Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

La Journée Nationale du Vélo au Turkménistan, entre traditionalistes, radins et flagorneurs

Si vous êtes citoyen du Turkménistan, vous feriez mieux de vous préparer à porter du Lycra et à enfourcher un vélo : le 1er septembre a été déclaré Journée Nationale du Vélo.

Au Turkménistan, la population est régulièrement confrontée à des surprises sous la forme d'étranges initiatives sorties de l'imagination de leur président autoritaire, Gurbanguly Berdymuhamedov. Berdymuhamedov, distingué président de tous les records [anglais] par Global Voices l'année dernière, participe souvent à de nombreux événements sportifs dans le pays, qu'il gagne invaraiblement. Au début du mois d'août, le président a levé son bras droit en l'air en passant la ligne d'arrivée dans une course de vélos filmée (et produite) pour la télévision d'État turkmène. Peu de temps après, le “protecteur” de la république a ordonné à ses citoyens d'acheter des vélos pour la Journée Nationale du Vélo.

Les médias d'État essaient de représenter le président autocrate comme un homme en forme, actif et en bonne santé – Berdymuhamedov a été vu pêchant, faisant du jet-ski, et conduisant un scooter lors de vacances passées. La course cycliste d'août était loin d'être le premier triomphe de Berdymuhamedov. Altyn-asyr, un média gouvernemental, l'a montré gagnant une course de chevaux dans la capitale Ashkhabad en mai. Alors que la télévision d'État filmait la foule, la caméra cachée d'un touriste étranger a prouvé que le “maître jockey” est en fait tombé [anglais] de son cheval peu après la victoire.

 

Gurby off a horse

Berdymuhamedov a gardé son royaume après être tombé de son cheval, mais réussira-t-il à tenir sur son vélo ? (image extraite d'une vidéo téléchargée par un touriste anonyme)

Le prédécesseur de Berdymuhamedov, Sapurmarat Niyazov, était lui aussi désireux d’imposer de saines habitudes à ses concitoyens, et une de ses plus célèbres exhortations au sport fut la Marche de la Santé [anglais], un escalier en béton construit dans les montagnes de Kopet Dag. Mais alors que la Marche de la Santé était gratuite, un vélo est une dépense significative pour la majorité des familles turkmènes, qui généralement gagnent mois de 200 dollars par mois.

De plus, Chrono-TM.org, un site indépendant d’actualités et de blog géré par des expatriés turkmènes a rapporté :

Les prix des vélos ont nettement augmenté dans le pays. Par tous les moyens, tous les habitants physiquement aptes, élèves et étudiants doivent avoir un vélo d’ici au 1er septembre..

Les gens se préparent de toutes façons

Mais les gens achètent des vélos indépendamment des prix en hausse. Les vélos fabriqués en Chine coûtaient 300-500 Manats turkmènes (80-130 €), et valent désormais 350-550 TNM. Les vendeurs de casques, gants, protections oculaires et vêtements font aussi de bonnes affaires. Interviewé dans un article pour le service turkmène du RFE/RL, le vendeur de vélos Daýanç a dit [turkmène], ravi :

Öňler bir günde 5-10 sany tigir satan bolsam, şu günler 20-25 tigir satýan mahalym hem bolýar. Meniň dükanym kiçi, köplenç alyjylaryň isleýän görnüşi gutaryp galýar. Beýleki käbir söwdagärler has köprägem satýar.

C’est vraiment bon pour moi et les autres vendeurs de vélos. D’habitude je vendais 5-10 vélos par jour. Maintenant, j’en vends 20-25. Parfois je ne peux pas répondre à la demande.

Mais de nombreuses femmes se sont opposées à l’initiative, car dans la culture turkmène, les femmes adultes ne sont pas censées faire du vélo. Ceci a créé une tension au sein des familles sachant que tous les services publics sont censés envoyer hommes et femmes à parité. Le mari d’une femme cycliste réticente, Bagul, lui a lancé [turkmène] un ultimatum concernant sa participation à la Journée du Vélo : 

Welosepid sürmeli edildim diýemde, meniň adamym hem ýa – welosiped ýa-da – men diýdi

Quand j’ai dit à mon mari que j’avais été forcée de participer à la journée du vélo, il m’a répondu “choisis : c'est moi ou le vélo”.

Finalement, les femmes sont confrontées à la menace réelle de perdre leur emploi si elles ne participent pas. Le service turkmène de RFE/RL a rapporté [turkmène] :

Paýtagt Aşgabadyň 1-nji saglyk öýüniň özüni Gyzylgül diýip tanadan işgäri öz islegi boýunça işden çykmak barada arza ýazanlaryň biri. Emma, mesele ula ýazansoň, onuň deregine başga biri welosiped türgenleşigine iberilipdir

Gyzylgul, une employée de l'hôpital No.1 à Ashgahbat, a délibéremment démissionné de son travail. Mais ça ne fait pas de différence. Elle a simplement été remplacée par quelqu'un d'autre prête à pédaler.  

Comme d'habitude, l'initiative a mené à un débat animé sur Chrono-TM.org. Un lecteur, utilisant le nom Citoyen a dit [russe] :

 Жалко, если эта акция будет одноразовой. Может обяжут чиновников ездить на работу на велосипеде?

Quel dommage que ce soit un évenement ponctuel. Pourrions-nous forcer les représentants de l'État à se rendre au travail à vélo ?

Tandis que Vladimir renchérit [russe] :

Ничего плохого в этой акции нет. Вот так и надо маленькими шажками и приучать народ к здоровому образу жизни. Через 5-10 лет , если хватит смелости ,еще спасибо скажете. Такие и подобные вещи надо постоянно , но ненавязчиво внедрять в сознание народа .А затем процесс приобретет необратимый характер, войдет в привычку.

Il n'y a rien de mal dans cette initiative. Il est nécessaire d'enseigner aux gens un mode de vie sain à travers de petits pas comme celui-ci. Dans 5-10 ans, si vous êtes assez courageux, vous direz merci [pour l'initiative]. On a besoin de choses comme celle-ci de façon régulière pour modifier progressivement l'attitude des gens. Alors ces processus prendront un caractère permanent, devenant des habitudes ancrées.

Mais un commentateur anonyme a émis des réserves [russe] sur la vision de Vladimir pour un Turkménistan plus sain :

Как только вы станете спонсором закупок всего этого спортинвентаря, так мы сразу скажем спасибо.А пока, простите, я не имею лишних пятиста долларов, чтобы покупать ненужный мне металлолом, который после поездки сгниет в гараже. Я лучше на эти деньги смотаюсь на неделю в Турцию, позагараю, покупаюсь в море, здоровья больше прибавится, чем буду рысачить по солнцепёку на китайской поделке.

Dès que vous deviendrez le sponsor de telles initiatives sportives, nous dirons immédiatement merci. Mais pour le moment, excusez-moi, je n'ai pas 500 dollars à dépenser pour acheter un morceau de métal qui rouillera dans le garage après la balade. Je préfère dépenser cet argent pour une semaine en Turquie, bronzer, me baigner dans la mer, et profiter à ma santé bien plus qu'en faiant du vélo sous le soleil cuisant sur une imitation [de vélo] chinoise.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site