Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Mexique : Un village zapotèque lance son propre réseau téléphonique cellulaire

[Sauf mention contraire, les liens renvoient vers des âges en espagnol] Dans les montagnes au sud du Mexique, un nouveau paradigme de communication prend forme : des réseaux téléphoniques cellulaires indépendants pensés pour les communautés indigènes et rurales qu'ignorent les grandes compagnies de télécommunication. Le projet Dizha Kieru [anglais], soutenu par Rising Voices, a récemment fait les gros titres de nombreux journaux mexicains (Noticias del Istmo, Sin Embargo, Milenio, et La Nación) et de la presse internationale (AFP) [en] avec une opération innovante qui a amené dans le village zapotèque [fr] de Villa Talea de Castro un réseau de téléphonie cellulaire autonome et administré par la communauté.

Rising Voices soutient cette initiative de journalisme citoyen qui prévoit d'utiliser ce réseau pour envoyer et recevoir des nouvelles des habitants via SMS.

rhizomatica

Photo publiée avec l'aimable autorisation de Rhizomatica

Quand Telcel, le géant mexicain des télécommunications, a refusé de travailler pour les communautés de moins de 5000 habitants, le petit village indigène de Villa Talea de Castro a pris l'initiative en mettant en place un réseau de téléphonie cellulaire indépendant avec l'aide de l'ONG Rhizomatica [anglais], basée à Philadelphie. Certains commentateurs ont qualifié ce réseau de “victoire de la société civile contre un monopole historique”.

Les réactions des habitants sur le lancement du réseau :

Le problème au Mexique et dans d'autres pays, selon la page web de Rhizomatica, c'est que

…Actualmente, sólo compañías  muy grandes y poderosas tienen acceso al espectro móvil y las concesiones para proveer el servicio. Pero el modelo de negocios y la tecnología que estas compañías proveedoras tradicionales usan han demostrado ser ineficaces para resolver el problema de conexión de gran parte del mundo. Queremos romper este oligopolio y permitirle a las comunidades convertirse en proveedores de servicio también.

…Actuellement, seules les très grosses compagnies ont accès au spectre des fréquences mobiles et aux concessions de fourniture du service. Mais le modèle commercial et technologique de ces compagnies traditionnelles ont démontré leur inefficacité dans la connexion de vastes parties du monde. Nous voulons casser cet oligopole et permettre aux communautés de devenir elles aussi des prestataires.

Les progrès des technologies open source ont permis à des communautés et à des individus de fournir une desserte cellulaire fiable (carrier-grade). Le réseau, baptisé Red Celular de Talea (RCT), utilise un réseau radio (en fréquence libre) de 900Mhz, avec un logiciel libre pour acheminer les appels et un fournisseur d'accès VoIP (voix par protocole Internet) pour les appels vers les Etats-Unis. La technologie, fournie par Range Networks [anglais], en Californie, a été approuvée avec un permis test de deux ans par la Commission Fédérale des Télécommunications du Mexique (Cofetel). Les 600 abonnés actuels paient 15 pesos, environ 1,2 USD, par mois. Les membres de la communauté se sont mis d'accord [anglais] pour limiter les appels à cinq minutes afin de ne pas saturer les lignes.

Dans un communiqué de presse Rhizomatica et des organisations communautaires expliquent que

La iniciativa buscó identificar las condiciones técnicas, económicas y jurídicas para que las comunidades indígenas que no cuentan con telefonía celular, pudieran hacerlo… así la comunidad opera una red privada interna conectada al servicio de internet que proporciona un concesionario o comercializadora de servicios y a través de éste, un concesionario de voz sobre protocolo de internet VoIP, da el servicio de telefonía al exterior.

L'initiative a pour but de définir les conditions techniques, économiques et juridiques dans lesquelles les communautés indigènes n'ayant pas accès à la téléphonie cellulaire peuvent l'obtenir… de cette manière la communauté peut activer un réseau interne privé connecté à un service internet, à partir duquel elle peut alors fournir un service de distribution ou de commercialisation, devenant ainsi un distributeur VoIP qui ouvre le service téléphonique vers l'international.

Rhizomatica, qui travaille actuellement au Mexique et au Nigeria, a pour but de faciliter le développement des communautés en améliorant leur connectivité, remplissant les vides laissés par les grandes compagnies de télécommunications. Son objectif est “d'améliorer l'accès aux télécommunications de plus de 2 milliards de personnes ne disposant pas d'une couverture abordable et des 700 millions qui n'en ont aucune”.

Villa Talea de Castro n'était qu'un des quelque 50.000 villages indigènes mexicains dépourvus de desserte cellulaire. La communauté ambitionne d'élargir le projet, en reliant d'autres villages pour former des réseaux téléphoniques cellulaires indépendants et régionaux dans les zones ruales de l'Etat d'Oaxaca.

Pour en savoir plus sur Rhizomatica, suivez-les sur Twitter ou sur leur blog [anglais].

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site