Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Un nouveau gouvernement pour le Paraguay

[Liens en espagnol]

Horacio Cartes, homme d'affaires et ex-dirigeant du club de football Libertad, a été intronisé président du Paraguay en présence de sept présidents sud-américains et de représentants de diverses autorités internationales, eux-même ex-présidents ou dirigeants du football international.

Le photolog du site d'information Hoy (Aujourd'hui) a publié des clichés de la cérémonie de passation des pouvoirs pris par les blogueurs et photographes Tetsu Espósito et Elton Nuñez.

Horacio Cartes n'avait jamais fait de politique, en fait, il a utilisé pour la première fois son droit de vote aux élections du 21 avril dernier. Ce jour là il a devancé de dix points la seconde force politique du pays constituée d'une alliance entre le Parti libéral et d'autres partis minoritaires. L'association Nationale Républicaine et le Parti Colorado, le parti de Cartes, a obtenu 45,83 % des voix, alors que l'Alliance Paraguay Allègre a obtenu 36,92 %  selon les résultats officiels des tribunaux électoraux.

Foto compartida por la página oficial de Facebook de Horacio Cartes

Photo de la page Facebook de Horacio Cartes

Pour être candidat à la présidence et gagner une élection sans aucune expérience en politique, Cartes a choisi un des deux partis traditionnels comptant le plus de membres (1 989.416 inscrits selon les registres des tribunaux électoraux). Comme il n'était pas membre du Parti Colorado, il a donc dû imposer une modification des statuts du parti qui exigent un minimum de 10 années d'affiliation pour être candidat à la présidentielle, ramenant ce délai à une année seulement .

 “Je ne demande pas la patience aux jeunes de mon pays, mais une saine rébellion”

Cette phrase extraite du discours d'ouverture du nouveau gouvernement a été la plus reproduite sur Twitter. Un discours tellement éloquent et si parfaitement rédigé que l'on peut mettre en doute le fait qu'il l'ait écrit et laisser penser l'a mémorisé. Horacio Carles n'a jamais fait preuve de grande éloquence pendant sa campagne, montrant au contraire de grandes difficultés à s'exprimer correctement.

Le journaliste  Luis Bareiro (@LuisBareiro) n'en trouve pas moins le discours très bon :

 

Un cabinet dominé par des technocrates

Une autre surprise a été le choix des membres du cabinet ministériel. D'habitude, les présidents “Colorado” (Horatio Cartes est le septième président issu de ce parti depuis la chute de la dictature du général Alfredo Stroessner) nomment  d'autres membres du parti comme membres de leur cabinet. Cartes a choisi en majorité des hommes et des femmes sans passé politique mais fort d'une compétence reconnue dans le secteur privé ou dans leur domaine. Vous trouverez ici la liste complète du nouveau cabinet.

La direction du parti Colorado ne l'a pas bien accepté. On a même entendu durant la prestation de serment des ministres des huées, par exemple durant  celle du nouveau ministre de l'Intérieur Francisco de Vargas.

Nouvelles espérances

Les Paraguayens fondent beaucoup d'espoirs sur ce nouveau gouvernement, on peut s’ en rendre compte sur Facebook et Twitter. On voit beaucoup le mot-clic #UnNuevoRumbo, (un nouvel objectif) proposé par l'équipe de communication du nouveau président sur sa page Facebook et qui reprend un slogan utilisé plusieurs fois lors de sa campagne : #traspasodemandopy.

 

Un groupe de manifestants s'est rassemblé lors de la cérémonie déguisés en Federico Franco et son épouse (Federico Franco a été président pendant neuf mois après la destitution de Fernando Lugo). Des affiches et des pancartes le traitait de responsable d'un coup d'état et de voleur.

Avec cette intronisation se termine l'impasse politique et diplomatique dans laquelle est entrée le Paraguay le 22 juin 2012, par le jugement politique qui a destitué l'ex évêque Fernando Lugo, élu président, et a conduit à la suspension du Paraguay au sein du Mercosur.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site