Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Le “canard espion” égyptien a fini à la casserole

A White Stork - similar to Menes. Photograph from the Wikimedia Commons, used under the Creative Commons Attribution 2.0 Generic license.

Une cigogne, congénère de Menes. Photo Wikimedia Commons, utilisée sous licences Creative Commons Attribution 2.0 Generic.

La cigogne prise pour un canard et arrêtée en Egypte sous le soupçon d'espionnage a fini dans les assiettes d'une famille égyptienne.

Le 31 août, on apprenait que l'Egypte avait intercepté un canard espion porteur d'un gadget suspect fixé aux plumes. Le canard s'est ensuite avéré être une cigogne, à qui on a donné le nom de Menes, et dont le dispositif de repérage était à but scientifique.

Le 4 septembre, Mostafa Hussein annonça  :

La Cigogne accusée à tort est libre.

Mais la joie fut de courte durée.

La blogueuse égyptienne Zeinobia fait savoir :

I do not know if it is fate or what, but it seems that the story of Menes in the land of the Nile is extremely sad story.
After it was accused of espionage and spent a day in Egyptian detention , he was released in to a protectorate to fly free only to meet its end !! He was hunted down and eaten by an Egyptian Nubian family in the south !!!

Je ne sais pas si c'est le destin ou quoi, mais l'histoire de Menes au pays du Nil semble d'une tristesse absolue.
Après avoir été accusé d'espionnage et avoir passé une journée dans une prison égyptienne, il a été relâché dans une réserve, mais son vol vers liberté l'a conduit à la mort !! Il a été abattu et mangé par une famille nubienne d'Egypte dans le sud !!

Sur Facebook, la Société de protection de la Nature d'Egypt a expliqué :

Triste nouvelle : Menes la cigogne blanche a été tuée.
Après avoir été relâché en toute sécurité dans la zone protégée de Salugah & Ghazal, Menes s'est envolé vers une île du Nil à proximité, où il a été capturé et tué pour être mangé par les villageois du lieu.

Et d'expliquer :

Les cigognes font partie de l'alimentation nubienne depuis des millénaires, le fait de manger des cigognes n'est donc pas en soi une pratique isolée. Cependant, le succès éphémère de la remise en liberté de Menes n'a pas suffi à lui garantir la vie sauve jusqu'à sa sortie d'Egypte.

Le problème est plus vaste, et plus complexe :

L'Egypte connaît depuis longtemps des problèmes de chasse incontrôlée. Pour autant, il importe de toujours trouver un équilibre entre les besoins des communautés locales et ceux de la nature et de la réflexion sur la biodiversité.

Le billet conclut :

Toute la région a encore beaucoup de chemin à faire, et surtout dans le domaine de la sensibilisation sur la chasse et les oiseaux migrateurs.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site