Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

L'excentrique chef du Philharmonique de Belgrade est le nouveau ministre serbe de la culture

Le pianiste et chef d'orchestre Ivan Tasovac n'a pas sa langue dans sa poche, et s'il défraie cette fois la chronique en Serbie, ce n'est pas à cause de sa tignasse argentée, ses propos acérés ou ses choix audacieux, mais parce qu'il vient de se voir confier le ministère de la Culture.

Le Premier Ministre serbe Ivica Dačić a finalisé le 29 août 2013 le remaniement de son gouvernement, au bout de deux mois de négociations avec son partenaire de coalition et vice-premier ministre Aleksandar Vučić. Le cabinet de 18 membres comptera 11 nouveaux ministres et plusieurs technocrates indépendants. Parmi les choix les plus étonnants, il y a M. Tasovac comme Ministre de la Culture. Cette personnalité aux idées bien arrêtées a accepté la nomination et est entré en fonctions le 2 septembre.

Ivan Tasovac at a press conference for the premiere of the film "Age of Stupid", 2009; photo courtesy of Media Center Belgrade www.mc.rs, used with permission.

Ivan Tasovac à une conférence de presse de 2009 pour la sortie du film “L'Age de la stupidité”. Photo publiée avec la permission du Media Center Belgrade.

Ivan Tasovac est le chef de l'Orchestre Philharmonique de Belgrade depuis mars 2001. Sous sa baguette, celui-ci figure parmi les institutions culturelles les plus respectées, pas seulement en Serbie mais aussi dans le reste du monde. Il est très populaire sur Twitter avec pas moins de 40.000 abonnés, et force l'admiration dans la culture populaire serbe pour son esprit de répartie et son rayonnement personnel. Tasovac est devenu très populaire ces dernières années auprès des internautes serbes avec son intrépidité, son esprit acéré et aussi parce qu'il est de ceux qui sortent des sentiers battus, enfreignent les règles et apportent le changement nécessaire à l'ordre établi.

Le nouveau ministre de la culture a fait parler de lui dans le passé récent par sa méthode inusitée et unique pour promouvoir le Philharmonique : il a introduit la musique pop dans le répertoire et a joué du classique et du jazz dans les rues de Belgrade. La vidéo ci-après montre un bref concert impromptu donné par des musiciens de l'Orchestre Philharmonique dans une rue du centre de Belgrade parsemée de cafés et de bars. C'était en fait dans le cadre d'une campagne de guérilla marketing sous le slogan polémique “Merci de ne pas être venus”, en référence aux auditoires en baisse des concerts du Philharmonique les années précédentes. L'opération a été très remarquée dans tout le pays, et la nouvelle saison du Philharmonique s'est déroulée à guichets fermés :

Cette forme un peu agressive de publicité avait provoqué à l'époque quelques critiques virulentes. Tasovac enregistra une déclaration vidéo pour répondre à ces réactions, et la diffusa sur YouTube, ce qui lui valut plusieurs ovations sur les réseaux sociaux :

Sa nomination a déclenché des réactions diverses. Les uns pensent que Tasovac contribuera puissamment au développement de la culture en Serbie, les autres sont sceptiques. Le célèbre acteur serbe Branislav Trifunović, partant du fait que Tasovac est encensé par les hommes politiques mêmes qu'il critique d'habitude, a twitté :

Si Tasovac survit jusqu'au bout alors je peux jurer que tous ces gens qui le louangent à présent se mettront bientôt à l'insulter parce qu'il ne sera pas gentil !

Dès la nomination rendue publique, les médias en ligne et les utilisateurs de médias sociaux se sont mis à ressortir les tweets du nouveau ministre où il critiquait, souvent avec humour, l'actuel gouvernement et beaucoup de ses membres particuliers. Igor Lazarević, un consultant en management de Belgrade, a twitté une des compilations à succès :

Ainsi twittait Tasovac : http://t.co/0Uke5g3wLy

D'autres, comme @Schatzglue sur Twitter, ont posé la question :

Comment Tasovac va-t-il continuer à cracher sur le pouvoir établi sur Twitter s'il en est lui-même un élément ?

Dans le même sens, l'utilisateur de Twitter Nikola de la région serbe de Bačka écrit :

Sitôt Tasovac devenu ministre de la culture, il a donné sa baguette de chef à Vucicu [le premier vice-premier ministre].

A côté de son talent et de son excellence musicale, Tasovac est célèbre pour sa coiffure en pétard, et ses nombreux fans ont toujours aimé son refus de discipliner sa chevelure pour rentrer dans la norme. Beaucoup sont partis de ce trait particulier pour commenter son accession au nouveau gouvernement :

http://t.co/0wpPxAsZaf Tasovac n'aura pas la même coiffure dans 33 jours – soit ses cheveux se dresseront encore plus haut, soit il les aura tous perdus !! pic.twitter.com/ZTkk3YMk6u

Je suis tombé par hasard sur la plus grosse condition posée par Tasovac à Dacic [le Premier Ministre] pour devenir ministre de la culture. pic.twitter.com/eBIMdqi1K7

Ils sont mignons :) TASOMANIJA : Voilà à quoi ressemblerait le gouvernement si Tasovac était premier ministre ! – Telegraf.rs http://t.co/4NIcqr9OiV via @telegrafrs

Si une large majorité sur Twitter paraît satisfaite de ce choix, beaucoup sont tout de même surpris ou incrédules. Jasmina Adamović est sceptique :

Ecouté les infos… Tasovac dirigeait et les autres jouaient. Maintenant il va jouer et d'autres dirigeront. Certes la vie est étrange.

C'est peut-être ce tweet de @DonDragonson qui résume le mieux le sentiment dominant :

Le ministre Tasovac. Hé, j'aurai tout vu. Amen.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site