർക്കാരോ ഇതുകൊണ്ടും പഠിക്കാൻ പോകുന്നില്ല. ഇടനാട്ടിൽ നടപ്പാക്കുന്ന ‘വികസനം’ അപ്പടി മലനാട്ടിലും നടപ്പാക്കുന്നതിന്റെ ഫലം തോരാമഴയിൽ മണ്ണിടിച്ചിലായും വരും. മലനാട്ടിൽ മണ്ണ് ഇളക്കുന്നതിനും ഖനനത്തിനും എതിരെ നടപടി വേണമെന്ന് ഗാഡ്ഗിൽ കമ്മിറ്റി റിപ്പോർട്ട് പറഞ്ഞപ്പോൾ ആ റിപ്പോർട്ട് കത്തിച്ച ബിഷപ്പിനും പള്ളിക്കാര്ക്കും, റിപ്പോർട്ട്നെ എതിർത്ത സർക്കാരിനും പ്രതിപക്ഷത്തിനും ഇപ്പോൾ നാട്ടുകാരോട് മറുപടി പറയാനുള്ള ബാധ്യതയുണ്ട്.

Ni le pouvoir politique à Idukkis ni les gens ne vont tirer les leçons des dommages actuels, liés à la pluie. Les projets immobiliers qui conviennent à d'autres types de terre sont réalisés à Idukki ,qui a une consistance de terre différente. Il en résulte des glissements de terrain et des destructions lorsqu'il pleut. Le Comité Gadgil a publié un rapport demandant que l'exploitation de la terre soit arrêtée. Les gens vivant à Idukki, dont les prêtres des églises du lieu et le gouvernement, ont rejeté ce rapport. Mais désormais ils doivent prendre leurs responsabilités devant le public.

Pour Nelson Joseph, un résident de Idukki, les glissements de terrains ne sont pas dus à l'urbanisation :

Nelson Joseph താങ്കൾ പറഞ്ഞു വരുന്നത് ഇടുക്കിയിൽ ഉരുൾ പൊട്ടുന്നത്, അവിടെ നടത്തുന്ന വികസന പ്രവർത്തനങ്ങൾ കൊണ്ട് ആണെന്നാണോ? ഞാൻ ഒരു ഇടുക്കികാരൻ ആണ്. അറിയാൻ മേലഞ്ഞിട്ടു ചോദിക്കുവ എന്ത് മണ്ണാങ്കട്ട വികസനം ആണ് അവിടെ നടത്തിയിട്ടുള്ളത്? ഇപ്പോൾ ഉരുൾ പൊട്ടിയ സ്ഥലങ്ങളിൽ ഒരു തരത്തിലുള്ള, വികസനങ്ങളും ഇല്ല. മൂന്നാറിലേക്കു ഉള്ള ഒരു വഴി മാത്രം ആണ് അവിടെ മനുഷ്യ നിർമ്മിതം ആയുള്ള വല്ല്യ സംഭവം. ഈ വഴികൾ വരുന്നതിനു മുൻപ്, എന്തിന് മനുഷ്യർ അങ്ങോട്ട് കടന്നു ചെല്ലുന്നതിനു മുൻപേ അവിടെ ഉരുൾ പൊട്ടൽ ഉണ്ടായിട്ടുണ്ട്. അത് എന്ത് വികസനത്തിന്റെ പേരില് ആണ്? പരസ്ഥിതി വാദം ഒക്കെ നല്ലത് തന്നെ. പക്ഷെ ഇങ്ങനെ ഒരു ദുരിതം വരുമ്പോൾ വസ്തുതകൾ മനസ്സിലാക്കാതെ, വെറുതെ എല്ലാം വികസനത്തിന്റെ പ്രശ്നം എന്ന് പറയുന്നത് ശരിയായ പ്രശ്നങ്ങൾ ചര്ച്ച ചെയ്യുന്നതിനെ വഴി തിരിച്ചുവിടുന്നതിന് വേണ്ടി ആണോ എന്ന് പോലും സംശയിക്കുന്നു. ഗാഡ്ഗിൽ റിപ്പോർട്ട് പ്രാക്ടിക്കൽ അല്ല.

Qui a dit que c'est à cause du développement qu'Idukki se trouve face à une telle situation ? Je viens d'Idukki et je voudrais savoir quels développements ont été réalisés dans cette région ? Il n'y au eu aucun développement d'infrastructures. Il y a  une simple route allant jusqu'à Munnar où le glissement de terrain s'est produit. Même avant que les gens ne commencent à habiter là-bas, il y a eu des glissements de terrain. La défense de l'environnement et tout, d'accord, mais pas quand une telle catastrophe s'est produite et pas sans des faits avérés ou une investigation sérieuse. Le rapport Gadgil n'est pas factuel.

Prasanth Gulfu, résident d'Alwaye, publie un message sur sa page Facebook avec des numéros d'appels d'urgence si la situation empire :

En cas d'urgence s'il vous plaît, donnez l'alerte, comme nous sommes près de la rivière. Soyons tous au fait de la situation et restons prudents. Appelez 9946732042

Des vidéos sur YouTube montrent les inondations, telle cette vidéo téléchargée par Real High Definition :

Twitter a accueilli une discussion intéressante à propos de la mousson, comme celle-ci.

L'ingénieur Hafiz Rasheed (@hfz_r) blâmait la déforestation et le changement climatique :

L'écrivain, journaliste et enseignante Anna MM Vetticad (@annavetticad) a évoqué ses vacances au Kerala quand durant ces inondations, les gens se déplaçaient en bateau :

Kuttanad, India. 26th June 2013 -- A boat as pictured here is floating on the road submerged in flood water.

Un bateau flottant sur la route submergée par l'eau de la crue à Kuttanad, au Kerala. Photo Aji Jayachandran. Copyright Demotix (26/6/2013)

Mohan Kannan (@mohankan) a donné des nouvelles depuis Muvattupuzha :

Le journaliste Nidheesh MK (@ReporterNid) relatait qu'Aluva a été submergée par les inondations :

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site