Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Colombie : appel à la grève agraire

Imagen obtenida de la cuenta Twitter @marchapatriota.

Image du compte Twitter @marchapatriota.

(Les liens sont en espagnol.)
Le secteur agricole, dirigé par la MIA (Bureau national agricole et populaire de dialogue et d'accord), a appelé à une grève agraire à partir du lundi 19 août.

Le 8 août, cette organisation a présenté devant le ministère de l'agriculture une liste de revendications au gouvernement afin d'éviter d'en arriver à la grève, mais il semblerait qu'aucun accord n'ait été passé, bien que certains parlementaires aient affirmé leur disposition au dialogue.

Le blog Colombia Soberana diffuse cette liste, dont voici deux des six points fondamentaux :

1. Exigimos la implementación de medidas y acciones frente a la crisis de la producción agropecuaria.
2. Exigimos acceso a la propiedad de la tierra.

1. Nous exigeons la mise en place de mesures et d'actions face à la crise de la production agricole.
2. Nous exigeons l'accès à la propriété de la terre.

La grève a suscité la sympathie dans divers secteurs qui sont opposés au modèle libéral du gouvernement, en outre elle englobe d'autres organisations qui même si elles n'adhèrent pas à tous les points de la liste, en soutiennent certains, comme le secteur du café, de la canne à sucre ou le CNA (Coordinateur national agricole).

L'internaute Marcha Patriótica a partagé sur Youtube cette vidéo qui représente les 6 points mentionnés :

Sur Twitter, le dimanche 18, le mot-clic #YoParoPor a été pendant plusieurs heures dans la liste des Trending Topics. Les utilisateurs ont donné différents motifs pour appuyer la grève. Par exemple, le parlementaire Iván Cepeda tweete :

#YoParoPor Colombia est insoutenable si 1 % des propriétaires continue à posséder entre 50 et 60 % des terres.

Tandis que l'avocate Carolina Rodríguez commente :

#yoparopor pour que les paysans cultivent avec les semences qui ont nourri nos grand-parents et non avec les cochonneries que Monsanto veut nous donner.

De son côté, le président Juan Manuel Santos a autorisé les forces de l'ordre à agir avec fermeté contre les personnes qui bloqueraient l'accès pendant la grève.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site